Lancement du calendrier 2017 du 150e anniversaire de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Yves Boulay, président

150e St-Ulric_logo

En 2019, nous fêterons les 150 ans d’histoire de Saint-Ulric, 150 ans de labeur et de dévouement qui ont permis de nombreuses réalisations qui font qu’il fait vraiment bon de vivre ici. Afin d’aider à financer les célébrations à venir en 2019, nous nous sommes joints à nos principaux commanditaires (au moment d’écrire ces lignes, la liste des commanditaires n’est pas complète et nous n’avons pas encore la confirmation de leur présence), la Caisse Desjardins de La Matanie et la Municipalité de Saint-Ulric, afin de vous offrir un calendrier 2017. Ce calendrier raconte au fil des mois des moments de vie à Saint-Ulric au 20e siècle à l’aide de photos et de courtes histoires. Les Ulricois qui habitent ici depuis plusieurs générations ou qui y sont établis récemment, ainsi que tous ceux qui désirent connaître une partie de notre histoire y trouveront là un beau souvenir à conserver ou à offrir.

Il me fait plaisir, au nom du Comité culturel et de nos commanditaires, de vous annoncer le lancement du calendrier du 150e de Saint-Ulric. Ce lancement se fera en formule 5 à 7 et aura lieu le 30 septembre, au Vignoble Carpinteri (nous remercions l’administration du Vignoble Carpinteri qui met gratuitement à notre disposition leur salle de réception pour ce lancement), situé au 3141, Chemin du Pont Couvert à Saint-Ulric. Nous comptons sur votre présence afin que cet événement soit un pas de plus vers la réussite de la grande fête de 2019. Un léger goûter vous sera servi gratuitement et vous pourrez acheter des boissons au bar du vignoble. Bien sûr, vous pourrez vous procurer le calendrier sur place au prix de 15$ et n’oubliez pas, les quantités sont limitées!

La famille Dubé endeuillée par la mort d’Adèle, emportée par la tuberculose en 1947. Collection d’Yves Boulay

La famille Dubé endeuillée par la mort d’Adèle, emportée par la tuberculose en 1947. Collection d’Yves Boulay

Voici en primeur l’image qui illustre le mois de novembre.

Invitation

bandeau_DIVERS

 

Nous vous invitons à vous joindre à la formation d’une chorale de jeunes chanteurs et d’adultes en prévision des Fêtes du 150e de Baie-des-Sables sous la direction de Suzanne Gari.

La première rencontre sera le mercredi 21 septembre au sous-sol de l’église de Baie-des-Sables à 18 h.

Venez chanter, venez vous amuser, venez vivre une expérience extraordinaire!

Au plaisir de vous voir!

Renseignements: 418 772-6218 ou 418 772-6868

Activités littéraires

bandeau_LES BOUQUINERIES

par Anick Arsenault

Chaque année, plusieurs activités littéraires ont lieu dans la région. Elles s’adressent au grand public et ne sont pas seulement réservées aux amateurs de lecture! En voici quelques-unes qui sauront sûrement vous intéresser:

Festi-Mots: Cette 2e édition du festival célèbre la littérature sous toutes ses formes! En spectacle d’ouverture: Chloé Sainte-Marie (18 octobre). De nombreuses activités auront lieu à la bibliothèque municipale, à la bibliothèque du Cégep de Matane et ailleurs dans la ville. Surveillez la programmation! Du 18 au 23 octobre sous le thème «Raconte-moi la terre».

Phos: Le festival photo et arts en Matanie se concentre sur les différents usages de l’image photographique et numérique aujourd’hui. Il accorde aussi une place à la littérature, notamment avec la performance documentaire mélangeant poésie, musique, images vidéos de Rhizome (9 septembre) qui encore avec le Cabaret Phos : création en théâtre, musique, vidéos et conte (16 septembre). Ces 2 activités ont lieu à 20h à l’Édifice Canadelle au 215 avenue St-Jérôme à Matane.

Thés littéraires: De juin à fin septembre, Clac présente des rendez-vous littéraires et musicaux à la villa Estevan des Jardins de Métis. Soirées musicales et poétiques, lectures théâtrales, atelier d’écriture; de nombreux auteurs de différentes disciplines partagent leurs œuvres avec un public attentif dans un cadre enchanteur. 10 septembre: Entremets et mots; 11 septembre: Cédric Landry; 18 septembre: Annie Landreville.

Université d’été en lettres et création littéraire: Chaque année pendant deux semaines, l’Université du Québec à Rimouski organise des ateliers d’écriture et des classes de maître pour ses étudiants. Plusieurs festivités littéraires sont ouvertes au public: cabaret, causeries, brunch, dédicaces, randonnée, spectacles, le tout dans différents lieux à Rimouski et aux alentours.

Bonnes découvertes!

 

 

Les semeurs de contes viendront à Saint-Ulric!

bandeau_INFO-MUNICIPALITÉpar Olivier Garot, coordonnateur municipal  418 737-4341 poste 203

 

Chaque automne, huit conteurs et conteuses passionnés arpentent le territoire du Québec, en partageant leurs contes gratuitement avec les communautés locales qui les accueillent. Ainsi, chaque soir, le long du fleuve, les Semeurs de contes sèment à tout vent leurs histoires tirées de la tradition ou issues de leur imagination.

Le samedi 17 septembre, ils viendront à Saint-Ulric vous livrer leurs plus beaux contes qui vous feront voyager entre le rire, la tendresse et le fantastique.

Nous recherchons des volontaires pour héberger gracieusement un ou deux conteurs le samedi soir, l’objectif étant pour eux de rencontrer la population locale. Ils partiront le dimanche matin à pied vers leur nouvelle destination. Un déjeuner collectif leur sera offert avant leur départ.

Des nouvelles du Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Richard Lamarre, Président

 

Le dimanche 18 septembre à 11h, le Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric tiendra un brunch communautaire dont le thème sera «Les couleurs de l’automne». Au menu, toutes les bonnes choses d’un gros déjeuner: saucisses, jambon, œufs et café, et qui sait les surprises que peut amener la nouvelle saison.

La musique sera faite par Ronald Parent et Murielle Saint-Laurent. Le coût du brunch est de 15$ pour les non-membres, 12$ pour les membres, 7$ pour les enfants de 5 à 12 ans et gratuit pour les plus jeunes avec la possibilité d’un prix familial de 35$.

L’invitation, comme toujours, vise tous les groupes d’âge et toutes les municipalités. Bienvenue à tous!

De plus, Michel Keravec passera voir les personnes présentes pour expliquer son entreprise et offrir ses services. Une entreprise de la région pouvant vous aider dans l’utilisation des nouvelles technologies comme des moins récentes: ordinateurs, tablettes, iPad, cellulaires, etc. Contactez monsieur Keravec au 418 429-8932.

Bienvenue à tous!

 

Club de ski de fond et raquettes de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Solange Fortin, secrétaire (418 737-4208)

Du nouveau à Saint-Ulric: inauguration du sentier pédestre le samedi 3 septembre à 13h30 où le stationnement de la piste de ski de fond, situé sur la route Centrale. Bienvenue à tous nos fervents de marche de Saint-Ulric et de la région!

 

 

Bilan édition 2016 du Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES
Par Yves Brunet, président

 

07-Info-organismes - Lancement de la programmation de la troisième édition du Festival de sculptures d’art populaire de Saint-Ulric LOGO

L’édition 2016 du Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric a été un succès malgré la pluie de dimanche. Entre 2500 et 3000 visiteurs sont venus voir les œuvres de ces créateurs du merveilleux.

L’exposition des collections de Yvon Coderre et Rosalie Cliche à l’église a été très appréciée.

Le concours de girouettes et vire-vent a été moins populaire cette année compte tenu de l’Événement Mousse qui se tenait à Matane samedi après midi.

L’encan de samedi a été une réussite grâce à l’implication des animateurs de l’émission La fièvre des encans, Ken Meany (notre président d’honneur) et François St-George, de la Fabrique de Saint-Ulric et de l’encanteur Alain Thériault.

Il faut aussi souligner l’implication des bénévoles, de la Municipalité, du Comité des loisirs, du CLDRB et du Club des 50 ans et plus.

La tenue du Festival n’aurait pas été possible sans la collaboration de nos partenaires et commanditaires: Northland Power, Municipalité de Saint-Ulric, SADC de Matane, Entreprises D’Auteuil, Béton Provincial, CHOE/CHRM, Bar 21, TC Média, Revue Parcours, Chapiteaux Roy, Communication Internet Morin, Éole en musique, CLDRB, Gîte confort et chocolats, Électronique Mercier, Lézard Graphiques et le Député Rémi Massé.

Les gagnants 2016

Les prix ont été remis par Ken Meany, président d’honneur, Rosalie Cliche, membre du Jury 2016, Yvon Coderre, membre du Jury 2016, Serge Gendron, maire de Saint-Ulric, et François St-Georges.

Concours art populaire

Premier prix: Réjean Pétrin de Drummondville.

Deuxième prix: Jean-Pierre Dion de Sainte-Félicité

Troisième prix: Jérôme Lizotte de St-Onésime

Concours girouettes et vire-vent

Prix Coup de cœur du public: Guy Desrochers

Premier prix: Guy Desrochers

Deuxième prix: Guy Desrochers

Prix jeunesse: Jeunes du Camp de jour de Saint-Ulric pour leur œuvre collective Astro le robot.

Tirage de la sculpture d’art populaire

Eugénie Arseneault de Matane qui a choisi une œuvre de Denis Dutrisac de Grand-Métis.

Prix de participation au tirage

Exemplaire du livre de Martin Bouchard sur l’œuvre de son père Léon Bouchard.

Exemplaire du livre sur l’artiste Miyuki Tanobe par Robert Bernier des Éditions Trajet

M. Perreault de Saint-Ulric

Frédéric Dumas de Matane

Danielle Ross de Saint-Ulric

Monica Rindzius de Longueuil

Prix de participation au Concours girouettes et vire-vent

Exemplaire de livre sur la fabrication de vire-vent.

Danielle Corbeil de Québec

Michel Lanthier de Prévost

Sylvie Paquet de Saint-Ulric

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le Cercle de Fermières

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Carmen Sirois, secrétaire-trésorière

La prochaine réunion du Cercle de Fermières sera le lundi 12 septembre à 13h30 au local des Fermières au sous-sol de l’église.

Bienvenue aux membres et nouveaux membres!

 

Les légumes du jardin

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Karine Aubertin, membre du Comité Jardin communautaire

 

CP: Cynthie Blanchette

CP: Cynthie Blanchette

Le Jardin communautaire est en plein essor, les récoltes sont commencées et les jardiniers bien satisfaits.

Cependant, nous aimerions rappeler à nos concitoyens que les légumes issus des bacs ne sont pas «communautaires», mais bien la propriété des jardiniers qui ont travaillés fort pour obtenir de bons résultats. Des vols ont malheureusement été observés et c’est triste pour un projet si bien apprécié de la communauté.

Vous êtes en panne de légumes? Soyez parmi nous l’an prochain et profitez de votre propre bac à un coût très abordable!

Rappel: Inscription aux activités du Théâtre «Une petite gêne sur scène»

bandeau_INFO-ORGANISMES

Théâtre Une une petite gêne sur scène, par Francois Larocque

 

 

Une petite gêne sur scène_logo

Faire du théâtre: Parce que la mémoire est un «muscle» qui se travaille, parce qu’on aime jouer un personnage, parce qu’on cherche une expérience collective, parce qu’on veut se dégêner un peu, parce qu’on aime être créatif, parce qu’on veut avoir du plaisir et pour tant d’autres excellentes raisons!

Bienvenue à tous et toutes, enfants, ados et adultes, 10 ans et plus!

Inscription: Samedi 10 septembre à 9h, au Théâtre du Vieux Garage, 115 avenue Ulric-Tessier à Saint-Ulric. L’atelier durera trois heures.

Coût: 80$ pour l’année. Payable par chèque uniquement.

Pour détails, consultez L’Ulricois du mois d’août.

Remerciements

bandeau_PLACE AUX LECTEURSpar Colette Michaud Durette

 

Merci Julie Galibois pour la chronique «Bien faite et véridique» sur la maison Pin d’Épices.

Merci aussi à David Michaud pour sa collaboration à la première année du Festival de Sculptures d’Art Populaire.

Je vous en suis très reconnaissante!

Retour aux sources

bandeau_PLACE AUX LECTEURS

par Jean-Roch Bouchard

 

Bonjour!

09- Place aux lecteurs - Retour aux sources PHOTO

CP: Jean-Roch Bouchard

J’arrive de mon périple annuel au village et je dois dire que je suis ravi de l’embellissement du village.

Le nouveau pont est magnifique et va durer bien longtemps avec son armature galvanisée. Les parcs sont beaux et la promenade bien nettoyée quotidiennement. Beaucoup de fleurs cette année agrémentent la vie de tous.

Le Jardin communautaire et les légumes sont magnifiques, en espérant qu’il n’y aura pas de bris ou de vols. Faut pas trop le publiciser tout de même!

Émile est sympathique et souriant au kiosque du parc, ce qui est invitant pour les touristes. Bravo à lui!

J’ai pris plusieurs photos que j’enverrai bientôt pour alimenter le journal ou le site web du village et j’ai pu mettre à jour plusieurs photos avec Lucette pour le 150e et le calendrier automnal. Ce fut un plaisir de participer au rayonnement de Rivière Blanche!

Bravo à tous pour ce bel effort et cette discipline très prisés! Par les commentaires de certains touristes en visite, j’ai pu remarquer une admiration de tous les efforts des gens impliqués par ce dynamisme qui nous concerne tous!

Le service incendie de Saint-Ulric vous informe

bandeau_CHRONIQUE INCENDIE

par Gaétan Bergeron, directeur incendie

 

Caserne incendie 17

Bonjour à tous!

Le Paget ne sonnera plus. Ni à minuit, ni à midi, ni à Noël, ni à Pâques, ni en plein souper de famille ni en plein après-midi d’été. Ceci est ma dernière chronique en tant que directeur incendie. Depuis le premier septembre, je ne fais plus partie du service incendie. J’ai décidé de me retirer après de très longues réflexions. Presque 20 ans dans le service, j’ai comme assez donné. Le manque de matériel, le manque d’appui de nos employeurs et surtout le manque de confiance ont pesé lourd dans la balance. Pour toutes ces raisons, il était mieux pour moi de me retirer. Peut-être pour eux aussi.

Aujourd’hui, pour ma dernière chronique, je vais prendre un peu de temps et essayer de vous expliquer en quoi consiste le métier de pompier volontaire. Depuis que je suis pompier, j’entends souvent dire «Ah! les maudits pompiers, ça coute cher pour rien! Y’ont fait ci, y’ont fait ça. Y sont toujours à demander». Encore de nos jours, c’est la même rengaine.

À tous ceux qui règlent les problèmes des autres assis dans leur salon, si vous avez assez de temps à perdre pour critiquer les autres, prenez donc ce temps-là et allez suivre la formation de Pompier 1 (environ 320 heures au total) par les soirs ainsi que plusieurs fins de semaine malgré la contrainte de la vie familiale, les besoins du conjoint ou de la conjointe, la job de tous les jours, la fatigue qui s’accumule. Après vous vous greffez un Paget sur vous 365 jours par année. Vous êtes de garde 365 jours et vous êtes rémunéré à la sortie. Vous ne savez jamais quand il va sonner. Et quand il sonne, c’est la panique. C’est une fausse alarme? Un accident avec morts ou blessés? Je connais la personne? Peut-être un feu de bâtiment avec une personne impliquée? Y a-t-il du danger pour moi ou pour mes compagnons de travail? Il fait -25°C aujourd’hui, les APRIA vont geler et nous aussi. Une tempête se lève, j’espère que le Paget ne sonnera pas. Beaucoup de réflexions en peu de temps quand le Paget sonne. Et il sonne au moment où on s’y attend le moins. En plein réveillon de Noël, en plein blizzard, en plein dimanche après-midi quand on part avec la famille pour une activité déjà prévue. Et je ne vous parle même pas de la frustration de ne pas pouvoir changer le cours des choses. La perte de toute une vie en souvenir partie en fumée. La peur d’arriver trop tard sur les lieux, la peur de l’inconnu, la peur de perdre un compagnon dans un bâtiment en flammes. La peur de ne pas pouvoir entrer dans la maison en flammes et de laisser quelqu’un derrière ces murs. Ce quelqu’un est peut-être votre enfant, votre sœur ou frère, votre conjoint…

Donc, à tous ceux qui critiquent les pompiers, la journée qu’on va parler le même langage, cette journée-là, vous pourrez dire «Ah! les maudits pompiers» et je ne parlerai point. En attendant, si dans votre entourage vous connaissez des personnes qui font ce métier, dites leur donc merci pour toutes les heures passées en formation, toutes les heures à avoir le Paget sur eux, pour toutes les fois où ils n’ont pas fait telle ou telle affaire juste au cas où que le Paget sonnerait. Merci de veiller sur votre sécurité et celle de vos enfants, merci d’être pompiers à temps plein et être reconnus juste comme pompiers à temps partiel. Merci.

Il ne faudrait pas oublier qu’en ce début septembre, c’est le retour des écoliers sur nos routes et des gros autobus jaunes qui arrêtent à presque toutes les maisons. Donc, soyez plus vigilants lors de vos déplacements. C’est la relève de demain.

Sur ce, toute l’équipe de la caserne 17 vous souhaite un bel automne.

Et en mon nom personnel, malgré toutes les peurs et les frustrations vécues et racontées ci-haut lors de ma carrière de pompier pour la Municipalité de Saint-Ulric, je souhaite remercier tous les compagnons de travail que j’ai côtoyés au cours des ces années et ce, avec les trois services incendie (Saint-Ulric, Matane et celui de La Matanie). Malgré tout, c’est un très beau métier. Au plaisir de se revoir.

Appel aux nouvelles entreprises

bandeau_DIVERSpar Catherine Maquet, 418 560-4728

createursdebonheurs@gmail.com

 

 

Un regroupement de jeunes entreprises ulricoises vous invite à un 5 à 7 le jeudi 22 septembre à la salle des Loisirs de Saint-Ulric (à côté du terrain de balle).

Valorisons les entreprises de proximité

Présentation des différentes nouvelles entreprises, animation, grignotage et verre de l’amitié.

Vous êtes une nouvelle entreprise de Saint-Ulric de moins d’un an? Vous êtes en création d’entreprise prochainement? Vous désirez vous faire connaître des Ulricois? Vous souhaitez montrer vos activités et vos compétences? Contactez-moi!

Festival de sculptures et d’art populaire: Édition 2016, 12-13-14 août

bandeau_INFO-ORGANISMES
Par Yves Brunet, président

 

07-Info-organismes - Lancement de la programmation de la troisième édition du Festival de sculptures d’art populaire de Saint-Ulric LOGOVous êtes tous invités à l’ouverture du Festival de sculptures d’art populaire de Saint-Ulric vendredi le 12 août à 17h.

Vingt sculpteurs de toutes les régions du Québec viennent nous présenter leurs œuvres sous le chapiteau D’Auteuil dans la cours de l’École Mgr Belzile.

Admission gratuite. Une contribution volontaire de $2 serait appréciée. Une contribution volontaire vous donne droit à un billet pour le tirage d’une sculpture d’art populaire.

Vendredi de 17h à 21h, samedi de 9h à 18h, dimanche de 9h à 17h30

Venez voir ces œuvres de patenteux géniaux au Parc-des-Rives, vendredi de 13h à 17h, samedi de 9h à 18h et dimanche de 9h à 17h30.

Votez pour votre girouette ou vire-vent préféré et courez la chance de gagner un prix de participation.

Exposition:

M. Yvon Coderre et Mme Rosalie Cliche exposeront une partie de leurs collections personnelle de sculptures d’art populaire à l’Église de St-Ulric vendredi de 18h à 20h, samedi de 9h à 18h et dimanche de 9h à 17h30.

Encan d’antiquités

Samedi après-midi un encan d’antiquité aura lieu à la chapelle de l’Église de St-Ulric à 13h en présence des animateurs de l’émission la Fièvre des encans.

L’encan est réalisé en collaboration avec la Fabrique de St-Ulric.

La population de St-Ulric et de la Matanie est invitée à mettre des pièces à l’encan, communiquez avec M. Samuel Gagné (418-737-4833) ou avec la Fabrique (418-737-4342)

M. Ken Meany et M. François St-Georges feront l’expertise de vos objets d’art et antiquités samedi de 10h à 12h et dimanche de 10h à 12h et 13h à 15h à la chapelle de l’Église de St-Ulric.

Une contribution volontaire de $5 sera demandée pour financer le Festival.

Tirage

Comme par les années passées, nous ferons tirer une sculpture d’art populaire parmi celles retenues par les artistes exposants. Le bénéfice de la vente de billets pour le tirage servira à financer le Festival. Indiquez votre sculpture préférée et vos coordonnées sur votre billet. Une contribution volontaire vous donne droit à un billet pour le tirage.

Jury 2016

Pour l’édition 2016 le jury de l’Expo-vente de sculptures d’art populaire et du Concours de girouettes et vire-vents sera composé de M. Ken Meany, M. Yvon Coderre et Mme Rosalie Cliche

Animation au Parc-des-Rives
09-Info-organismes - La 3e édition du Festival de sculptures d’Art Populaire un franc succès PHOTO 9La Municipalité, le Comité de Développement de la Rivière-Blanche, le Club des 50 ans et + et le Club des Loisirs collaboreront pour favoriser une atmosphère festive durant l’événement.

Bouffe

Samedi :

Le Festival offrira des déjeuners de 7h à 9h au local du Club des 50 ans et plus pour $5.

Le Comité des loisirs vendra des hot-dogs et blé d’inde sur le site de l’École mgr Belzile.

Le Conseil d’Établissement de l’École Mgr Belzile offrira un diner spagetti de 11h à 13h au local du Club des 50 ans et plus pour $7.

Dimanche :

Le CLDRB offrira des déjeuners de crêpes de 7h à 9h au local du Club des 50 ans et plus pour $5.

Le CLDRB vendra des hot-dogs et blé d’inde sur le site du Parc-des-Rives.

Le Conseil d’Établissement de l’École Mgr Belzile offrira un diner spagetti de 11h à 13h au local du Club des 50 ans et plus pour $7.

Bénévoles

Vous désirez vous impliquer comme bénévole ? Communiquez avec M. Pascal Gauthier :

(418) 556-9860, pascalgauthier01@gmail.com

Au plaisir de vous accueillir les 12-13-14 août prochains,

Yves Brunet, président

Festival de sculptures d’art populaire de Saint-Ulric

Cell : 514-692-5470, St-Ulric : 418-737-1974 (à partir du 6 août), yves.brunet.01@videotron.ca

Vely

bandeau_DIVERSpar Delphine Charmoille

 

 

Photo: courtoisie

Photo: courtoisie

Vely, c’est le nom d’artiste sous lequel œuvre une autre de nos artistes locales, Évelyne Normand. Je suis allée la rencontrer à son domicile dans la rue Carillon. Pleine de couleurs, tout comme ses œuvres, elle me reçoit avec sa bonne humeur et son énergie contagieuse.

Comme elle vernira son exposition «À pied d’œuvre dans la matière» les 12, 13 et 14 août prochains au 44 rue Carillon, j’ai décidé de vous la présenter.

Adoptée par notre municipalité, elle y a vécu durant huit ans avant de la quitter après une épreuve il y a plusieurs années. Elle est revenue parmi nous l’an dernier pour se consacrer à son art à temps complet. C’est avant tout une spécialiste de la couleur avec laquelle elle a travaillé comme coiffeuse-coloriste et comme designer.

C’est un cadeau d’une toile et de peinture qui l’a fait plonger dans l’art à proprement dit et elle y prend goût au point de travailler et de travailler encore, surtout sur les matières et les textures.

Photo: courtoise

Photo: courtoise

Autodidacte, elle fait aussi beaucoup de photographie qu’elle considère comme complémentaire à sa peinture. «Je ne pourrais pas peindre sans faire de photos et je ne pourrais pas faire de photos sans peindre», précise-t-elle.

Elle travaille sans relâche à recréer les textures et les couleurs qu’elle trouve dans la nature. De tôt le matin à tard le soir, elle s’occupe elle-même de tous les aspects de son travail, son site web, ses médias sociaux, ses relations qu’elle soigne tout particulièrement. Elle noue aussi beaucoup de contacts pour se faire connaître et enchaîne les expositions aux quatre coins du pays.

Vous pouvez la suivre sur sa page Facebook où elle publie régulièrement des photos de ses œuvres, en cours ou terminées, et des gentils messages à l’attention de ses fans.

Erratum

bandeau_DIVERSpar L’Ulricois

 

Une erreur s’est glissée dans l’article Le fonds de visibilité Northland Power encore généreux cette année dans L’Ulricois du mois de juillet. Le Théâtre du Vieux Garage utilisera ses 495.16$ pour achever la rénovation des salles de bains.

La marche des peuples

bandeau_DIVERSpar Hugues Deglaire

 

08-Divers - Marche des peuples PHOTOLes marcheurs de la Marche des peuples pour la Terre Mère sont passés à Saint-Ulric les 5 et 6 juillet derniers, sur la fin de leur tour de la Gaspésie qui se terminait à Rimouski quelques jours plus tard.

Quelques conversations avec ces marcheurs nous rappellent que les projets pétroliers et gaziers sont encore d’actualité au Bas-Saint-Laurent, et que la menace qu’ils constituent pour notre fleuve et pour l’eau en général n’est certainement pas à prendre à la légère.

Que se passe-t-il au CLDRB?

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Sylvain Lessard, président

 

LogoCLDRB

La belle saison continue de filer à toute allure! Profitez-en, prenez des vacances, recevez vos amis, faites des BBQ, la vie est trop courte pour ne pas profiter de la belle saison.

Le Jardin communautaire a été inauguré avec brio lors de la fête des voisins. Il faut souligner la présence de notre député provincial, Pascal Bérubé, dont le bureau participe financièrement au projet. Nous le remercions de sa contribution. Les jardins grandissent chaque jour grâce aux rayons du soleil, à l’eau et à la terre, sans oublier l’effort des bénévoles et des propriétaires des bacs. Le jardin compte une quinzaine de bacs et l’an prochain, il pourrait grandir davantage! D’ailleurs, cet automne, un second site sera en préparation derrière la caserne de pompiers.

Émile est toujours en poste au kiosque du Parc des Rives pour accueillir et informer les visiteurs. Grâce à sa présence, le parc est un peu plus animé. Les produits des artisans locaux sont disponibles et les touristes peuvent acheter des petits souvenirs. Merci à notre trésorière, Catherine Maquet, pour son implication dans ce projet en continuel développement.

Lors de la tenue du Festival de Sculptures d’Art Populaire, un dîner hot-dog sera servi par des bénévoles le dimanche 14 août, au Parc des Rives. Ce sera l’occasion de contribuer financièrement au CLDRB ainsi qu’au Festival puisque 10% des profits recueillis seront versés au comité organisateur de l’événement.

Lors de la parution de cet article, nous espérons que les travaux de réfection du pont seront terminés. Disons que le village séparé en deux n’a rien pour aider à notre marché local. Nous souhaitons de tout cœur que les citoyens n’aient pas perdu l’habitude de passer dans le village! Pas trop souvent des travaux de la sorte!

Au plaisir!

 

Chronique du 150e – Août 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

150e St-Ulric_logo

Histoire de se raconter: Léonce Durette (1932-2011)

L’été bat son plein et partout sur le territoire, nous voyons que Saint-Ulric se fait belle et attrayante. Comme activité culturelle, il y a le 4e Festival de Sculptures d’Art Populaire qui revient avec au programme les portes ouvertes de la «Maison pin d’épices». Généreuse, Colette Michaud, l’épouse du créateur, accueillera le public une fois de plus afin d’y présenter l’œuvre de son défunt mari, Léonce Durette. Comme ces milliers de gens l’ont fait entre les années 1980 et 2010, ne manquez pas de rencontrer cet environnement d’art populaire unique au monde.

08-Info-organismes - Chronique du 150e PHOTO 1C’est vers la fin des années 80 que Léonce se met à la sculpture d’art populaire d’abord en agrémentant ’intérieur de son logis avant d’envahir l’extérieur. Son œuvre devient l’attraction touristique de Saint-Ulric des années durant et aujourd’hui encore, il n’est pas rare de voir des curieux s’arrêter et photographier la maison. Probablement la maison privée la plus photographiée dans l’Est-du-Québec, elle a attiré l’attention des médias et de plusieurs Musées prestigieux dont le Musée de la civilisation à Québec qui présentait une de ses œuvres en 2014. Elle est le sujet du mémoire de maîtrise de l’historienne d’art Valérie Rousseau qui publie en 2007 un livre dans lequel elle examine en détail l’environnement de Léonce. Voici un extrait de compte-rendu de Vestiges de l’indiscipline, environnements d’art et anarchitecture, une publication du Musée canadien des civilisations. «Léonce Durette, […] a su […] ramasser, conserver et classer des objets apparemment inutiles pour ensuite les utiliser dans ses créations: des matériaux échoués sur le bord de la mer ou des vestiges de bois de chantier. Beaucoup d’objets, collectés pour le «frisson» ressenti par l’artiste à leur vue, ont servi à créer un environnement flamboyant, majestueux. […] Graduellement, nous avons le loisir de découvrir quelques parties de l’œuvre de Durette, comme le magnifique plafonnier de sa maison, jusqu’à ce que nous saisissions l’étendue de son audace: un environnement d’objets et de gestes artistiques qui couvrent entièrement l’intérieur et l’extérieur de son logis. Les objets utilitaires deviennent banals, dissimulés dans cet univers de nouveaux sens, dense et hétéroclite […] Durette perçoit son œuvre comme un prolongement de son existence, qui peut aussi bien disparaître avec lui.» (Source: Valérie Roussel)

08-Info-organismes - Chronique du 150e PHOTO 2Ainsi va la vie… Léonce n’est plus, mais la maison reste celle de Colette. L’intérieur est intact, mais les éléments extérieurs disparaissent tranquillement sous les effets des intempéries. Alors, histoire de connaître ce qu’il convient de nommer une partie de notre patrimoine culturel, je vous suggère de vous procurer cette publication pour approfondir vos connaissances sur ce formidable personnage et de profiter de cette rare occasion «portes ouvertes» pour découvrir ce qui fut faire à plusieurs, un petit détour dans le village. Les visites auront lieu les 13 et 14 août, entre 10h00 et 17h00, au 51 Ulric-Tessier.

En terminant, vos questions, commentaires, images et récits sont toujours les bienvenus! Que ce soit via notre adresse courriel: comite150@gmail.com, notre page Facebook ou en personne: Yves Boulay, Julie Galibois, Andrée Gendron, Lucette Lavoie et Sandra Michaud, votre dévoué Comité culturel.

Amarres et Basse

bandeau_DIVERSpar Delphine Charmoille

 

 

CP Delphine Charmoille

CP Delphine Charmoille

Saviez-vous que notre coordonnateur municipal, Olivier Garot, a aussi des talents de chanteur et de conteur?

C’est en effet avec plaisir que j’ai découvert son groupe Amarre et Basse lors de la fête du nautisme à Matane, le dimanche 10 juillet dernier, dans le cadre de laquelle il donnait un concert organisé par Kaméléart au Barachois avec son acolyte Alexandre Boyer.

Accompagné d’une guitare et d’une basse, le duo nous offre des contes et des chants marins poignants, sorte de complaintes dont certaines sont très adaptées à la réalité d’aujourd’hui, comme ce conte écrit l’an dernier et qui souligne un parallèle entre le mode de vie que l’on nous impose aujourd’hui avec l’histoire du marin Courage qui tente de faire sa place sur un bateau baptisé «Austérité».

Entre deux chansons, Olivier nous relate le contexte de chaque texte afin de nous immerger par la pensée dans l’ambiance sombre et enfumée des tavernes fréquentées par ces marins.

D’une grande authenticité, le duo nous emporte dans l’univers mal connu et rude, parfois glauque de la vie solitaire des marins et autres gardiens de phare. Un concert qui dépayse par son originalité et qui raconte des parties de notre histoire et de notre patrimoine, finalement intemporel et universel.

Pour contacter et surveiller les activités du groupe, suivez leur page Facebook Amarre et Basse

Inscription aux ateliers du Théâtre «Une petite gêne sur scène»

bandeau_INFO-ORGANISMES

Théâtre Une une petite gêne sur scène, par Francois Larocque

 

 

Une petite gêne sur scène_logoL’inscription aux ateliers du Théâtre «Une petite gêne sur scène» se déroulera le samedi, 10 septembre 2016, à 9h.

Faire du théâtre aide à la mémoire, à l’aisance physique, à se défaire un peu de la gêne et à améliorer ses interactions avec les autres. Cela développe aussi l’esprit d’équipe et le sens des responsabilités.

Cela vous intéresse?

Chaque atelier vous proposera une routine d’entraînement physique et vocal. Il y aura des jeux d’improvisation, de création de personnages, de mime et d’expression corporelle, d’articulation, de danse, etc.

Au programme:

• Organisation de spectacles: on pourra monter une ou deux productions selon le nombre de participants. Le type de projet sera déterminé en fonction du sexe et de l’âge des participants, et de leurs goûts: sketches, longue pièce, projets par équipe, adaptation, création, etc. Monter un spectacle est exigeant, car il faut passer par toutes les étapes essentielles à sa réussite: placer les paroles, les gestes et les trajets, éliminer les défauts du jeu et détailler l’interprétation, enchaîner toutes les parties, trouver le rythme du jeu, apprendre la routine de spectacle (entraînement, maquillage, costumes, etc.). Cela demande beaucoup de temps et des dizaines de répétitions.

• Réalisation de films vidéos: projets collectifs ou par équipe, fiction, documentaire, parodie, publicité, animation, etc. Il faudra créer des projets, faire les scénarios, les scripts des séquences, le tournage et le montage.

• Recherche de financement: différentes activités seront prévues afin de financer tous ces projets: formation de la Chorale de Noël, vente de produits, recherche de commanditaires, etc.

Les activités durent toute l’année (de septembre à juin).

Un atelier dure trois heures (de 9h à 12h ou de 13h à 16h, selon les disponibilités de l’ensemble du groupe) et se déroule le samedi de préférence. Mais parfois, vers la fin, il peut arriver que l’on répète une journée entière ou que l’on fasse une journée de tournage.

Les activités se déroulent sur la scène du Théâtre du Vieux Garage, située au 115, avenue Ulric-Tessier à Saint-Ulric.

Pour s’inscrire, il faut avoir au moins 10 ans (durant l’année scolaire), et être libre le plus possible afin d’être présent à un maximum d’ateliers, surtout dans les mois d’avril à juin. Toute absence devra être compensée par l’ajout d’un atelier supplémentaire afin de rattraper le retard causé.

Coût annuel: 80$, payé seulement par chèque. Cette activité est déductible d’impôt pour les jeunes.

Pour toute information, n’hésitez pas à me contacter: François Larocque, 418 737-4196. Ou visitez notre page Facebook: Théâtre «Une petite gêne sur scène».

Des nouvelles du Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Richard Lamarre, Président

 

53f70c86f25db-641-317-petanque.pngLe Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric et Fernand Lévesque vous convient à jouer à la pétanque chaque mardi et jeudi de la semaine. Le tout se tient à 9h30, mais il y a encore moyen de s’ajuster. Le lieu est le Parc Intergénérationnel. C’est gratuit, mais si vous avez vos propres balles, n’oubliez surtout pas de les amener.

Bienvenue à tous!

 

À vos bateaux!

bandeau_INFO-MUNICIPALITÉpar Olivier Garot, coordonnateur aux loisirs 418 737-4341 poste 203

 

08-Info-municipalité - À vos bateaux PHOTO

CP Delphine Charmoille

La rampe de mise à l’eau est prête à vous accueillir pour vos loisirs nautiques.

Un grand merci à l’équipe municipale pour leur beau travail.

Pour tout renseignement, vous pouvez me contacter au 418 737-4341 poste 203

Le service incendie de Saint-Ulric vous informe

bandeau_CHRONIQUE INCENDIE

par Gaétan Bergeron, directeur incendie

 

Caserne incendie 17

Bonjour à tous!

En ce début d’août – le mois le plus beau de l’été selon moi – j’aimerais juste porter votre attention sur les feux de grève. Comme vous le savez, il est strictement interdit d’allumer des feux de grève dans le périmètre urbain de la municipalité (entre le rond-point à l’est et le rond-point à l’ouest du village) selon l’article 14-1-A tel que déterminé dans le schéma d’aménagement de la Municipalité.

Par contre, selon l’article 14-2-A, un feu allumé à l’extérieur dans un contenant avec pare-étincelles tels une cuve, un foyer ou un poêle est permis.

Encore cette année, nous sommes intervenus à quelques reprises pour des feux de grève à l’intérieur des limites du village. Je peux vous assurer que nous n’éprouvons aucun plaisir à venir éteindre vos feux de joie. Les pompiers sont très mal vus par les citoyens quand ils arrivent pour éteindre le feu. Mais les règlements étant ce qu’ils sont, nous sommes dans l’obligation de les faire respecter. Si vous avez vraiment un feu de grève, allez en dehors des limites du village et appelez au bureau municipal pour avoir un permis. Cela évitera qu’on doive se déplacer et éteindre votre party (c’est vraiment le cas de le dire).

Pour terminer, toute l’équipe de la caserne 17 vous souhaite un beau mois d’août et si vous prenez la route, pensez toujours que la route se partage, même si quelques fois la patience en prend un sacré coup avec l’arrivée des gros VR.

 

Une fête des voisins réussie!

bandeau_INFO-MUNICIPALITÉpar Olivier Garot, coordonnateur aux loisirs 418 737-4341 poste 203

 

Vous étiez nombreux à venir partager ce bon moment ensoleillé au Parc intergénérationnel.

07-Info-municipalité - Une fête des voisins réussie PHOTO 4

Photo courtoise

En présence du député Pascal Bérubé, du maire Serge Gendron et des différents acteurs concernés, nous avons inauguré nos trois magnifiques maisonnettes pour enfants ainsi que notre convivial et prometteur jardin communautaire. Au nom de la Municipalité, merci à tous ceux qui ont œuvré pour la réalisation de ces deux beaux projets; Normande Bouillon pour les maisonnettes et Suzanne Gauthier pour le comité jardin ont remercié l’implication des nombreux bénévoles qui ont permis leur réalisation.

CP Fanny Allaire-Poliquin

CP Fanny Allaire-Poliquin

Notons également la mise en place de nouvelles balançoires et un terrain de pétanque encore amélioré. Nous vous invitons donc à venir profiter de ce nouvel environnement qui, sans hésitation, saura vous charmer. Et afin de faciliter l’accès sécuritaire au Parc intergénérationnel et au terrain des loisirs, sachez qu’à partir de la mi-juillet, la rue des Prés sera en sens unique (de la rue de la Croix vers la rue Ulric Tessier) laissant une large zone piétonnière.

CP Luc Paradis

CP Luc Paradis

Merci à nos différents commanditaires pour l’organisation de cette journée: Marché Dubé, Boréalis et Fleuriste Harrison. Merci aux bénévoles du Comité de développement pour l’organisation et le service de la restauration, à Annie et Mélanie pour l’organisation de la chasse au trésor, à Zoé et Mathieu pour avoir entre autres pris soin de notre homard pendant les paris et aux agents municipaux pour leur soutien. Merci au Comité des loisirs pour le prêt de matériel et enfin merci aux musiciens qui se sont succédé tout l’après-midi! (Et merci à ceux que j’aurais pu oublier!)

Nous vous souhaitons à tous un très bel été!!! Bon jardinage, bon amusement!

Photo Fanny Allaire-Poliquin

Photo Fanny Allaire-Poliquin

Pour tout renseignement, vous pouvez me contacter au 418 737-4341 poste 203

Des nouvelles du Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Richard Lamarre, Président

 

Le Club des 50 ans et plus aimerait remercier ses membres et tous les citoyens qui ont participé aux activités au cours des mois passés. Nous faisons une pause pour les mois de juillet et août et nous vous reviendrons en septembre avec les repas mensuels.

En terminant, nous voulons vous rappeler que la location du local continue. Vous devez contacter Pamphile Dubé au 418 737-1883 pour louer la salle.

Encore une fois, un gros merci de la part de tous les membres du Club et de tous les bénévoles.

Que se passe-t-il au CLDRB?

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Sylvain Lessard, président

 

LogoCLDRB

La Municipalité a nommé Patrice Gauthier à titre de représentant municipal au sein du conseil d’administration du CLDRB. Bienvenue à bord Patrice! Nous pourrons continuer à développer la communauté avec des forces fraîches, euh, expérimentées! Nous sommes très heureux de votre nomination, au plaisir de travailler ensemble!

Le CLDRB a trouvé la perle rare qui s’occupera de l’accueil touristique. Il aura à accueillir les visiteurs de notre région au Parc de la rivière. De plus, il sera disponible pour aider lors du festival et exécuter des projets touristiques. Il est jeune, dynamique et plein d’enthousiasme. Passez lui dire bonjour à partir de la fin juin au kiosque du Parc.

Le CLDRB n’a reçu qu’une proposition concrète pour un site web de mise en marché des terrains à vendre dans la communauté. Que faites-vous les autres gosseux du web? Allez, envoyez-nous des propositions. Nous aimerions que ce projet soit en chantier au début de l’automne.

Le sous-comité du Jardin communautaire fait des miracles! Avez-vous vu les beaux bacs? Merci à Mario Cantin pour ses idées et ses talents dans la réalisation des bacs. Merci à toutes les autres personnes impliquées de près ou de loin dans ce projet. Voilà un bel exemple de mobilisation de la communauté autour d’un désir profond d’obtenir une nouvelle activité. Félicitations à tous et longue vie au Jardin communautaire de Saint-Ulric.

Citoyens, qu’avons-nous de besoin?

Présentement, le CLDRB a plusieurs projets en réalisation et en étude. Les meilleurs projets proviennent des citoyens eux-mêmes. Nous pouvons vous aider à les réaliser en support moral, financier et logistique. Quelles sont les priorités? À l’automne 2017, nous mettrons à jour le plan de développement quinquennal afin de nous assurer de sa pertinence à ce moment. D’ici là, on fait quoi?

Des idées soulevées lors de la rencontre du CLDRB et des élus locaux:

  • Une résidence pour personne âgée;
  • Des modules de jeux aquatiques pour enfants.

N’hésitez pas à nous contacter pour faire avancer vos dossiers! cldriviereblanche@gmail.com

 

Chronique du 150e – juillet 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

150e St-Ulric_logo

Saint-Ulric se raconte sur la sphère virtuelle!

Le Comité culturel de Saint-Ulric obtient un succès florissant avec l’ouverture publique de sa page Facebook à laquelle plus de 250 personnes se sont abonnées en quelques jours. Mise en place sous l’appellation 150ième anniversaire de Saint-Ulric et alimentée par Andrée Gendron, la secrétaire-trésorière du Comité, elle propose une panoplie d’informations concernant la longue histoire de notre Municipalité. À titre d’exemple, voici un extrait de la publication du 11 juin 2016:

07-Info-organismes - Chroniques du 150e PHOTO«Les enfants de l’école du deuxième rang de Tartigou (1944). Tous ces enfants sont les descendants de familles installées à Saint-Ulric au 19e siècle. Rangée 1: Gilles Lapointe, Sylvio Trépanier, Lucien Pelletier, Victorien Paquet, Raymond Trépanier. Rangée 2: Égide Coulombe, Hector Trépanier, Luc Pelletier, Laurent Bélanger, Léon Ouellet. Rangée 3: Jean-Louis Pelletier, Edmond Trépanier, Jean Watts, Marcel Coulombe, Claude Coulombe, Philippe Ouellet, Joseph Watts, Gonzague Paquet, Laurent Trépanier, George-Henri Pelletier. Rangée 4: Réjeanne Castonguay, Solange Paquet, Marie Paquet, Gemma Castonguay, Colette Pelletier.»

Un abonné, M. Pelletier, commente: «J’ai deux oncles et une tante du côté des Pelletier sur cette photo…» et Andrée répond: « Dans le recensement de 1891, Alphonse Pelletier est inscrit. Il est meunier. Il a alors 31 ans. Il a épousé Philomène Richard, en juillet 1888 à Saint-Ulric. De cette union, vont naître plusieurs enfants, dont Octave, qui naîtra en 1899. Octave, qui épousera Claire Bélanger en 1926, est le père des enfants Pelletier de cette école, donc votre grand-père.»

Continuez à y soumettre vos questions et commentaires et bien sûr, nous vous invitons chaleureusement à alimenter la page en y déposant vos souvenirs sous forme d’images ou de récits; ces précieux échanges constituent un pan de notre mémoire collective. Puisque tous ne sont pas abonnés à Facebook, évidemment que nous restons disposés à recueillir vos archives en personne: Yves Boulay, Julie Galibois, Andrée Gendron, Lucette Lavoie et Sandra Michaud sont à votre disposition. Cet été, le Comité du 150e collabore au projet de panneaux d’interprétation à saveur patrimoniale du Comité local de développement de la Rivière Blanche tout en préparant la première édition de la série des calendriers souvenirs dont la mise en marché est prévue cet automne. Merci infiniment à ceux qui ont partagé une part de leur histoire et à ceux qui le feront prochainement!

 

Le fonds de visibilité Northland Power encore généreux cette année

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Pascale Gagné

 

Northland Power, encore généreux cette année

C’est à la fin du mois de mai qu’a eu lieu la rencontre entre la représentante de Northland Power, Marie-Ève Landry, et quelques membres des divers organismes de Saint-Ulric et Saint-Léandre qui avaient produit une demande pour être éligibles à une aide financière pour leurs projets. C’est 36 000$ donnés en tout, soit environ 18 000$ à se partager pour les organismes de chaque village.

Ainsi, le Club de ski de fond et raquettes a obtenu une aide financière de 1500$ pour aménager les sentiers et le relais de ski tandis que le Jardin communautaire s’est vu offrir 4000$. Le Comité des loisirs de Saint-Ulric avait besoin de 2250$ pour l’achat de balançoires et la Ligue de balle-donnée avait demandé 5000$ afin d’aider à défrayer les coûts de la réfection du terrain. Pour sa part, Sport équestre de La Matanie a reçu 2000$ pour son concours de TREC qui aura lieu cet été et le Théâtre du Vieux Garage utilisera ses 495.16$ pour rénover ses sièges. Le Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric a reçu 4000$ pour son édition 2016.

Finalement, le Journal L’Ulricois tient à remercier Northland Power pour le don de 1000$ qu’il lui a octroyé afin de continuer à faire paraître votre mensuel.

CP Alain Ggané

CP Alain Ggané

 

Encan d’antiquités

bandeau_INFO-ORGANISMES

Festival de sculptures d’art populaire, par Yves Brunet, président

 

Photo courtoisie

Photo courtoisie

Le Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric et la Fabrique de Saint-Ulric tiendront un encan d’antiquités en présence des animateurs de l’émission La fièvre des encans le samedi 13 août à 13h.

La population de Saint-Ulric et de La Matanie est invitée à mettre des objets à l’encan, 15% du prix de vente sera retenu dont 10% sera remis à la Fabrique et 5% sera remis pour le financement du Festival.

Les intéressés peuvent apporter leurs objets à la chapelle pour les enregistrer avant l’encan: jeudi 11 août de 10h à 19h, vendredi 12 août de 9h à 19h ou samedi 13 août de 9h à 11h.

Les acheteurs pourront s’enregistrer le samedi 13 août de 9h à 12h30.

Pour de l’information, communiquez avec la Fabrique de Saint-Ulric au 418 737-4342.

Photo courtoisie

Photo courtoisie

Expertise d’objets d’art et d’antiquités: François Saint-Georges et Ken Meany

Ken Meany et François Saint-Georges, coanimateurs de l’émission La fièvre des encans, feront l’expertise de vos objets d’art et antiquités samedi 13 août de 10h à 12h et dimanche 14 août de 10h à 12h et de 13h à 15h à la chapelle de l’église de Saint-Ulric.

Une contribution volontaire de 5$ sera proposée pour financer le Festival.

«Les beaux malaises» du Théâtre «Une petite gêne sur scène»

bandeau_DIVERSpar Pascale Gagné

CP Angèle Laferrière

CP Angèle Laferrière

Le Théâtre «Une petite gêne sur scène» a encore une fois eu beaucoup de succès cette année. C’est avec une comédie que la troupe nous a divertis lors de ses quatre représentations qui ont eu lieu au Théâtre du Vieux Garage.

François Larocque a mis en scène la pièce Les meilleurs amis, inspirée de celle de Carole Greep. Cette année, il avait à composer avec plusieurs contraintes: seulement quatre comédiens – dont lui-même – composés de deux adultes et deux adolescents!

Premier défi: jongler avec son rôle de comédien et de metteur en scène. Cela lui occasionnait parfois des difficultés de concentration, mais il a réussi à tout faire, même si un assistant aurait été le bienvenu!

07-Divers - «Les beaux malaises» du Théâtre «Une petite gêne sur scène» PHOTO 2

CP Angèle Laferrière

Deuxième défi: trouver la pièce parfaite pour sa distribution. Après avoir regardé ensemble quelques pièces soumises par François, les autres comédiens étaient d’accord avec lui sur le fait qu’elle convenait à merveille.

Troisième défi: adapter la pièce. D’origine française, elle avait un grand besoin d’être adaptée à notre réalité québécoise, ce que François a fait avec brio. De plus, il a réussi à modeler les personnages pour rester près de l’âge réel des comédiens.

Précédée par deux vidéos réalisées par la troupe, la pièce a fait ressentir une myriade d’émotions au public. Tantôt il riait d’une blague bien pensée, tantôt il se faisait petit suite à une pique de la part d’un personnage. Parfois, l’atmosphère était à la rigolade lorsque les personnages riaient de Katie, parfois elle était froide à cause d’un moment d’hypocrisie où les couteaux volaient bas.

CP Angèle Laferrière

CP Angèle Laferrière

Les comédiens avouent avoir, dès le début de leurs répétitions, senti s’installer une chimie entre eux. Chacun a trouvé l’expérience intéressante de jouer avec une génération différente de la leur. Monique Belley, pour qui c’était sa première fois sur les planches, dit qu’elle n’a pas eu l’impression de jouer avec des enfants. C’est plutôt une relation d’égal à égal qui s’est installée. Alexis et Lysandre, qui jouaient avec des adultes, ont eu l’impression de faire un travail beaucoup plus professionnel.

Saint-Ulric a la chance d’avoir sur son territoire le Théâtre «Une petite gêne sur scène», qui offre une activité enrichissante et rafraîchissante, autant pour les Ulricois qui y jouent la comédie que pour le public. Espérons que la troupe nous revienne pour encore de nombreuses années!

 

Du haut des airs

bandeau_VIE SAUVAGE LOCALE

par Hugues Deglaire, biologiste

07-Vie sauvage locale - Du haut des airs PHOTO 1Nous sommes cinq et nous écoutons les consignes du pilote. Il est 8 heures du matin. Puis, ceinturés sur le siège, les casques d’écoute sur la tête, la porte ouverte de l’hélicoptère nous laisse apprécier le sifflement du moteur. Puis le son caractéristique des pales se fait de plus en plus assourdissant, la porte se ferme et nous décollons à la verticale, à la manière d’un gros insecte!

07-Vie sauvage locale - Du haut des airs PHOTO 2Aujourd’hui, je vous emmène en voyage pas si loin de chez nous, par-dessus nos montagnes Gaspésiennes. Ces montagnes font partie de la chaîne des Appalaches, dont la formation remonte à 600 millions d’années, au moment où les plaques nord-américaines et eurasiennes se rapprochaient. À l’époque, ces montagnes étaient plus hautes que les Rocheuses, mais les différentes périodes glaciaires les ont largement érodées. Car il y a 20 000 ans, nulle vie au Québec: la province était englacée au complet et nos montagnes étaient recouvertes de trois kilomètres d’épaisseur de glace!

07-Vie sauvage locale - Du haut des airs PHOTO 3Entre la rivière Matane et la rivière Sainte-Anne se trouvent les monts Chic-Chocs, un terme qui nous vient des Micmacs, les autochtones de la Gaspésie, et qui signifie abrupte, infranchissable, en référence à la face nord de ces montagnes. À l’extrême est des Chic-Chocs s’élève le mont Albert, une montagne bien spéciale à la roche orangée et où l’on trouve quelques plantes endémiques, c’est-à-dire des plantes qu’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde!

07-Vie sauvage locale - Du haut des airs PHOTO 4Le point culminant de la Gaspésie est le mont Jacques-Cartier. Du haut de ses 1268 mètres d’altitude, il se trouve dans les monts McGerrigle, du nom d’un géologue qui a étudié ces montagnes. En haut des monts McGerrigle se trouvent des plateaux à presque mille mètres d’altitude, où pousse la forêt montagnarde qui laissera sa place à la toundra à l’approche des sommets, constituant un refuge pour les derniers caribous de la Gaspésie.

Information printanière

bandeau_INFO-MUNICIPALITÉpar Louise Coll, directrice générale/secrétaire-trésorière

 

04-Info-municipalitéPlusieurs personnes profitent du mois d’avril pour procéder au nettoyage et à l’entretien de leur terrain, faire des rénovations ou encore, s’attaquer au grand ménage du printemps.

Même si le temps chaud tarde à faire son arrivée, c’est le printemps. La Municipalité incite les citoyens à l’amélioration de la propreté en s’impliquant collectivement au grand nettoyage de sa propriété.

Ferez-vous des travaux cet été?

N’oubliez pas de demander votre permis au moins 30 jours avant de débuter vos travaux.

Vous éviterez de prendre du retard sur votre échéancier et vous serez assuré de respecter la règlementation municipale.

Les formulaires de demande de permis sont disponibles sur le site de la Municipalité au www.st-ulric.ca ou au bureau municipal, situé au 128, Ulric-Tessier.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter au 418 737-4341, c’est avec plaisir que nous vous répondrons.

Rappel de certains règlements

Infractions chiens – règlement n° 2014-149, chapitre 4, section 2

Nous demandons votre collaboration en prenant les dispositions nécessaires.

Dans un lieu privé, le gardien du chien doit, lorsque le chien est gardé à l’extérieur d’un bâtiment, le retenir à l’aide d’un dispositif fonctionnel en tout temps (laisse, chaîne, clôture, etc.) l’empêchant de sortir du terrain.

Dans un lieu public, le chien doit être tenu en laisse d’une longueur maximale de deux mètres par une personne capable de le maîtriser, sauf dans un parc canin.

Tout gardien d’un chien doit enlever promptement les excréments de son animal laissés sur la rue, un terrain public ou terrain privé et en disposer adéquatement.

Le gardien d’un chien ne peut laisser l’animal errer dans un endroit public ou sur une propriété privée autre que celle du gardien de l’animal.

Quiconque contrevient à l’une des dispositions du présent règlement commet une infraction et est passible d’amende.

Bacs roulants – règlement n° 2007-66, article 36, matières résiduelles et recyclables

Tout bac roulant et tout bac à récupération doivent être mis en bordure de la chaussée au plus tôt douze heures avant la collecte et doivent être enlevés au plus tard douze heures après la collecte et replacés à leur lieu d’entreposage.

Abris d’auto – règlement n° 2008-82, article.8.3-2

La période où vous pouvez les installer est du 15 octobre au 1er mai.

Aux conditions suivantes:

– L’abri doit être érigé sur un espace de stationnement ou sur une allée d’accès à cet espace;

– Ne doit pas être installé à une distance moindre que trois mètres de la limite de l’emprise de rue hors périmètre urbain et à une distance moindre qu’un mètre dans le périmètre urbain;

– Ne doit pas être installé à une distance moindre qu’un mètre et demi d’une borne-fontaine;

Règlement n° 2016-160 – obligation d’installer une soupape de sûreté (clapet de non-retour) à l’égard de tout immeuble desservi par le service d’égout municipal

Entrée en vigueur le 13 juin 2016

3.1 Tout propriétaire d’un immeuble desservi par le service d’égout municipal doit installer à ses frais – et maintenir en bon état – une soupape de sûreté (clapet de non-retour) afin d’empêcher tout refoulement des eaux d’égout.

3.2 Les normes d’implantation et d’entretien des soupapes de sûreté (clapet de non-retour) sont celles prescrites par le Code national de plomberie – Canada 1995 (CNRC 38728F) y compris les modifications d’août 1999 et de mars 2002 et le National Plumbing Code of Canada 1995 (NRCC 38728) y compris les modifications d’août 1999 et de mars 2002, publiées par la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies du Conseil national de recherche du Canada.

3.3 Tous les amendements apportés au Code national de la plomberie après l’entrée en vigueur du présent règlement en font également partie à une date déterminée suite à une résolution en ce sens adoptée par le Conseil municipal conformément à l’article 6 de la Loi sur les compétences municipales.

3.4 Dans le cas d’un immeuble déjà érigé, le propriétaire bénéficie d’un délai d’un an à compter de l’entrée en vigueur du présent règlement pour se conformer à cette obligation.

3.5 Au cas de défaut du propriétaire d’installer et de maintenir en bon état de telles soupapes (clapet de non-retour) conformément au présent règlement, la Municipalité n’est pas responsable de dommages causés à l’immeuble ou à son contenu par suite des conséquences d’un refoulement des eaux d’égout.

Loi concernant la lutte contre le tabagisme

Depuis le 26 mai, de nouvelles mesures pour lutter contre le tabagisme sont en vigueur au Québec. Il est notamment interdit de fumer dans plusieurs lieux fréquentés par les jeunes. La Municipalité a l’obligation de faire respecter cette loi.

Ainsi, des panneaux «Interdit de fumer» ont été installés sur les terrains municipaux concernés.

Tout un chacun peut contribuer à ce que Saint-Ulric demeure un endroit accueillant et chaleureux pour ses résidents, ses villégiateurs et ses touristes.

Bonne saison estivale!

Le service incendie de Saint-Ulric vous informe

bandeau_CHRONIQUE INCENDIE

par Gaétan Bergeron, directeur incendie

 

Caserne incendie 17

Bonjour à tous!

Au moment où j’écris cette chronique, j’apprends aux nouvelles que le feu de Fort McMurray est maintenant sous contrôle. Avec l’acharnement soutenu des sapeurs-pompiers et des fortes pluies qui se sont abattues sur la région depuis les derniers jours, enfin le feu est contrôlé.

Malgré un début d’été frileux et très pluvieux, nous sommes en plein dedans. La plage, les plans d’eau, les randonnées dans les bois, tout est prêt pour nous accueillir les bras ouverts. Prenons le temps de nous amuser et de profiter de ces beaux moments. La saison estivale est si courte par chez nous. Et à tous ceux qui vont prendre des vacances prochainement, je vous souhaite d’en profiter au max.

Du côté du service incendie, on attend de voir ce qui va se passer pour l’avenir. Va-t-il continuer, va-t-il s’améliorer ou va-t-il tout simplement se dissoudre? Je ne sais pas. On attend toujours des nouvelles pour savoir si la Municipalité va acquérir un nouveau véhicule et remplacer le matériel détruit lors de l’accident du 4 avril dernier. On pose beaucoup de questions, mais on ne reçoit aucune réponse positive. On fait des demandes pour améliorer le service, tout est refusé, même pour de la formation.

Voilà où nous en sommes. La Municipalité va-t-elle répondre aux exigences du schéma de couverture de risques – schéma de couverture de risques qui a été voté et adopté par résolution par ce même conseil? Seul l’avenir nous le dira. En attendant, l’ambiance à la caserne en a pris un coup. Mais on va continuer à donner le service jusqu’aux prochaines nouvelles, s’il y en a. Vous n’avez pas à être pénalisés par ce qui se passe.

Sur ce, toute l’équipe de la caserne 17 vous souhaite de passer un très bel été!

 

Tout baigne dans l’huile…d’olives!

Papilles et culture

Par Nataly Dubé

 

huile oliveTout le monde connait les huiles d’olive. Je dis «les» parce qu’avec la multitude de sortes que l’on retrouve sur les tablettes, difficile de se retrouver parmi toutes ces bouteilles.

On doit comprendre qu’une olive verte est cueillie avant sa pleine maturité, une olive noire est pleinement mature et une olive rougeâtre est à mi-maturité.

Un litre d’huile nécessite 4 à 10 kg d’olives, selon leur variété et leur niveau de maturité, obtenu par l’extraction des matières grasses du fruit.

L’huile d’olive extra vierge est de l’huile d’olive vierge de première pression à froid, considérée comme la première qualité.

Les échantillons sont contrôlés pour obtenir un taux d’acidité ne dépassant pas 0.8%. Elle peut provenir d’un terroir spécifique d’où la qualité supérieure. D’une couleur verte et parfois tirant sur le jaune ocre, on la gardera pour les salades, sauces, mayonnaises, pâtes, etc. Évitez la friture, car cela détruira ses propriétés. L’économie d’argent et de qualité sont aussi à considérer.

L’huile d’olive vierge est à son état naturel, rien n’a été ajouté, rien n’a été retiré. Évaluée selon les mêmes critères que l’huile extra vierge, avec un taux d’acidité plus élevé – jusqu’à 2% – elle est moins appréciée des connaisseurs. On la gardera pour la friture légère, par exemple un poisson frit dans la poêle.

L’huile d’olive pure ou autre appellation du même genre, est un mélange d’huiles d’olive vierges et d’huiles raffinées qui ont été traitées avec des produits chimiques et ensuite chauffées et filtrées, à consommer pour la friture.

Recette de gâteau à l’orange et à l’huile d’olive

  • 3 oranges
  • 3 gros œufs
  • 2 tasses 1/2 de sucre
  • 1 tasse 1/2 d’huile d’olive régulière (pure) et non extra vierge
  • 1 tasse 1/2 de lait
  • 2 tasses 1/2 de farine tout usage
  • 1/2 cuillère à thé de poudre à pâte
  • 1/2 cuillère à thé de bicarbonate de soude
  • 1/2 cuillère à thé de sel

Préchauffer le four à 350°F.

Zester les oranges. Retirer ensuite la membrane blanche de la chair au couteau. Trancher les oranges en rondelles et réserver pour le service. Dans un grand bol, mélanger au fouet les œufs et le zeste. Incorporer 1 tasse de sucre, mélanger environ une minute, ajouter l’huile et ensuite le lait tout en brassant. Dans un autre bol, mettre le reste du sucre, la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel.

Verser les ingrédients secs en trois fois dans le mélange liquide tout en brassant jusqu’à un mélange homogène. Verser le mélange dans deux moules à gâteau ronds ou rectangulaires beurrés, et cuire pendant 50 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent en ressorte propre.

Servir avec les quartiers d’orange, de la crème ou de la crème glacée.

Bon appétit!

Trouvailles

bandeau_LES BOUQUINERIES

par Anick Arsenault

Il y a de très belles découvertes à faire dans les boîtes à livres ces temps-ci. Vous croyez qu’on y retrouve que des vieux livres abimés? Voici un aperçu des livres à donner présentement à Saint-Ulric:

Rendez à ces arbres ce qui appartient à ces arbres de Boucar Diouf: Quels sont les liens entre les humains et les arbres? Des baobabs de son enfance aux bouleaux du Bas-du-Fleuve, Boucar Diouf a toujours été fasciné par le monde des plantes.

Le mur mitoyen de Catherine Leroux: Une histoire où l’on frappe trois coups sur un mur pour entendre en retour un mystérieux toc-toc-toc.

Sukkwan Island de David Vann: Une île sauvage au sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau, toute en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de 13 ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant.

Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo de Dany Laferrière: Au jeune Mongo, Laferrière raconte quarante années de vie. Une longue lettre d’amour au Québec.

Marina de Carlos Ruiz Zafon: Solitaire, Oscar aime se promener après les cours dans les rues envoûtantes de Barcelone. Un jour, il rencontre la jolie et mystérieuse Marina. Une histoire captivante, d’amour et de suspense.

Fidel Castro, une vie de Jean-Pierre Clerc: La trajectoire d’un homme qui a ruiné son pays, mais dont le destin s’est confondu avec la rumeur du siècle.

Les fabuleuses aventures d’un Indien malchanceux qui devint millionnaire de Vikas Swarup: Livre qui a inspiré le film Le pouilleux millionnaire.

La dame à la camionnette d’Alan Bennett: Miss Shepherd, une dame âgée excentrique, vient installer sa camionnette devant le domicile de l’auteur à Londres et décide d’y habiter pendant des années. Livre qui a inspiré le film du même nom en 2016.

Vous avez peut-être vu des Croques-livres apparaître à Matane? Ils accueillent principalement des livres pour enfants, comme notre boîte à livres devant l’école Mgr-Belzile.

Bonnes lectures!

8 livres_juillet 2016

 

Plein phare sur…

bandeau_PLACE AUX LECTEURS par Lucette Lavoie

 

… les bénévoles du brunch de la fête des Mères

Merci belle gang! Lors du brunch du 8 mai, ce fut un retour dans le temps… Se retrouver, en grande partie, en compagnie de l’équipe du symposium de peinture d’il y a 15 ans. Quelle belle équipe nous formions! Même si les années se sont ajoutées, nous sommes encore assez dynamiques. Quelques jours de plus et nous retrouvions l’essence même qui était d’avoir du plaisir et notre devise «Si nous le voulons, nous le pouvons».

Cependant, une chose est rassurante pour la communauté ulricoise, c’est qu’il y a une belle relève. Nous avons rencontré et connu des personnes formidables, souriantes et tout aussi intéressées que nous l’étions dans le temps. Nous leur souhaitons une bonne continuité!

Merci à mes amies qui ont fait les desserts. Vous aussi n’avez rien perdu de votre talent de cuisinières et surtout de votre générosité!

Tout ce qu’on peut se souhaiter, jeunes et moins jeunes, c’est d’être encore présents longtemps!

Merci à chacun pour ce beau succès!

Mise à jour sur la situation de l’eau à Saint-Ulric

bandeau_INFO-MUNICIPALITÉpar Serge Gendron, Maire

Rédigé par Delphine Charmoille, chargée des communications

 

Le 9 mai dernier, les citoyens étaient convoqués à une rencontre d’information sur les effets des THM présents dans l’eau dans notre municipalité. Nous ne reviendrons pas sur la rencontre qui a été très bien résumée dans l’article de Radio-Canada paru le 12 mai. Afin de rassurer la population sur les démarches pour corriger la situation, voici une mise à jour des actions en cours.

Mais tout d’abord, faisons un petit historique du dossier.

C’est en 2001 que le ministère du Développement durable, environnement et lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) a demandé aux municipalités de se conformer aux nouvelles normes et exigences du Règlement sur la qualité de l’eau potable. Cela impliquait entre autres l’obligation de faire des analyses d’eau plus poussées. C’est à ce moment-là que nous nous sommes aperçu que l’eau contenait des THM. À partir du moment où nous avons été conscients de la situation, le conseil municipal de l’époque s’est mis en recherche de solutions. Pour rappel, les THM sont générés par le mélange des végétaux présents dans l’eau de la rivière avec le chlore.

La première solution aurait été de nettoyer la rivière de ces végétaux, ce qui est bien sûr impossible.

La deuxième solution envisagée fut de creuser un puits pour trouver de l’eau souterraine. La municipalité s’est aussitôt mise à l’œuvre pour sonder le sol. 60 puits ont été forés. En vain! Soit l’eau n’était pas d’assez bonne qualité pour la consommation, soit elle était insuffisante pour alimenter nos besoins. Une veine a été trouvée dans le rang 4 est, mais il en aurait coûté 9 millions pour l’acheminer dans le village.

Une troisième solution a donc été choisie, celle de construire une usine de traitement des eaux au coût de 4.5 millions. C’est donc en 2010 que le conseil municipal en place à l’époque a opté pour cette solution.

Depuis, les démarches suivent leur cours. Elles sont longues et compliquées, comportent des demandes de permis, d’autorisations, des rapports d’experts, etc., et chaque communication avec le ministère comporte des délais importants, comme tout le monde sait.

Cette construction d’usine exige une démarche en 15 points . Aujourd’hui, nous sommes rendus au point 9 de 15 et les choses vont bon train, les autorisations sont complétées, une entente avec le propriétaire voisin de l’installation de la future usine, près du réservoir d’eau, est en attente de signature. La Municipalité se prépare à aller en appel d’offres pour les services professionnels pour la construction de l’usine et, si tout va bien, elle devrait être construire et en opération à l’automne 2017.

En attendant, nous sommes conscients des inconvénients liés à la qualité de l’eau, mais soyez assurés que des tests sont effectués tous les jours, un test plus poussé toutes les semaines et un autre encore plus poussé tous les mois. Vous pouvez vous référer au document produit pour vous permettre d’être moins exposé au risque, tout en rappelant qu’il est minime et qu’il faut y être exposé sur de très longues périodes d’au moins 20 ans pour constater des effets indésirables présumés.

Liens utiles:

Institut national de santé publique du Québec. Fiche sur les trihalométhanes tirée de Fiches synthèses sur l’eau potable et la santé humaine: 

Santé Canada. Votre santé et vous. Chloration de l’eau potable

Pour préparer la saison des rénovations du bon pied!

bandeau_INFO-MUNICIPALITÉ

par MRC de la Matanie

04-Info-organismes - Le Salon des Aînés Actifs en Action le bien-être accessible à tout âge LOGO MRCAlors que les derniers bancs de neige tardent à fondre, vous anticipez probablement les prochaines rénovations estivales. Et si c’était le moment idéal pour demander votre permis? Chaque année, plusieurs personnes déposent leur demande à la fin du printemps et cela augmente le délai de traitement pour l’émission de permis de construction ou de rénovation. Afin d’éviter des délais supplémentaires avant la réception de votre permis, nous vous invitons à entamer vos démarches le plus tôt possible. Mettez toutes les chances de votre côté pour amorcer vos travaux au moment désiré!

Pour répondre à vos questions liées à la réglementation d’urbanisme ou pour vous assister dans vos demandes de permis, il est possible de contacter la MRC de La Matanie par téléphone au 418 562-6734 poste 200, en personne au 158, rue Soucy, 2e étage, Matane ou contacter votre bureau municipal.

Nouvelles de la Municipalité de Saint-Ulric

bandeau_INFO-MUNICIPALITÉpar Olivier Garot, coordonnateur aux loisirs 418 737-4341 poste 203

 

Une équipe jeune de balle molle à Saint-Ulric!

Suite à l’initiative d’un citoyen, Dominic Sirois, le projet a pu voir le jour avec l’aide du Comité des loisirs et de la Municipalité.

Une trentaine de jeunes de 7 à 14 ans s’initieront à partir du début du mois de juin à ce sport populaire, tous les mardis de 17h à 19h sous la responsabilité du Comité des loisirs.

Quatre parents-entraîneurs se sont portés volontaires pour encadrer et entraîner nos jeunes. Il s’agit de Josée-Marie Durette, Stéphane Dubé, Karine Michaud et Dominic Sirois. On les remercie d’avance de leur implication.

Si vous souhaitez vous joindre à eux, votre aide sera toujours bienvenue. Vous pouvez pour cela contacter Omer au Comité des loisirs ou Olivier à la Municipalité ou sur place directement auprès des entraîneurs.

Des maisonnettes pour enfants au Parc intergénérationnel

Durant l’hiver, trois citoyens de Saint-Ulric ont construit dans leur garage trois belles maisonnettes pour les enfants du village. Normande Bouillon, Gervais Sirois et Denis Caron ont fabriqué la maison des coccinelles, des papillons et des trois ours. Ils ont donné beaucoup de leur temps et de leur créativité pour réaliser ces petites maisons. La Municipalité a apporté un soutien financier à la construction et à l’aménagement du site, qui accueillera également cette année le projet de jardin communautaire.

Bravo et merci!

Fête des voisins et inauguration des maisonnettes pour enfants

Le samedi 18 juin, à partir de 12h, au gazebo du Parc intergénérationnel, vous êtes tous conviés à l’inauguration officielle des nouveaux aménagements du parc. On vous propose une formule volontaire avec une grande tablée, où chacun viendra avec un petit plat à partager et sa boisson. Un vin d’honneur vous sera offert ainsi que d’autres surprises.

Vous espérant au rendez-vous des voisins de Saint-Ulric!

(En cas de pluie, l’activité sera déplacée à la salle des loisirs.)

Pour tout renseignement, vous pouvez me contacter au 418 737-4341 poste 203

Plein phare sur…

bandeau_PLACE AUX LECTEURS par Nataly Dubé

 

… la chorale de Saint-Ulric

Je tiens à souligner l’implication bénévole des membres de la chorale qui sont là, semaine après semaine, et même année après année pour plusieurs.

Chaque membre de cette chorale s’implique pour nous faire entendre des chants qui remplissent notre église d’une belle musique.

Des heures de pratique pour la messe de Noël, des heures de pratique pour les messes régulières et ce, sous la direction de René Beaulieu. Chacun d’entre eux travaille fort tout au long de l’année. Comme des petites cigales, ces chanteurs nous ravissent de plaisir.

La population ulricoise a la chance d’avoir une chorale depuis plus d’une centaine d’années, et grâce à ces gens, la tradition pourra se poursuivre encore longtemps.

Un gros merci à René et toute son équipe, on vous aime!

OHÉ! OHÉ! Les Dames Fermières s’exposent!

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Lucille Canuel

Le Cercle de Fermières de Saint-Ulric présente son exposition annuelle de pièces artisanales le dimanche 12 juin de 10h à 16h à leur local situé au sous-sol de l’église.

Aussi, il y aura une table de pâtisseries pour la Fondation OLO (orange-lait-œufs) pour les femmes enceintes ainsi que d’autres articles à vendre.

 

Que se passe-t-il au CLDRB?

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Sylvain Lessard, président

 

LogoCLDRB

Tout d’abord, nous devons souligner le départ de Sylvie Pelletier au sein du conseil d’administration. Elle a siégé avec nous pendant les deux dernières années et elle était une des représentants de la Municipalité. Sylvie est impliquée dans plusieurs organismes de la Municipalité. Merci pour ton aide et bonne chance dans la suite de tes implications.

Avis de recherche

Le CLDRB est à la recherche d’un étudiant pour un poste estival en tourisme. Il aura à accueillir les visiteurs de notre région au Parc de la rivière. De plus, il devra être disponible pour aider lors du festival et contribuer à la réalisation de certains projets touristiques. Un étudiant en tourisme, en marketing, en relation ou tout programme pertinent est le bienvenu. Il suffit d’envoyer son CV au courriel suivant: cldriviereblanche@gmail.com.

Le CLDRB est à la recherche d’une personne ou d’une entreprise Ulricoise qui pourrait mettre sur pied un site web destiné à la promotion de terrains à vendre situés dans la communauté, le but étant de stimuler la construction et l’établissement de nouveaux habitants à Saint-Ulric. Une proposition claire sur le coût, les services, le mandat et la mise en marché du site web via différentes plates-formes. Il suffit d’envoyer sa proposition au courriel du Comité: cldriviereblanche@gmail.com.

Comment stimuler l’achat local? Avez-vous des idées, des programmes, des initiatives? Nous voulons les connaître.

Jardinier recherché pour l’occupation d’un bac au Parc intergénérationnel. 15$ par bac pour la saison. Informez-vous auprès d’Olivier Garot à la Municipalité.

 

Vente de garage de la Fabrique

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Lucille Canuel

 

Le samedi 11 juin, la Fabrique de Saint-Ulric tiendra sa vente de garage annuelle dès 9h dans la cour du presbytère.

Si vous avez des choses en bon état qui pourraient faire le bonheur de quelqu’un d’autre, n’hésitez pas à nous en faire don. Si vous avez de gros morceaux et que vous ne pouvez les apporter vous-même, contactez Omer au 418 737-4137 ou Samuel au 418 737-4833. Ils se feront un plaisir de venir les chercher.

La Penderie vous accueille

bandeau_INFO-ORGANISMES

La penderie, par Pascale Gagné

Les membres bénévoles de La Penderie vous invitent à venir les visiter au sous-sol du presbytère. Venez prendre un café et un petit biscuit tout en dégotant des articles essentiels à la vie quotidienne. Bons prix et ambiance chaleureuse sont garantis.

La Penderie sera ouverte les jeudis 2 et 9 juin ainsi que le samedi 4 juin de 13h30 à 16h.

Aussi, La Penderie ouvrira ses portes pour une dernière fois avant le congé estival. Les membres vous y attendent donc le samedi 11 juin en collaboration avec la vente de garage de la Fabrique

 

Chronique du 150e – juin 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

150e St-Ulric_logoHistoire de se raconter…

Le Comité culturel a tenu sa première activité de financement lors du brunch offert à la fête des Mères à l’école Mgr-Belzile le 8 mai dernier. Le succès de l’évènement repose sur les efforts de plusieurs, aussi, nous tenons à remercier chaque contribution, sous forme bénévole, financière ou encore de cadeaux. Nous remercions également chacun des Ulricois présents; votre grande participation motive davantage notre ambitieux projet de faire du 150e des festivités qui nous rassemblent et nous ressemblent. Nous avons noté l’intérêt de plus d’un pour organiser une soirée de présentation de photos anciennes aussi, nous tenterons d’y donner suite prochainement.

06-Info-organismes - Chronique du 150e PHOTO 2

Crédit photo Guy Ouellet

Depuis, nous poursuivons la grande récolte d’images et de récits. D’ailleurs, nous remercions ceux qui ont déjà généreusement partagé leurs archives personnelles; elles sont précieuses, car elles forment notre mémoire collective. Il est toujours possible de nous rejoindre: Yves Boulay, Julie Galibois, Andrée Gendron, Lucette Lavoie et Sandra Michaud, ou encore via la page Facebook du 150e pour contribuer. Parallèlement, le Comité s’affaire à la production d’un premier calendrier-souvenir pour l’année 2017 et un projet de création de panneaux d’interprétation initié par le Comité de développement de Rivière Blanche est également dans l’air… Nous serons ravis d’y collaborer, à suivre!

Clin d’œil historique

06-Info-organismes - Chronique du 150e PHOTO 1

crédit photo Victor Sirois (Source: page Facebook de Max Filion, Lire la mer, album Rivière Blanche)

Ce printemps, un nouveau pont traversant la Rivière Blanche à la hauteur du village est en cours de construction. Je profite de cette occasion pour vous proposer une vue de la rivière prise du pont en 1937 par Victor Sirois. Le pêcheur à gauche se trouve près du moulin de Joseph Roy. Il reste des traces du passage des moulins à bois à cet emplacement, sauriez-vous les identifier?

 

Des nouvelles du Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Richard Lamarre, Président

 

Le 24 juin prochain, à 11h, le Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric vous invite à son rendez-vous mensuel.

Le dîner communautaire aura pour thème la Saint-Jean. Au menu, hot dog et comme dessert, rouleaux printaniers avec sirop d’érable.

Comme à tous les printemps, le tout se tiendra au Parc des Rives s’il fait beau et à l’intérieur, au 130 Ulric-Tessier, si ce n’est pas le cas.

Le repas est gratuit pour les enfants de moins de 5 ans, 2$ pour les enfants de 5 à 12 ans, 5$ pour les membres adultes et 7$ pour les non-membres.

 

Assemblée générale annuelle du Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric édition 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Festival de sculptures d’art populaire, par Yves Brunet, président

 

 

NEQ: 1168613868

Séance du 28 juin 2016 à 19h à la salle des 50+, située au 130 Ulric-Tessier, Saint-Ulric

Ordre du jour

1. Mot de bienvenue et ouverture de l’assemblée

2. Lecture et adoption de l’ordre du jour

3. Lecture et adoption du procès-verbal de l’assemblée générale du 28 février 2015

4. Lecture et adoption du rapport d’activités 2015

5. Adoption du bilan financier au 31 décembre 2015

6. Ratification des actes des administrateurs

7. Programme de l’édition 2016

8. Bénévoles 2016

9. Élection des administrateurs

• Nomination d’un(e) président(e) et d’un(e) secrétaire d’élection;

• 5 postes à combler au conseil d’administration;

• Ouverture des mises en candidature et élection des administrateurs;

• Présentation du conseil d’administration 2016;

10. Varia

Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric

128, avenue Ulric-Tessier, Saint-Ulric (Qc), G0J 3H0, Info@festivalsculptureartpopulaire.com festivalsculptureartpopulaire.com

Recherche de bénévoles pour le jardin communautaire de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Suzanne Gauthier présidente (418 737-4806)

 

 

Envie de vous impliquer? D’apprendre et de développer des liens avec votre communauté?

Le Comité des jardins communautaires de Saint-Ulric est à la recherche de personnes motivées à se joindre à l’équipe pour le grand lancement de son projet! Nous avons besoin de vos pouces verts et de votre savoir-faire!

Intéressé?

Deux activités ont déjà eu lieu les 20, 21 et 22 mai ainsi que les 27, 28 et 29 mai pour la première étape qui consiste à construire les bacs qui porteront vos futures récoltes!

Une troisième activité aura lieu les 3, 4 et 5 juin, à compter de 9h au 2803, rang 4 est, Saint-Ulric. Amenez vos outils (marteau, perceuse, tournevis, etc.) et votre bonne humeur!

Pour plus de renseignements, contactez-moi!

Katrina sur les planches de secondaire en spectacle

bandeau_DIVERSpar Pascale Gagné

 

Photo Courtoisie

Photo Courtoisie

En avril dernier, Katrina Gagné a participé à la finale régionale du très célèbre concours de talents de la scène qui se tenait à la Polyvalente de Matane.

Devant chanter la même chanson que lors de sa prestation des finales locales, Katrina a interprété Fais-toi s’en pas de Jonathan Painchaud.

Malheureusement, Katrina n’est pas passée à l’étape suivante, le Rendez-vous panquébécois, qui a eu lieu à la fin mai en Abitibi-Témiscamingue. Ayant attrapé un vilain rhume un peu avant les finales régionales, elle n’était pas au meilleur de sa forme lors de sa prestation. Déçue car elle sait qu’elle aurait pu faire mieux, elle se dit tout de même contente de s’être rendue là et de ne pas avoir à faire la route jusqu’en Abitibi!

Nous la félicitons pour son incroyable talent et lui souhaitons la meilleure des chances pour l’an prochain!

Le service incendie de Saint-Ulric vous informe

bandeau_CHRONIQUE INCENDIE

par Gaétan Bergeron, directeur incendie

 

Caserne incendie 17

Fort McMurray. Ce nom vous dit quelque chose. Fort McMurray est un secteur de services urbains de la municipalité régionale de Wood Buffalo. Peuplée de 76 000 habitants, elle est une des villes qui connait la croissance démographique la plus rapide du pays. (source: Wikipédia)

Mais depuis peu, la ville n’est plus ce qu’elle a déjà été. Selon Barry Shellian, agent de renseignements pour les feux de forêt au gouvernement de l’Alberta, le feu s’étend à présent sur plus de 2510 kilomètres carrés. 650 pompiers forestiers, 39 hélicoptères et 18 avions-citernes combattent toujours l’incendie qui s’est déplacé vers le nord-est de la communauté. Plus de 52 000 évacués se sont inscrits auprès de la Croix-Rouge (source: Radio-Canada, en date du 15 mai 2016).

Au Québec. Depuis le début de la saison, la SOPFEU est intervenue sur 97 incendies, touchant 25 hectares de forêt. C’est nettement supérieur à la moyenne des dix dernières années. Habituellement à cette période de l’année, la SOPFEU intervient sur environ 86 incendies. «Un gazon jaune et des arbres sans feuilles peuvent s’enflammer rapidement et il est facile de perdre le contrôle de la situation», indique la SOPFEU.

06-Chronique incendie - Le service incendie de Saint-ulric vous informe PHOTOLa porte-parole, Marie-Louise Harvey, a souligné que le printemps est propice aux feux de broussailles. Elle a donné l’exemple de «quelqu’un qui fait le nettoyage de son terrain [et] qui va allumer un feu pour se débarrasser des détritus. Avec du vent, ce sont des conditions idéales pour perdre le contrôle de notre feu et que celui-ci se propage». (source: Journal de Montréal)

Le 2 mai dernier, nous sommes intervenus justement pour ce même type de feu. Nettoyage de terrain, suivi d’une perte de contrôle qui menace la forêt. Chaque année, la majorité des services incendie au Québec doit intervenir pour ce type de feu. Malgré toute la prévention, la publicité, les flashs à la radio qui avertissent du danger occasionné par ces feux, il y a toujours des résistants qui bravent le danger en se convainquant eux-mêmes qu’ils sont capables de gérer la situation. Le plus bel exemple est celui de Saint-Léandre où un feu d’herbe (nettoyage de terrain) s’est rapidement propagé à la maison en un embrasement général. Résultat: perte totale.

Le vieux foin sec en se décomposant sur votre terrain va contribuer à garder un sol plein de nutriments pour votre gazon. Aussitôt que la nouvelle pousse va se pointer, vous ne verrez plus le vieux gazon jaune.

Changement de sujet, en ce début de la période estivale, beaucoup de nouveaux véhicules vont envahir nos routes; motos, Spider, vélos (joggeurs), VR, etc. Essayons de cohabiter ensemble.

Les visites à domicile pour la prévention des détecteurs de fumée vont reprendre dans les mois à venir. Soyez courtois, c’est pour votre sécurité que nous faisons cette démarche.

Toute l’équipe de la caserne 17 vous souhaite un bel été et prudence sur les routes.

 

Rusé renard!

bandeau_VIE SAUVAGE LOCALE

par Hugues Deglaire, biologiste

06-Vie sauvage locale - Rusé renard PHOTO 4En suivant la limite forestière avec les champs, j’aperçois de l’activité dans l’ombre des arbres traversée des premiers rayons solaires: c’est la course poursuite des renardeaux. Roulés-boulés dans les pentes aux abords du terrier, jeux d’agilité avec ses frères et sœurs, ramener une des nombreuses cannettes d’aluminium qui traînent en forêt, jouer avec la queue de la renarde qui ne réagit même plus. L’observation des renardeaux m’a offert de nombreux fous rires, me confirmant que le jeu était une manière universelle de grandir.

06-Vie sauvage locale - Rusé renard PHOTO 3D’habitude, on les observe pour la première fois hors du terrier au début du mois de mai, mais ils y resteront environ quatre mois avec leurs parents, qui les élèvent tous les deux. La femelle allaite et s’occupe de la protection d’une portée de 4 à 5 renardeaux en moyenne, alors que le mâle a plutôt le rôle de pourvoyeur, ramenant les proies qui nourriront la famille au complet. Et à ce titre, le renard se nourrit surtout de rongeurs: souris, campagnols, jusqu’aux lièvres d’Amérique en passant par les écureuils et autres amphibiens ainsi que quelques oiseaux.

06-Vie sauvage locale - Rusé renard PHOTO 2Le renard roux est la seule espèce de renard que l’on trouve au Bas-Saint-Laurent, même si au Québec on trouve aussi le renard gris à l’extrémité sud, et le renard polaire à l’extrémité nord. Le renard roux est une espèce relativement universelle, car elle vit aussi en Europe et en Asie. Toutefois, en Amérique du Nord, on trouve trois colorations pour cette espèce: rousse, noire et argentée, avec aussi des individus qui sont un mélange des trois colorations. Dans tous les cas, un signe infaillible pour le reconnaître dans toutes ses colorations: le toupet de poils au bout de la queue est invariablement blanc.

06-Vie sauvage locale - Rusé renard PHOTO 1Le renard est dur à observer dans notre région. Il est plus facile à observer dans les parcs urbains des grandes villes québécoises, car habitué à voir des humains et pas chassé. On l’observe facilement aussi en forêt boréale dans notre région ou encore sur la Côte-Nord. Dans tous les cas, je vous souhaite une belle rencontre avec un rusé renard, car pour moi, ça a toujours été un bon présage!

Recherche de bénévoles pour les jardins communautaires de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité des jardins communautaires

par Suzanne Gauthier, présidente

jardin_001Envie de vous impliquer ? D’apprendre et de développer des liens avec votre communauté ?

Le Comité des jardins communautaires de Saint-Ulric est à la recherche de personnes motivées à se joindre à l’équipe pour le grand lancement de son projet !

Première étape : construire les bacs qui porteront vos futures récoltes ! Nous avons besoin de vos pouces verts et de votre savoir-faire !

Intéressé(e) ?

Au cours des trois prochaines fin de semaine, soient les 20, 21, 22 + 27, 28, 29 mai et enfin les 3, 4 et 5 juin, des activités sont prévues à cette fin, à compter de 9h au 2803, rang 4 est, Saint-Ulric.

Amenez vos outils (marteau, perceuse, tournevis etc) et votre bonne humeur !

Pour plus de renseignements, contactez Suzanne Gauthier, au 418 737-4806.

Chronique du 150e – mai 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Andrée Gendron et Julie Galibois

La fête des Mères, c’est l’occasion de célébrer les mères ulricoises et par elles, leur mère, grand-mères et aïeules qui ont permis à nos familles de prendre racine à Saint-Ulric. Je pense souvent aux femmes, souvent très jeunes, qui s’y sont installées à ses débuts. Elles arrivaient sur une terre non défrichée, dans un abri de fortune en attendant de bâtir une maison. Elles accouchaient de plusieurs enfants dans des conditions aujourd’hui inimaginables. Pas d’eau courante, pas d’installations sanitaires, dans le froid en hiver et sans l’aide de leur mère et leurs tantes, restées dans leurs paroisses d’origine. Elles devaient endurer la mort de plusieurs enfants emportés par des maladies aujourd’hui banales ou à peu près disparues. En 1871, le recenseur notait les noms de onze enfants morts avant un an, dont trois avant une semaine, les petits Ulric Sirois et Joseph Paquet et la petite Philomène Pelletier*. Quelle douleur pour ces mères! Mais ces femmes ont continué à faire des enfants, à les nourrir, à les vêtir et à les éduquer pour faire de Saint-Ulric ce qu’il est aujourd’hui. Ces mères pionnières méritent toute notre admiration.

Caroline Saint-Laurent (1850-1937) Crédit photo: Généalogie du Québec et d’Amérique française http://www.nosorigines.qc.ca/

Caroline Saint-Laurent (1850-1937)
Crédit photo: Généalogie du Québec et d’Amérique française http://www.nosorigines.qc.ca/

Portrait d’une mère pionnière: Caroline St-Laurent

Caroline Saint-Laurent est née le 20 mai 1850 dans la paroisse Saint-Germain de Rimouski. Elle a épousé le 25 janvier 1870 à Rimouski, Borromée Paquet. En 1871, elle et Borromée sont les nouveaux parents de Joseph, qui a alors quatre mois*. Caroline et Borromée ont eu plusieurs autres enfants: Jean-Baptiste, Venant, Harmidas, Louis, Adèle, Marie-Louise, Célina et Adélard. Joseph, Jean-Baptiste et Adèle demeureront dans la région et y élèveront leur famille. Les autres s’établiront à Fall River, Massachusetts, où Caroline les rejoindra et y décèdera, le 17 juillet 1934. Caroline Saint-Laurent est la grand-mère d’Aurore Paquet, qui lors de son décès à 106 ans et 6 mois en janvier 2014, était la doyenne de La Matanie. Elle est aussi l’arrière-grand-mère de Lucien Paquet, dernier maire de la paroisse de Saint-Ulric avant la fusion en 2000. Plusieurs descendants de Caroline et Borromée habitent encore Saint-Ulric.

Soyez complices de votre histoire!

Le dimanche 8 mai 2016, à partir de 10h, il y aura un brunch pour célébrer nos mères, grands-mères et aïeules, au gymnase de l’école Mgr-Belzile. Si cela n’est pas déjà fait, nous vous invitons à vous procurer vos billets auprès d’Yves Boulay, Andrée Gendron, Lucette Lavoie et au Marché Dubé. Le billet d’entrée est offert à 10$ par adulte, 5$ pour les enfants de 5 à 10 ans et c’est gratuit pour les moins de cinq ans.

En plus d’organiser le brunch, le Comité culturel numérisera sur place les documents que vous aurez apportés et prendra en note les coordonnées de ceux qui veulent y contribuer prochainement, sous formes de récits et d’images afin de nourrir notre mémoire collective. Nous vous ferons part de nos projets et nous présenterons ce qu’ont réalisé les élèves de l’école Mgr-Belzile en hommage aux mamans. Soyez complices de votre histoire! Par votre participation, vous soutenez directement votre Comité culturel dans sa mission de raconter les 150 ans de Saint-Ulric, aussi, nous vous attendons en grand nombre!

*Tiré du Recensement du Canada de 1871 du canton de Matane, dont le territoire était devenu presqu’entièrement celui de la paroisse de Saint-Ulric deux ans plus tôt. (mettre cette phrase en note de bas de page comme étant une référence svp)

 

Nouveau CA du CLDRB

bandeau_INFO-ORGANISMES

par le CLDRB

 

LogoCLDRB

L’Assemblée générale annuelle du Comité local de développement de la Rivière-Blanche a eu lieu jeudi le 7 avril 2016. À cette occasion, il y a eu une réorganisation du conseil d’administration et de nouveaux membres se sont ajoutés.

Nous souhaitons donc la bienvenue à Karine Aubertin, Normande Bouillon, Audrey Cayer, Catherine Maquet et Louise Talbot qui viennent rejoindre l’équipe déjà en place, soit Anick Arsenault, Hugues Deglaire, Nataly Dubé, Pierre Lagacé, Sylvain Lessard, Sylvie Pelletier et Chantal Roy.

Malheureusement, deux membres nous quittent: Julie Galibois et Olivier Bouchard. Nous leur adressons nos plus sincères remerciements pour leur implication et nous leur souhaitons du succès dans leurs futures implications.

Voici donc les officiers du CA: Sylvain Lessard à la présidence, Nataly Dubé occupe le poste de vice-présidente, Chantal Roy celui de secrétaire et nous avons Catherine Maquet comme trésorière.

Le CLDRB a de nombreux projets intéressants en cours, il nous fera plaisir de continuer à nous impliquer dans le développement de Saint-Ulric.

 

Des nouvelles du Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Richard Lamarre, Président

 

Le 20 mai, à 17h30, le Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric tient son souper communautaire mensuel dont le thème est la fête des Mères. Au menu: crème de carottes, cipaille et salade de chou, gâteau roulé au sucre à la crème. La musique sera faite par Ronald Parent et Murielle Saint-Laurent. Le coût du souper est de 15$ pour les non-membres, 12$ pour les membres, 7$ pour les enfants de 5 à 12 ans et gratuit pour les plus jeunes avec la possibilité d’un prix familial de 35$. L’invitation, comme toujours, vise tous les groupes d’âge et toutes les municipalités.

Lors du café-causerie du 10 mai à Saint-Ulric, qui se tiendra à 13h30 au 130 Ulric-Tessier, il y aura une activité supplémentaire. Clémence Labonté, du regroupement de la Gigogne, membre du Comité sur la maltraitance, relié au CLSC et une autre dame de la CAVAC (Centres d’aide aux victimes d’actes criminels), viendront vous présenter une mini-conférence concernant les abus financiers envers les personnes de 50 ans et plus ainsi que les autres groupes d’âges. Sur ce sujet, il y aura un jeu-questionnaire et les gens seront divisés en équipe pour y répondre.

Bienvenue à tous!

 

Des nouvelles du petit club de musique Les Éphémères

bandeau_INFO-ORGANISMES

Les Éphémères, par Francois Larocque

 

Bonjour!

03-Info-organismes - Des nouvelles des 50 ans et plus de Saint-Ulric PHOTO 3Depuis la formation de notre petit club de musique, au mois de novembre dernier, plus d’une soixantaine d’heures de pur plaisir ont été accumulées, de telle sorte que le groupe s’est trouvé un nom. Les Éphémères a répété près de 50 chansons et a produit trois prestations publiques (deux au Club des 50 ans et plus et une à la résidence pour personnes âgées).

Le groupe est composé de Richard Lamarre et de Monique Belley aux voix, et de François Larocque, guitare et voix. Nous espérons que d’autres personnes se montreront intéressées à embarquer avec nous dans cette belle aventure. Cela fait tant de bien de chanter des chansons que nous aimons. Notre répertoire est très vaste: chansons françaises ou anglaises (parfois même espagnoles), de toutes les époques et de tous les styles (bon d’accord, peut-être pas du country qui est un peu moins dans nos cordes – de guitare ou vocales!).

Si cela vous chante de vous joindre à nous, nous répétons une fois par semaine, en soirée surtout, et parfois le samedi après-midi. Nos rencontres durent de deux à trois heures. Contactez-nous!

Que se passe-t-il au CLDRB?

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Karine Aubertin

 

LogoCLDRB

Un sous-comité du CLDRB a vu le jour cette année afin de démarrer un projet de jardin communautaire.

La phase 1, qui se veut un projet-pilote du jardin, devrait se situer à proximité des concitoyens et c’est une des raisons qui motive le choix du Parc intergénérationnel, sous réserve bien sûr, d’obtenir l’acceptation du conseil municipal. Pour la première année, le Comité envisage la possibilité d’y situer une quinzaine de bacs de jardinage, en harmonie avec les installations déjà en place. Les frais de jardinage pour un bac seront de 15$ par famille.

La phase 2 sera jumelée à l’établissement d’un verger communautaire sur le terrain municipal situé derrière la caserne de pompiers. Dès cette année, une partie du terrain sera préparée pour accueillir les arbres fruitiers. L’autre partie du terrain sera utilisée pour établir de plus grands lopins de terre et favoriser le jardinage collectif. Ceux qui désireront en cultiver plus grand en auront l’opportunité.

Avec de la créativité et de la volonté, le projet de jardin communautaire deviendra un moteur de développement municipal important, un projet rassembleur pour tous, pour tous les âges. Pour vous inscrire, communiquez avec Olivier Garot à la municipalité au 418 737-4341, poste 203.

 

Club de ski de fond et raquettes de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Patrice Gauthier (418 737-4208)

Avec la venue du printemps, la saison est officiellement terminée. Le sentier est donc fermé.

Le 3 avril dernier, le dîner hot-dog pour les membres et non-membres fut très apprécié des convives.

À l’été et l’automne, plusieurs travaux sont au menu pour apporter de l’amélioration au chalet et à la piste du Club. Les gens intéressés à donner un coup de main peuvent communiquer avec moi.

Comme Mère Nature n’a pas voulu être de la partie en décembre, et que nous avons eu un hiver difficile, nous espérons tout de même avoir répondu à vos besoins et espérons que la nouvelle saison sera plus clémente et coopérative.

Nous tenons aussi à remercier tous les skieurs et raquetteurs qui se sont procuré la carte de membre et qui ont aidé à garder la piste et le stationnement propres. Nous espérons vous voir nombreux et en excellente forme pour la saison prochaine.

Les administrateurs du Club Patrice Gauthier, président, Sylvie Pelletier, vice-présidente, Solange Fortin, secrétaire-trésorière et Michel Kéravec vous souhaitent un bel été à tous!

La Penderie vous accueille

bandeau_INFO-ORGANISMES

La penderie, par Marie-Josée Gingras

 

penderie objets

Bientôt le grand ménage du printemps va commencer et vous aurez peut-être des articles dont vous voudrez vous départir, mais qui peuvent encore être utiles.

La Fabrique, par le biais de La Penderie et de la vente de garage, vous offre la possibilité de donner une seconde vie à ces articles usagés, mais encore en bon état. Vous pouvez les apporter au presbytère, idéalement les mardis, mercredis et jeudis et les déposer dans le portique. Si vous avez des meubles ou plusieurs articles, il serait préférable de communiquer avec Marie-Josée au 418 737-4142 ou Pierrette au 418 737-4690.

Si vous ne pouvez pas les apporter vous-même, nous offrons un service de cueillette en communiquant au presbytère au 418 737-4342 ou avec Samuel au 418 737-4833.

Les bénévoles de La Penderie vous remercient pour vos encouragements.

Au plaisir de vous voir!

 

Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric édition 2016: 12, 13 et 14 août

bandeau_INFO-ORGANISMES

Festival de sculptures d’art populaire, par Yves Brunet, président

Festival sculpture couverture

Les préparatifs de l’édition 2016 du Festival vont bon train.

Vingt sculpteurs viendront nous présenter leurs œuvres sous le chapiteau dans la cour de l’école Mgr-Belzile: Raymond Berthiaume, Sorel; Marius Blais, Pointe-aux-Outardes; Émile Bluteau, Wickham; Colette Bordeleau, Greenfieldpark; Clarence Bouffard, Petit-Matane; Roger Brabant, Rigaud; Nicolas Desormeaux, Montréal; Jean-Pierre Dion, Sainte-Félicité; Denis Dutrisac, Grand-Métis; Mathieu Fecteau, Portneuf; Mathieu Gotti, Québec; Alain Landry, Baie Johan-Beetz; Clémence Lessard, St-Georges-de-Beauce; Jérôme Lizotte, St-Onésime; Gitte Lund Matte, St-Étienne-de-Bolton; Sylvie Michaud, Rivière-au-Tonnerre; Rachelle Ouellet, Baie-des-Sables; Réjean Pétrin, Drummonville; Michel Rousseau, Rimouski; Bertrand Synnett, Sainte-Luce; Léon Bouchard, Lac-St-Jean.

Le vendredi 12 août, lors de l’ouverture, Martin Bouchard viendra présenter le livre qu’il a écrit sur l’œuvre de son père, Léon Bouchard.

Tirage

Comme par les années passées, nous ferons tirer une sculpture d’art populaire parmi celles retenues par les artistes exposants. Le bénéfice de la vente de billets pour le tirage servira à financer le Festival.

Encan d’antiquités

Le samedi 13 août, en après-midi, un encan d’antiquité aura lieu à la chapelle de l’église de Saint-Ulric en présence des animateurs de l’émission La fièvre des encans. L’encan est réalisé en collaboration avec la Fabrique de Saint-Ulric. La population de Saint-Ulric et de La Matanie sont invitées à mettre des pièces à l’encan, 15% du prix de vente sera retenu dont 10% sera remis à la Fabrique et 5% sera remis pour le financement du Festival.

Expertise d’objets d’art et d’antiquités

05-Info-organismes - Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric édition 2016 12-13 et 14 août PHOTO 1

Ken Meany et François St-Georges

Ken Meany et François St-Georges feront l’expertise de vos objets d’art et antiquités samedi et dimanche à la chapelle de l’église de Saint-Ulric. Une contribution de 5$ sera demandée pour financer le Festival.

Exposition

05-Info-organismes - Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric édition 2016 12-13 et 14 août PHOTO 3

Rosalie Cliche

Yvon Coderre et Rosalie Cliche exposeront une partie de leurs collections personnelles de sculptures d’art populaire à l’église de Saint-Ulric.

Jury 2016

05-Info-organismes - Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric édition 2016 12-13 et 14 août PHOTO 4

Yvon Coderre

Pour l’édition 2016, le jury de l’expo-vente de sculptures d’art populaire et du concours de girouettes et vire-vent sera composé de Ken Meany, Yvon Coderre et Rosalie Cliche.

Animation au Parc-des-Rives

La Municipalité, le Comité de Développement de la Rivière-Blanche et le Club des loisirs collaboreront pour favoriser une atmosphère festive durant l’événement.

Bénévoles

Nous aurons besoin de bénévoles pour l’accueil des visiteurs et pour la logistique.

Même si vous n’avez qu’un bloc de quatre heures de disponible, vous êtes tous les bienvenus.

Les personnes intéressées peuvent communiquer avec Pascal Gauthier au 418 556-9860 ou

pascalgauthier01@gmail.com

Au plaisir de vous accueillir les 12, 13 et 14 août prochains!

 

Du théâtre à Saint-Ulric pour une seizième année!

bandeau_INFO-ORGANISMES

Théâtre Une une petite gêne sur scène, par Francois Larocque

 

05-Info-organismes - Du théâtre à Saint-Ulric pour une seizième année PHOTO-001Le Théâtre du Vieux Garage est fier de vous présenter la pièce Les meilleurs amis, la vingt-sixième production du Théâtre «Une petite gêne sur scène» de Saint-Ulric.

Il s’agit d’une adaptation québécoise de la pièce J’aime beaucoup ce que vous faites de Carole Greep. Une comédie grinçante de 80 minutes mettant en vedette Lysandre Larocque, Alexis Reichenbach, Monique Belley et, pour une rare fois sur les planches, François Larocque. Nous travaillons depuis le mois de septembre 2015 à ce projet.

Voici le sujet de la pièce:

Tom et Katie, un jeune couple plutôt matérialiste parvenu à la fortune, s’en vont visiter Lucien et Linda, les parrain et marraine de Tom, des amis en fait, à leur nouvelle maison de campagne. Ces derniers sont plutôt bohèmes, partisans d’une vie simple et vraie. En route, le téléphone cellulaire de Tom se déclenche par mégarde et l’appel aboutit chez Lucien et Linda qui écoutent, amusés, leur conversation par le biais du répondeur qui s’est déclenché. Toutefois, Tom et Katie se mettent à dire du mal de leurs amis et ces derniers sont bouleversés et en colère. Ils décident donc de les recevoir avec un plan de vengeance machiavélique… À vous de venir nous voir pour découvrir comment tout cela va finir!

Il y aura quatre représentations, les vendredi 10 juin et samedi 11 juin 2016, et les vendredi 17 juin et samedi 18 juin 2016 à 19h30, au Théâtre du vieux Garage (ancien garage Fournier), 115 avenue Ulric-Tessier à Saint-Ulric.

Les billets sont aux coûts de 5$ pour les étudiants et 8$ pour les adultes. Vous pouvez réserver en appelant au 418 737-4196. Les billets seront en vente par les comédiens ou à la billetterie le soir même.

Besoin de commanditaires

Pour réaliser un projet important comme celui-là, nous avons besoin d’aide financière. C’est pourquoi nous vendons des espaces publicitaires sur nos affiches promotionnelles et dans nos programmes de soirée. Si cela vous chante de vous associer à nous de cette façon, nous vous en serons chaudement reconnaissants. Nous acceptons tous les dons aussi petits soient-ils. Si vous voulez plus d’information sur nos produits publicitaires, appelez-nous ou écrivez-nous.

Au plaisir de se rencontrer en juin!

Le service incendie de Saint-Ulric vous informe

bandeau_CHRONIQUE INCENDIE

par Gaétan Bergeron, directeur incendie

 

Caserne incendie 17

 

Bonjour à tous!

Lors de notre dernière rencontre en début d’avril, mes prédictions faisaient quelque peu pitié. Le beau temps ne s’est pas manifesté comme je l’avais prédit. Le temps froid et la neige ne nous ont pas lâchés. Mais espérons que tout cela est derrière nous et qu’enfin la chaleur et le soleil seront au rendez-vous.

05-Chronique incendie - Le service incendie de Saint-Ulric vous informe PHOTOComme vous l’avez tous su et vu aux nouvelles le 4 avril dernier, l’autopompe (217) de Saint-Ulric a été impliquée dans un accident de la route sur la rue du Port à Matane, face à l’usine Tembec. Le pompier Régis Beaulieu qui le conduisait lors de l’impact, venait de quitter la caserne 11 de Matane après y avoir passé des tests d’échelles (tests annuels pour la conformité des échelles d’incendie). Il revenait par la rue du Port, évitant ainsi le trafic et bon nombres de lumières. Comme il passait près de Tembec, un camion de l’usine l’a percuté par le côté droit provoquant ainsi une sortie de route, puis un capotage. Le 217 s’est délesté de sa cargaison (échelle, boyau, bouteille, réservoir de 1000 gallons, etc.).

Le 217 est une perte totale. Le pompier Beaulieu s’en est sauvé avec seulement une légère fracture et quelques égratignures. Je crois que le Bon Dieu s’est dit «Régis, t’es trop un bon pompier, j’ai pas de place pour toi ici, je vais te laisser continuer en bas». Le pompier Beaulieu est présentement chez lui en convalescence. Il porte un collier cervical en attendant de reprendre du mieux. C’est l’un de nos plus vieux pompiers en années de service (plus de 25 ans), toujours actif.

En attendant que tout soit régler avec la Municipalité (au point de vue assurance et tout le reste), nous avons une autre autopompe à la caserne pour donner le service aux citoyens.

En parlant de service, ce fut très apprécié de recevoir des félicitations et des remerciements pour notre travail lors d’interventions antérieures (soit une au lac des Cabourons et une sur la 132 Ouest lors de la tempête).

Le mois de mai débute, la pêche aussi, les excursions dans les bois aussi. Le fond du terrain est propice au feu de brousse. Pêcheurs, soyez prudents sur les cours d’eau (gilet de flottaison). Randonneurs, respectez la forêt (aucun feu sans surveillance).

Toute l’équipe de la caserne 17 vous souhaite un beau printemps et vous invite à profiter des belles journées pleines de soleil!

Plein phare sur…

bandeau_PLACE AUX LECTEURS par Lucette Lavoie

 

… Jacques Simoneau

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter quelqu’un qui, sans tambour ni trompette, donne beaucoup de temps dans notre communauté. Eh oui, j’ai nommé Jacques Simoneau.

Jacques signe présent à presque toutes les activités du Club des 50 ans et plus et cela depuis son arrivée à Saint-Ulric il y a huit ans. Membre du C.A. à titre de secrétaire, ensuite trésorier, il a le crédit de plusieurs projets. Responsable des cafés-rencontres du mardi après-midi, des présentations vidéos lors des soupers et autres selon les besoins du Club. Il participe aussi à d’autres activités communautaires, toujours de bonne humeur et d’une grande disponibilité, c’est un précieux bénévole.

Merci Jacques et bonne continuité!

Le printemps des boîtes à livres

bandeau_LES BOUQUINERIES

par Anick Arsenault

05-Les bouquineries - Le printemps des boîtes à livres PHOTOLe printemps s’installe enfin et certaines boîtes à livres qui ont passé l’hiver bien au chaud vont se pointer le nez à l’extérieur. Vous pouvez prendre ou déposer des livres à votre guise, pourvu qu’ils soient en bon état et que vous considérez qu’ils sont suffisamment intéressants pour trouver preneur. Vous n’êtes pas obligé de donner un livre dès que vous en prenez un; l’important c’est que les boîtes soient bien garnies et offrent une sélection attrayante.

Un livre peut être remis dans une autre boîte que celle où il a été pris. C’est même souhaitable! Il est de la responsabilité de chacun de faire circuler les livres, libre à vous de les changer d’endroit pour renouveler votre sélection. Vous pouvez même les laisser dans les boîtes à livres qui commencent à apparaître dans les villages environnants. Le but est de partager, de rendre accessible facilement la lecture sous toutes ses formes, de donner une deuxième vie aux livres, peu importe le lieu!

Il y a maintenant une dizaine de boîtes à livres dans notre village, depuis l’installation de notre première en juin 2013! Voici où elles sont situées: sur l’avenue Ulric-Tessier devant les numéros 61, 177 et 323; à l’école Mgr-Belzile, au Gîte Confort et chocolat, au Parc des Rives, au Parc intergénérationnel, au 2732 Rang 4 est, aux Écuries Éole et au Vignoble Carpinteri. Il y a des points de dépôt à l’édifice de la municipalité, au Centre des loisirs et au chalet de la piste de ski de fond et raquettes. Un signet disponible dans la majorité des boîtes à livres ainsi que le dépliant du village en dressent la liste.

Bonnes découvertes!

 

 

Du quinoa dans nos assiettes

Papilles et culture

Par Nataly Dubé

 

Qu’est-ce que le quinoa, pour ceux qui n’ont pas encore fait cette découverte?

quinoaConsidéré comme une céréale (une des plus anciennes de la planète), ne contenant pas de gluten, le quinoa est très intéressant pour ceux qui souffrent d’intolérance au gluten. De plus, très riche en protéines de haute qualité, riche en fer, calcium, magnésium et potassium, il contient des acides gras polyinsaturés et de nombreux nutriments. Le quinoa est une des rares céréales à produire presque tous les huit acides aminés essentiels à notre santé.

Sa culture remonte à environ 6000 ans dans les Andes de l’Amérique du Sud. Chez les Incas, cette céréale était leur principale source d’alimentation, mais la colonisation espagnole leva le nez sur ce grain indigène et interdit presque cette culture pour se tourner vers la culture du blé et de l’orge. Heureusement, certaines familles indigènes ont défié cet interdit et ont continué sa culture, empêchant ainsi sa disparition.

D’ailleurs, en leur honneur, l’Assemblée Générale des Nations Unies proclama l’année 2013 l’année internationale du quinoa.

Au 20e siècle, les occidentaux voulurent changer leurs habitudes alimentaires et s’intéressèrent à cette céréale dont la qualité nutritionnelle surpassait celle des céréales classiques. Le quinoa se cultive maintenant au Canada et aux États-Unis, entre autres.

Les graines du quinoa ressemblent à de petits cercles aplatis d’environ deux millimètres de diamètre, de couleur blonde principalement, mais on en retrouve aussi du rouge ainsi que du noir. Le quinoa s’utilise comme le riz, partout dans nos recettes, salades, soupes, en accompagnement, etc. Moulu, il peut être utilisé avec de la farine dans les pâtisseries.

Bien que le quinoa que l’on achète soit déjà lavé, il est important de le rincer sous l’eau froide avant de le cuisiner pour enlever toute trace de saponine qui se retrouve dans l’enveloppe du grain. La saponine est une substance un peu amère, qui protège le grain du ravage des insectes.

Mais le quinoa que nous consommons dans notre région ne contient pas de saponine ou très peu, donc pas d’inquiétude à ce sujet.

Avec toutes les qualités nécessaires à votre santé et des recettes infinies pour satisfaire toutes les papilles gustatives, n’hésitez pas à mettre du quinoa dans vos assiettes. Votre santé vous dira merci!

Recette de salade de quinoa mexicaine

  • 2 tasses de quinoa, rincé abondamment
  • 1 poivron vert, haché
  • 1 poivron rouge, haché
  • 1/2 concombre anglais ou courgette si on préfère (se garde plus longtemps), coupé en dés
  • 4 échalotes vertes, hachées finement
  • 1 piment mariné, haché très finement
  • 1 tasse de maïs en grains, égoutté
  • 1 boîte de 540 ml de haricots rouges, rincés et égouttés
  • 2 cuillères à thé de cumin
  • 1/4 cuillère à thé de poudre de chili
  • 1/2 tasse de coriandre fraîche, hachée
  • le jus de 2 limes
  • 2 cuillères à soupe d’huile de canola
  • 1 cuillère à thé de vinaigre de vin rouge
  • sel, poivre

Mettre le quinoa dans une casserole avec environ 2 1/2 tasses d’eau. Amener à ébullition, baisser le feu et cuire doucement, environ 10 à 15 minutes. Le quinoa devient presque transparent lorsqu’il est prêt. Ajouter un peu d’eau au besoin.

Le mettre dans un bol et le laisser refroidir. Ajouter le reste des ingrédients, mélanger délicatement. Laisser reposer 30 minutes à la température de la pièce pour bien mélanger les saveurs.

Ensuite, servir en accompagnement ou comme plat principal. Donne 4 portions en plat principal.

Bon appétit!

Au ras des flots bleus

bandeau_VIE SAUVAGE LOCALE

par Hugues Deglaire, biologiste

 

 

05-Vie sauvage-Au ras des flots-PHOTO1Tôt le matin, je marche sur la plage, le ciel est rosé. Il est presque cinq heures du matin et je cherche une place qui s’avance sur le fleuve pour assister à un spectacle. La mer est d’huile et j’entends le clapotis de l’eau sur les roches noires, pas un autre son. Le soleil pointe le bout de son nez derrière le village, et je distingue des points cordées en ligne au ras des flots: la migration des oiseaux marins peut commencer!

Ils arrivent principalement de l’est et longent le fleuve vers l’ouest, mais parfois, ils vont en direction inverse. Leur vol est rectiligne et très rapide: au-dessus de 50 km/h, mais certains atteignent des vitesses de presque 100 km/h! Et le défilé commence, parfois comme des points au large, mais parfois très proche. Et c’est ceux-là que je peux vous partager en images. Mais quels oiseaux peut-on observer exactement?

05-Vie sauvage-Au ras des flots-PHOTO2Ce sont les canards de mer, ces canards strictement plongeurs qui se nourrissent de crustacés et de mollusques en nageant sous l’eau avec leurs ailes, comme les eiders à duvet, les macreuses noires et les macreuses à front blanc, les garrots à œil d’or et garrots d’Islande, mais aussi la magnifique petite harelde kakawi. Ce sont les pingouins: notamment le guillemot à miroir et le petit pingouin, ces oiseaux que nos grands médias confondent souvent avec les manchots quand ils en parlent. Ces derniers ne vivent que dans l’hémisphère sud de la Terre et ne volent pas, mais les manchots se disent «penguins» en anglais, d’où l’erreur fréquente! Ce sont les bernaches cravants, ces petites oies noir anthracite aux reflets bruns. Ce sont aussi les cormorans, les plongeons huards et catmarins, les grèbes et quelques autres. Tout ce petit monde se déplace au travers des goélands et des fous de Bassan nouvellement arrivés dans l’estuaire pour nicher sur l’Île Bonaventure.

05-Vie sauvage-Au ras des flots-PHOTO3Cette migration va s’étendre sur environ deux heures après le lever du soleil. Ensuite, ils vont se poser dans les baies naturelles pour s’alimenter aux grés des marées. Puis ils reprendront leur route en remontant le courant du fleuve à tire d’ailes. Puis ils couperont au travers des terres de la Côte Nord pour rejoindre la Baie James et la Baie d’Hudson, et ils atteindront la toundra qui les a vus naître: c’est là où les femelles élèveront leurs poussins avant de reprendre leur migration à l’automne. Et dire qu’on se plaint qu’on n’arrête jamais nous, les humains!

Chronique du 150e – avril 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

Le Comité culturel poursuit avec enthousiasme sa mission de raconter les 150 ans d’histoire de Saint-Ulric à travers notamment les festivités qu’il organise, les événements auxquels il collabore et la publication d’un livre commémoratif.

Projet d’envergure: créer un fonds d’archives

Qu’avons-nous pour connaître, apprécier et transmettre notre histoire? Nous disposons de la publication Les cents ans de St-Ulric de Tessierville à nos jours, 1869-1969, publiée il y a près de 50 ans, sous la supervision de Cyr Michaud et Raymond Rioux. De leurs propres aveux, il s’agit d’une esquisse historique incomplète. Nous disposons aussi du fonds d’archives de Anne-Marie Michaud; archiviste autodidacte, elle a su collecter une grande quantité d’informations pertinentes. Nous lui en sommes extrêmement reconnaissants. En outre, il y a un peu de documents à la Société d’histoire et de généalogie de Matane. Au-delà de ces sources, il y a bien sûr vos archives personnelles. Afin de préserver et transmettre la mémoire de Saint-Ulric, votre contribution est essentielle. En ce sens, nous entreprenons une vaste collecte de vos souvenirs, sous forme de récits ou d’images. Il est toujours possible de communiquer avec nous (Yves Boulay, Julie Galibois, Andrée Gendron et Lucette Lavoie) et via notre adresse courriel (comite150e@gmail.com). Nous allons bientôt ouvrir une page Facebook afin de permettre aux internautes d’y partager leurs souvenirs. Ceux qui souhaitent contribuer, mais qui, techniquement, sont dans l’impossibilité de le faire, se verront pris en charge par un membre du comité. Puisque pour se raconter, il faut se souvenir… Merci de prendre le temps d’ouvrir et partager vos archives personnelles; elles constituent le corps de notre mémoire collective.

Brunch de la fête des Mères

Le dimanche 9 mai aura lieu notre première activité de financement. En plus de rendre hommage aux mamans ulricoises d’hier et d’aujourd’hui, nous profiterons de cette rencontre pour vous faire part de nos projets. Sur place, il sera possible de nous remettre des documents d’archives (photos, récits) que nous vous remettrons après les avoir numérisés. Surveillez la vente des billets qui devrait débuter très prochainement.

Photo souvenir

Plusieurs s’en souviennent, plusieurs le regrettent encore et d’autres l’apprendront: de 1875 à 1968, il y avait un grand quai derrière l’édifice municipal. 93 ans de marées, de transport du bois des moulins, de départs et retours de bateaux de pêcheurs et de plaisanciers, de rendez-vous doux, de rêves… En voici une partie, tel qu’il apparaissait en 1937, au travers de la lentille du photographe Victor Sirois.

crédit photo Victor Sirois (Source: page Facebook de Max Filion, Lire la mer, album Rivière Blanche)

crédit photo Victor Sirois
(Source: page Facebook de Max Filion, Lire la mer, album Rivière Blanche)

Inscription à la balle-molle

bandeau_INFO-ORGANISMES

 

shapeimage_2L’été s’en vient! On a hâte!

Pour la ligue mixte:

Les parties sont disputées les lundis, mercredis et vendredis soirs.

Le prix d’inscription est de 60$ pour les personnes de 14 ans et plus.

Pour vous inscrire:

Sur le site Internet

Par courriel: balledonneestulric@hotmail.com

Par téléphone: Stéphanie Gauthier 418 560-6103 ou Steve Bérubé 418 560-4551

Pour la ligue féminine:

Les parties sont disputées les jeudis soirs.

Le coût d’inscription est de 50$ pour les femmes de 18 ans et plus et gratuit pour les filles de 14 à 18 ans.

Vous pouvez vous inscrire:

Sur le site Internet

Par courriel: balledonneestulric@hotmail.com

Par téléphone: Stéphanie Gauthier 418 560-6103 ou Caroline Talbot 418 737-4881

Mot de l’équipe

bandeau_INFO-ORGANISMES

Journal L’Ulricois

par Delphine Charmoille, présidente

 

Notre assemblée générale de fondation eut lieu le 14 mars devant une assemblée intéressée et participative que nous remercions chaleureusement pour leur présence.

La rencontre fut présidée par Vanessa Caron de la MRC de La Matanie, et Olivier Garot, coordonnateur municipal, qui faisait office de secrétaire. À cette occasion, nous les remercions également pour leur travail.

Les nouveaux règlements généraux ont été acceptés par l’ensemble des membres. Le nouveau conseil d’administration s’est réuni le 20 mars pour nommer les officiers du Journal L’Ulricois que nous avons le plaisir de vous présenter:

  • Delphine Charmoille, présidente-trésorière
  • Pascale Gagné, vice-présidente, secrétaire
  • Cynthie Blanchette, administratrice
  • Suzanne D’Astous, administratrice
  • Monique Belley, administratrice

Au plaisir!

Travailleuse de milieu auprès des aînés

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Reine Imbeault (418 566-2649, rimbeault@relaissantematane.org)

 

Travailleuse de milieu auprès des aînésLes changements qui se présentent au carrefour de votre vie vous amènent à faire des choix. Vous voyez qu’il est difficile d’en parler, vous ne savez pas à qui vous confier et comment aborder la situation?

Une travailleuse de milieu est à votre disposition. Ce service est gratuit, confidentiel et peut avoir lieu à votre domicile. Il s’adresse aux aînés des municipalités de La Matanie. Peu importe vos préoccupations (solitude, logement, loisir, deuil, etc.) ou vos besoins concernant les ressources communautaires, la santé, l’information gouvernementale, etc.

Un soutien et un accompagnement sont offerts vers les ressources appropriées. Je vous invite donc à me joindre au Relais Santé.

Issu du partenariat entre le Relais Santé, le comité MADA de Saint-Ulric, le Comité d’action pour contrer la maltraitance faite aux aînés et le CISSS de Matane.

Le Club de ski de fond et raquettes vous invite

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Patrice Gauthier (418 737-4208)

 

history-of-hot-dogsAvec le printemps qui frappe à nos portes, nous avons d’excellentes conditions à la piste de ski de fond et raquettes.

Le dimanche 3 avril, entre 11h et 15h, il y aura un dîner hot-dog au chalet du club, gratuit pour les membres et au coût de 5$ pour les non-membres.

Bienvenue à tous!

Une semaine de relâche entre activités et intempéries!

bandeau_INFO-MUNICIPALITÉ

par Olivier Garot, coordonnateur municipal 418 737 4341 poste 203

La semaine de relâche a commencé par une belle fête de l’hiver. Entre initiation au patin, parc de neige, traîneau à chiens, soccer sur neige et tire d’érable, la convivialité était de mise pour les quelque 80 personnes qui sont venues profiter de l’organisation de cette journée. Merci aux bénévoles du Comité des loisirs, au commanditaire du sirop d’érable M. Gendron, aux employés municipaux pour l’aménagement du site et à Aventures pattes blanches de Saint-Ulric.

Durant toute la semaine, de nombreuses activités pour tous âges ont été proposées. En plus des nombreuses activités sportives organisées par la municipalité au gymnase de l’école (hockey bottine, parcours de motricité, soccer, gymnastique, etc.), les fermières ont proposé une initiation au tricot, Denis Caron et Catherine Maquet ont animé une activité pâtisserie, Omer Gauthier s’est assuré que la patinoire soit accessible à tous, Delphine Charmoille a proposé une activité artistique pour adultes et la Fabrique a clôturé cette belle semaine par l’organisation d’un bingo cadeaux.

Le milieu de la semaine a hélas été soumis aux intempéries, ce qui a provoqué une baisse de fréquentation et des annulations d’activités, mais cette semaine de relâche reste une réussite en termes de variétés d’activités et d’intervenants. De bon augure pour l’année prochaine!

 

Des nouvelles du CLDRB

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Sylvain Lessard

 

LogoCLDRBL’AGA du CLDRB aura lieu le jeudi 7 avril à 18h30 à la salle des Loisirs. Le rapport d’activités, l’état des finances et les projets en cours vous seront présentés. Quelques petits breuvages et gourmandises seront offerts. Votre présence est importante! Si vous souhaitez vous impliquer en tant que membre du comité, ça sera le moment de proposer votre candidature. Selon nos règlements, un membre c’est toute personne ou organisme local intéressé aux activités du comité ayant payé la cotisation annuelle. Comme la cotisation annuelle est à 0$, vous êtes tous membres! Et en plus, si vous êtes tanné de l’équipe en place, alors c’est le moment de nous jeter dehors!

Le 5 à 7 des nouveaux arrivants est retardé à l’automne afin de pouvoir accueillir les nouveaux Ulricois qui s’installeront cette année. Cela permettra de souhaiter la bienvenue à un plus grand nombre de personnes.

Le CLDRB a déposé une demande, pour un premier 4000$ auprès d’Arbres Canada afin de nous doter d’un verger collectif. Le terrain envisagé est celui derrière le garage municipal. Le projet a également été soumis à Desjardins dans le cadre de Mon Projet Desjardins. Surveillez les annonces, vous serez sollicités à voter pour «Un Verger à Saint-Ulric» afin que le projet soit finaliste à l’AGA de notre caisse. Un prix de 5000$ sera remis au projet gagnant. Pour devenir finaliste, il faut obtenir le plus grand nombre de votes sur le site Facebook de la Caisse Desjardins de La Matanie entre le 15 mars et le 15 avril. Un vote par jour. À vos souris!

Par ailleurs, la 132 sera fermée cet été dans les deux sens à la hauteur de l’entrée est jusqu’à l’entrée ouest du village. Tout le trafic de la 132 passera donc dans le village, le but étant de réduire l’usure de l’asphalte en période estivale. Le gouvernement cherche par toutes sortes de moyens à réduire les frais d’exploitation. Les résidents devront se stationner aux abords du village et marcher jusqu’à leur domicile. La bonne nouvelle c’est que les entreprises ulricoises profiteront d’un plus grand achalandage. Il faut voir le bon côté des choses…

Qu’avons-nous de besoin dans notre milieu? Vous voulez vous impliquer, contactez-nous par courriel au cldriviereblanche@gmail.com. Ensemble nous pouvons bâtir une belle municipalité!poisson-d-avril-4338481ouqmn

La pêche fut bonne?

 

Le mois de la jonquille

bandeau_INFO-MUNICIPALITÉpar Pascale Gagné

 

Societe canadienne du cancer_logoLors de la séance ordinaire du conseil municipal du mois dernier, les membres du conseil ont proclamé le mois d’avril le mois de la jonquille en honneur de la Société canadienne du cancer.

Les membres du conseil ont tenu à souligner son effort dans sa lutte contre le cancer. Cette maladie étant la première cause de mortalité chez les Québécois, il est d’autant plus nécessaire de participer en devenant donateur ou bénévole.

Toute action permet de sauver plus de vies en permettant de prévenir les cancers, en octroyant les fonds suffisant pour la recherche et en aidant les personnes directement touchées par la maladie.

Les membres du conseil municipal vous invitent à appuyer la Société canadienne du cancer. Pour plus de renseignements sur les activités de la Société ou pour devenir bénévole, rendez-vous sur leur site Internet

Avis aux jeunes de 14 à 18 ans de Saint-Ulric et aux employeurs ou organismes locaux

bandeau_INFO-MUNICIPALITÉ

 

04-Info-municipalité - Avis aux jeunes de 14 à 18 ans de Saint-Ulric et aux employeurs ou organismes locaux LOGODans le cadre du projet Desjardins Jeunes au Travail:

Jeunes de 14-15 ans: le volet «Apprenti-stage» leur permet de réaliser un stage non rémunéré de 80 heures dans un organisme à but non lucratif (OBNL) de La Matanie. Cette expérience a pour but de les familiariser avec le marché du travail et de les sensibiliser à l’action communautaire et coopérative. Les jeunes retenus pour ce volet se mériteront une bourse de 500$ à la fin de leur stage.

Jeunes de 15 à 18 ans: Le volet «Expérience de travail» consiste à offrir aux participants une expérience d’emploi rémunérée d’une durée de 180 heures réparties sur six semaines consécutives durant la saison estivale. De plus, les jeunes qui s’inscrivent participent à un atelier de préparation à l’emploi durant lequel ils sont informés sur les techniques de recherche d’emploi, la préparation aux entrevues, les principes de finance personnelle, etc. De plus, l’équipe du Carrefour jeunesse-emploi rédige le curriculum vitae des participants. À la fin de cette formation, les jeunes possèdent de bons outils pour leur démarche de recherche d’emploi. Il s’agit d’une chance unique de bénéficier d’un accompagnement professionnel pour la recherche d’un emploi d’été!

Employeurs et organismes de La Matanie recherchés. En effet, le volet «Apprenti-stage» offre la possibilité, exclusivement aux OBNL, de pouvoir compter sur l’aide d’un jeune en période estivale. D’autre part, le volet «Expérience de travail» offre aux entreprises et aux OBNL une subvention salariale représentant 20% du salaire minimum afin d’embaucher un jeune pour 180 heures. Pour être admissible, votre entreprise ou OBNL doit être sur le territoire de La Matanie et être membre des Caisses Desjardins.

Vous souhaitez tenter l’expérience? Inscrivez-vous avant le 6 mai 2016 en complétant le formulaire disponible au Carrefour jeunesse-emploi région Matane situé au 548, avenue de Phare Est, bureau 202 (édifice Jean-Coutu). Pour des renseignements complémentaires, veuillez communiquer avec Claudie Fillion, conseillère en projets jeunesse au Carrefour jeunesse-emploi région Matane au 418 566-6749, poste 207 ou par courriel à projetsjeunesse@cjematane.ca.

 

Bravo aux pompiers


par 
Catherine Maquet


Le 3 mars à midi, le long de la route 132 ouest, au moment du passage du chasse-neige, ma porte d’entrée côté nord s’est faite arracher par une énorme bourrasque de vent. De la neige en masse est venue décorer l’intérieur de ma maison. Il y en avait partout!

Nouvelle arrivante depuis mai 2015 au Québec, je ne savais pas quoi faire. J’ai sécurisé mes enfants, qui ont eu très peur et qui étaient à deux mètres de la porte dans une pièce à l’arrière. J’ai composé le 911. Mon mari étant au travail, j’étais donc bien seule pour gérer cette «catastrophe».

Les pompiers de Saint-Ulric ont bravé la tempête, le blizzard, pour venir à mon secours et pour sécuriser les lieux.

Je voudrais les remercier. Et je voudrais souligner leur travail. Ils sont là, 24h/24, 7j/7 pour nous aider.

Alors, ce petit message est pour leur dire que je leur suis reconnaissante et que je les soutiens.

À toute l’équipe présente ce jour-là, encore mille mercis!

Le Salon des Aînés Actifs en Action: le bien-être accessible à tout âge!

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Daphnée Mollet, chargée de projet, Centre Action bénévole de Matane (418 562-6444 maitredeseschoix.cabmatane@gmail.com)

 

Salon AAALa Table de concertation des aînés de La Matanie est fière de lancer la première édition du Salon Aînés Actifs en Action, le premier événement du genre dans La Matanie. Il s’adresse aux aînés de la région et a comme mission d’intéresser ceux-ci à devenir ou demeurer actifs et en action dans leur communauté.

04-Info-organismes - Le Salon des Aînés Actifs en Action le bien-être accessible à tout âge LOGO MRCConcrètement, l’évènement, qui se tiendra le samedi 7 mai 2016 à compter de 9h au Riôtel, accueillera des conférenciers qui viendront aborder des thèmes tels que l’exercice physique au quotidien, la méditation comme habitude de vie et le vieillissement du corps humain. Une section exposants avec des kiosques intéressants pour s’informer sur les produits et services offerts aux aînés ainsi qu’une animation musicale assurée par la chorale gospel Rythmo-Choeur viendront bonifier l’évènement.04-Info-organismes - Le Salon des Aînés Actifs en Action le bien-être accessible à tout âge LOGO CREBSL

À Saint-Ulric, les billets sont en vente au bureau municipal auprès du coordonnateur municipal, Olivier Garot. Vous avez jusqu’au 1er mai 2016 pour vous les procurer au coût de 15$ (dîner et vin d’honneur compris). Le nombre de places est limité et aucun billet ne sera vendu le jour même.

Ils sont également en vente à Matane aux endroits 04-Info-organismes - Le Salon des Aînés Actifs en Action le bien-être accessible à tout âge LOGO BRUNETsuivants: Pharmacie Brunet et Pharmacie Proxim. Il y a possibilité de transport en autobus gratuit pour un groupe de plus de trois personnes.

Plein phare sur…

bandeau_PLACE AUX LECTEURS par Lucette Lavoie

 

… Fernande Charette

Saint-Ulric est riche de par ses bénévoles. Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter une femme très active dans notre communauté, j’ai nommé Fernande Charette.

Sous sa responsabilité, le Comité d’entraide est bien fonctionnel tout au long de l’année, comité de première ligne venant en aide aux gens vivant une situation difficile. De plus, lors de la période des Fêtes, il y a une distribution de paniers de Noël. Fernande et son équipe deviennent des marchands de bonheur pour certaines familles.

Responsable du Comité de liturgie composé de onze catéchètes, elle est autant appréciée des jeunes que des parents. Elle enseigne à ces jeunes la catéchèse et donne aux nouveaux parents la préparation au baptême.

Souriante et généreuse de son temps, elle est aussi présente dans d’autres évènements. Merci Fernande pour ton implication et bonne continuité!

Le service incendie de Saint-Ulric vous informe

bandeau_CHRONIQUE INCENDIE

par Gaétan Bergeron, directeur incendie

 

Caserne incendie 17

 

Bonjour à tous! Si mes calculs sont bons, on devrait être en pleine saison printanière, en train de profiter des belles journées ensoleillées. La neige devrait avoir commencé à fondre.

En parlant de fonte des neiges, espérons qu’elle ne provoquera pas trop de casse-tête aux résidents demeurant près des cours d’eau. Parce qu’il faut dire que, malgré le début d’hiver tardif, on y a goûté en frais de bordée de neige en ce début mars. C’était toute une bordée!

Le 13 mars dernier, il y a eu le changement d’heure. Comme je vous connais bien, je sais que vos piles de détecteur de fumée ont été changées. C’est très important. La plupart des feux de résidence se produisent la nuit. La période où la plupart des gens se laisse bercer dans les bras de Morphée. D’où l’importance d’avoir un bon gardien (le détecteur de fumée).

04-Chronique incendie - Le service incendie de Saint-Ulric vous informe PHOTOLe 28 février dernier, la caserne 17 a été appelée en assistance à la caserne 11 (Matane) pour un incendie qui a débuté par un feu de cuisson. Le fameux chaudron plein d’huile pour faire des frites. Maudit que ça fait des belles frites, mais maudit que ça flambe très bien. Il n’y a pas plus dangereux que cette méthode de friture-là. Pourtant, il existe des friteuses électriques (approuvées selon les normes ULC ou CSA) qui font très bien l’affaire, même mieux que le fameux chaudron. On élimine les risques de brûlures et aussi les risques d’incendie.

Toute l’équipe de la caserne 17 vous souhaite un beau printemps et profitez au maximum du retour du soleil!

Offre emploi

bandeau_DIVERSpar Vicky Desrosiers, responsable Cantine Chez-nous

 

04-Divers - Offre emploi LOGOCuisiniers, aide-cuisiniers, caissiers et plongeurs sont demandés à la Cantine Chez-Nous afin de former l’équipe pour la saison estivale 2016 qui débutera le dimanche de la Fête des Mères, le 8 mai!

L’expérience dans le domaine est un très bon atout et votre bonne humeur aussi!

Ça vous intéresse? Apportez votre CV au Bar Le Rendez-Vous et précisez qu’il doit être remis à Vicky Desrosiers.

(Le masculin est employé, mais les postes sont ouverts aux hommes et aux femmes.)

Écrivez-nous!

bandeau_DIVERSpar Pascale Gagné

 

Organismes et citoyens, nous vous rappelons que vous êtes invités à nous écrire. Vous avez une idée de chronique? Vous voulez publier des informations sporadiques ou mensuelles en lien avec Saint-Ulric?

Écrivez-nous! Nous les publierons dans votre Ulricois!

 

Le livre ou le film? partie 3

bandeau_LES BOUQUINERIES

par Anick Arsenault

 

Voici quelques films inspirés de livres qui sortiront en 2016:

Alice de l’autre côté du miroir: Ce film s’inspire du livre écrit par Lewis Caroll en 1872 et constitue la suite des aventures d’Alice au pays des merveilles qui est apparu sur nos écrans en 2010. Alice s’endort au salon et rêve qu’elle traverse le miroir, visitant ainsi un monde inversé dans lequel il faut, par exemple, courir très vite pour rester sur place ou s’éloigner pour mieux se rapprocher.

American pastoral: L’auteur de ce roman paru en 1997, Philip Roth, a reçu le prix Pulitzer pour ce livre qui a été sélectionné parmi les 100 meilleurs livres des 25 dernières années. Il est question d’une famille parfaite qui vole en éclats lorsque la jeune fille de 16 ans commet un attentat.

Chocolat: En 2012 parait le livre écrit par Gérard Noiriel: Chocolat, clown nègre: l’histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française. Ce film biographique raconte l’histoire de Rafael Padilla, un fils d’esclaves cubains, qui joue le rôle d’un clown souffre-douleur dans un cirque en 1887. Malgré qu’il s’accommode bien des humiliations dans le cadre de son travail, il veut plus que tout devenir un homme libre et jouer Othello de Shakespeare.

Légende: C’est une trilogie écrite par Marie Lu qui est à la base de ce film mettant en scène June, une adolescente surdouée, qui décide d’enquêter sur la mort de son frère.

Obscure (Fallen): Adaptation du livre Damnés de Lauren Kate, premier tome d’une série de quatre livres. Luce est une jeune fille de 17 ans qui intègre une nouvelle école sous haute surveillance où elle fera la connaissance d’Arianne, de Penn, mais aussi de Cameron et de Daniel, un jeune homme qui cache un sombre secret…

Une vie entre deux océans: Tiré du livre du même titre de M. L. Stedman en 2014. Un gardien de phare et sa femme vivent heureux sur une petite île sauvage près de l’Australie, loin des crises mondiales et de ses horreurs. Seule ombre au tableau: ils ont de la difficulté à concevoir un enfant. Mais voilà qu’une embarcation contenant un bébé s’échoue près de chez eux, ce qui aura comme résultat des conséquences dévastatrices.

Du côté du Québec, notons que les droits du roman Sous la surface de Martin Michaud ont été acquis par un producteur. Maria Chapdelaine, le roman de l’écrivain français Louis Hémon écrit au Québec en 1912, est présentement en réécriture par le cinéaste Sébastien Pilote afin d’être adapté au cinéma. Et n’oublions pas que le film Paul à Québec, adaptation en 2015 de la bande dessinée de Michel Rabagliati, est depuis peu disponible en DVD!

Du talent à Saint-Ulric

bandeau_DIVERSpar Pascale Gagné

 

CP: Tammy Bouchard

CP: Tammy Bouchard

Une jeune Ulricoise de 13 ans, Katrina Gagné, s’est illustrée lors de la finale locale de Secondaire en spectacle qui se tenait le 17 mars dernier.

Grâce à sa voix exceptionnelle et à sa prestance sur scène lors de son interprétation de Fais-toi s’en pas de Jonathan Painchaud, elle a remporté le prix Mon premier Kaméléart. Ce prix lui permettra de chanter sur scène et de travailler avec des professionnels.

De plus, elle a raflé la première place pour l’interprétation, ce qui la mène directement à la finale régionale de Secondaire en spectacle qui se déroulera le 16 avril prochain à Matane. À surveiller!

 

Des nouvelles du Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Richard Lamarre, Président

 

Le Club des 50 ans et plus tenait son assemblée générale le 11 mars dernier. À cette occasion, plusieurs membres sont venus rencontrer le CA et l’ont aidé à choisir les deux nouveaux administrateurs: Marcel Ramet se voit nommer vice-président et Jocelyne Pilote, déjà administratrice depuis quelques mois, devient la nouvelle secrétaire.

A suivi le repas du mois aux couleurs irlandaises de la Saint-Patrick. À cette occasion, le cuisinier Denis Caron s’est surpassé encore une fois. Murielle Saint-Laurent et Ronald Parent en assuraient l’accompagnement à la musique bien aidés par Alban Imbeault et Réjean Côté.

Le 15 avril prochain, le Club vous invite à son rendez-vous mensuel.

Le souper communautaire aura pour thème la Pâques, vous l’aurez deviné. Au menu: une crème de tomate en entrée, du jambon pascal comme plat principal et comme dessert, une tarte au sucre avec crème chantilly.

Paques 50+ 2016

Le groupe ulricois Les Éphémères, alias les Barnicles, viendra animer l’assemblée, la faire danser et répondra aux demandes musicales des gens.

Accueil de réfugiés Syriens à Saint-Ulric, les démarches vont bon train

bandeau_DIVERSpar Monique Belley

 

aide famille

Une deuxième rencontre a eu lieu dernièrement à Matane pour mettre au point les démarches visant à accueillir une famille de réfugiés Syriens en Matanie, plus particulièrement à Saint-Ulric. Quelques personnes se sont ajoutées au groupe initial, et on compte bien aller en chercher encore quelques autres, histoire de partager l’effort nécessaire et permettre à un plus grand nombre la capacité d’aider.

En plus du nombre obligatoire de cinq parrains, qui doivent s’engager formellement à subvenir aux besoins d’une famille pendant un an, le groupe veut maintenant trouver un «jumeau» à chacun des parrains, ou même plus, qui partageront l’effort financier. Plus on est, moins ça coûte cher et moins c’est exigeant; c’est le principe à retenir.

Outre l’aspect financier, l’aide bénévole sera grandement appréciée pour assurer une bonne intégration dans la communauté. N’oublions pas que les Syriens ne parlent pas notre langue, ne connaissent pas notre alphabet, nos coutumes, nos modes de vie, etc. Ce sera un grand défi pour eux, et une belle opportunité pour apporter votre contribution.

Le groupe organise deux événements qui se tiendront vers la mi-avril et la fin avril, soit une activité qui sera probablement un 5 à 7, plus axée sur le recrutement des parrains et des jumeaux, et une activité qui sera probablement un brunch, pour créer un fonds d’aide. Les dates ne sont pas encore fixées, mais j’espère bien pouvoir vous les communiquer bientôt. Sinon, suivez les publications de l’Avantage et CHRM; ils devraient diffuser l’information ou encore contactez Catherine Berger, du Service d’aide aux nouveaux arrivants de La Matanie. Il s’agit, je le rappelle, d’une initiative privée de gens comme vous et moi qui ont le cœur à la bonne place et qui croient que notre région est un lieu d’accueil extraordinaire pour des familles qui vivent ce qu’aucun de nous ne souhaite connaître.

 

Saint-Ulric pourrait accueillir des réfugiés syriens

bandeau_DIVERSpar Monique Belley

 

aide familleUn comité de citoyens de La Matanie, dont des gens de Saint-Ulric et de Baie-des-Sables, a amorcé une démarche de parrainage privé pour accueillir dans la région une famille de réfugiés syriens.

«Si aucune ville à l’est de Québec n’est actuellement désignée pour accueillir des réfugiés pris en charge par l’État, le programme de parrainage collectif permet à l’ensemble de la population du Québec de manifester sa solidarité envers les réfugiés. Un comité de parrainage doit être formé de cinq personnes qui s’engagent à faciliter l’intégration des réfugiés et à assumer, pour une durée d’un an, les frais liés à leur établissement, explique Mme Belley, l’une des personnes impliquées dans la démarche. La contribution peut être en argent et en nature. Par exemple, j’ai un grand logement entièrement meublé à deux pas de l’école, que je loue habituellement à des travailleurs. Mais les chantiers sont peu nombreux cette année et j’aime autant y loger une famille que de laisser l’appartement vide la plupart du temps. Et puis, trois ou quatre enfants de plus à l’inscription scolaire, c’est important pour la survie de nos écoles de village.»

Mme Beaulieu de Baie-des-Sables, quant à elle, est prête à initier les réfugiés à la culture maraîchère et à les en faire profiter. D’autres, comme M. Nazair de Matane, y voit une occasion de renouer avec ses origines. Tous sont convaincus que les régions telle que la nôtre sont une terre d’accueil extraordinaire pour ces familles. Les gens y sont accueillants, ouverts et solidaires.

Le comité citoyen souhaite entrer en contact avec d’autres personnes désireuses de se joindre à la démarche de parrainage. Il nous est peut-être impossible d’aider des gens qui se trouvent à l’autre bout du monde. Mais on peut certainement leur ouvrir notre porte.

Pour plus d’information, les personnes intéressées sont invitées à communiquer avec Catherine Berger au 418 562-1240, poste 2230 ou sanam@cgmatane.qc.ca

Avis de convocation pour l’AGA de fondation de L’Ulricois

bandeau_DIVERSPar Delphine Charmoille

 

C’est un grand plaisir pour nous de vous annoncer que L’Ulricois prend son envol et quittera le nid du CLDRB le 14 mars prochain. C’est un projet de longue date qui se concrétise enfin.

Nous avons donc le plaisir de vous inviter à l’assemblée générale de fondation de l’organisme Journal L’Ulricois, le 14 mars prochain. Les détails sont dans l’annonce ci-bas.

Nous vous attendons nombreux pour nous rencontrer et participer à une belle renaissance. Nous vous y attendrons, Pascale, Cynthie et moi pour vous présenter le Journal L’Ulricois.

Votre dévouée équipe!

Avis de convocation à l’assemblée générale de fondation de L’Ulricois

Vous êtes tous invités à assister à l’assemblée générale de fondation du journal L’Ulricois.

L’assemblée aura lieu le 14 mars 2016 à 18h30 à la salle des 50 ans et plus.

Projet d’ordre du jour:

1. Ouverture de l’assemblée et mot de bienvenue;

2. Nomination d’un président et d’un secrétaire d’assemblée;

3. Lecture de l’avis de convocation et constatation que l’avis a été dûment donné;

4. Lecture et adoption de l’ordre du jour;

5. Présentation des administrateurs provisoires;

6. État de la situation actuelle (activités et financement);

7. Lecture et adoption des règlements généraux;

8. Nomination d’un président et d’un secrétaire d’élection;

9. Élection des administrateurs;

10. Levée de l’assemblée.

Plein phare sur…

bandeau_PLACE AUX LECTEURS par Julie Galibois

 

 …Patrice Gauthier

Patrice, le moment est venu de braquer le projecteur du phare de Saint-Ulric sur toi afin de mettre en lumière ton implication légendaire dans plusieurs sphères de la communauté. Pour toi, la retraite signifie que tu prends encore plus de ton temps afin d’améliorer la qualité de vie des concitoyens.

Notons au passage l’entretien des pistes de ski de fond et de raquettes, la mise sur pied d’un terrain de pétanques, l’accès gratuit à la lecture via la boîte à livres que tu as construite et à cela s’ajoute le bénévolat que tu consacres ailleurs qu’à Saint-Ulric.

Pour cela et plus encore, Patrice, nous tenons à te remercier sincèrement de faire profiter la municipalité de tes multiples talents.

À chacun sa tasse de thé

Papilles et culture

Par Nataly Dubé

théQui n’a jamais goûté ou plutôt dégusté un bon thé? Il est la première boisson la plus bue après l’eau, approximativement 10 milliards de tasses chaque année.

Il y a une légende chinoise qui voudrait qu’un empereur, se reposant au pied d’un arbre, voulut étancher sa soif et se fit bouillir de l’eau. Une brise agitait les feuilles de l’arbre, en fit tomber dans sa tasse, l’eau se colorant d’une belle couleur ambrée, avec un parfum qui attira l’empereur à prendre une gorgée, qu’il adora. L’arbre était un théier sauvage.

Une légende indienne dit qu’un prince voyageant en Chine se promit de ne pas dormir durant les neuf années de son périple. Fatigué au bout de trois années, sur le point de revenir sur sa promesse, il cueillit quelques feuilles d’un arbre et les mordit. Une nouvelle énergie s’empara de lui, alors il cueillit d’autres feuilles pour l’accompagner le reste de son voyage. C’était aussi un théier sauvage.

Bien sûr, ce ne sont que des légendes parmi tant d’autres, mais semblerait-il que la Chine serait son origine et ce, depuis la nuit des temps.

Le thé renferme de la théine qui est la même chose que la caféine, mais de quantité moindre que le café. Et son effet stimulant dure plus longtemps. Pris pendant le repas, le thé diminue l’absorption du fer, donc de préférence, le prendre une heure avant ou une heure après les repas.

Il existe quatre grandes catégories de thés:

Les thés blancs: C’est le thé qui nécessite le moins d’étapes. Il est séché et s’oxyde naturellement. Ensuite, il est passé au four. Ce thé a un goût très délicat.

Les thés verts: Ils ne subissent aucune fermentation et peu de manipulations, les feuilles sont torréfiées à haute température pour préserver sa couleur naturelle. C’est le thé qui offre le plus de bienfaits. Il a un goût plus ou moins amer, d’où l’importance d’utiliser la bonne quantité, l’eau ne devant pas être bouillante pour ne pas cuire les feuilles. Une infusion de 2 à 3 minutes suffit.

Les thés oolongs: Les feuilles subissent plusieurs étapes jusqu’à l’oxydation souhaitée, puis elles sont roulées et séchées. Ce thé se situe entre le thé vert et le thé noir.

Les thés noirs: Les feuilles sont entièrement oxydées d’où la couleur très foncée, ensuite elles sont roulées et torréfiées. C’est le plus fort de tous, il contient plus de caféine.

Nous pouvons aussi parler du rooibos qui est très apprécié, mais ne provient pas d’un théier, mais plutôt d’un buisson qui pousse en Afrique du Sud. Il est très riche en antioxydants.

Nous retrouvons aujourd’hui une grande variété de saveurs, mélanges à base de fleurs, de fruits, d’épices et même de chocolat. Privilégiez les saveurs naturelles et non les saveurs artificielles.

À l’achat, la quantité et le temps d’infusion sont généralement indiqués sur l’emballage, c’est important de respecter ces consignes pour profiter pleinement de la saveur de notre thé.

Donc, après toutes ces informations qui vous seront utiles je l’espère, je vous souhaite de partir à la découverte de votre thé.

Voici une recette de rosbif, sauce au thé noir.

  • 2 cuillères à table de moutarde en poudre
  • 2 cuillères à table de sucre
  • 1 rosbif du roi ou français de 3 livres environ
  • 1 oignon haché
  • 1/3 tasse de beurre
  • 3 cuillères à table de farine
  • 1 1/2 tasse à 2 tasses de thé noir infusé
  • 2 cuillères à table de Bovril de boeuf
  • Sel et poivre

Mélanger la moutarde et le sucre et en badigeonner le rosbif et le déposer sur une grille. Placer cette grille dans un poêlon et parsemer d’oignons et de 3 cuillères à table de beurre. Cuire à 450° F pendant 15 minutes. Baisser le four à 350° F pendant 60 minutes pour une cuisson saignante. Récupérer l’oignon. Mettre le rosbif dans une assiette et le couvrir de papier d’aluminium, laisser reposer 10 minutes.

Cuire l’oignon avec le reste du beurre, ajouter la farine et cuire un peu. Verser le thé peu à peu, en brassant avec un fouet, jusqu’à épaississement, ajouter le Bovril et assaisonner au goût. Couper le rosbif en tranches et napper de sauce.

Bon appétit!

Les immigrés clandestins…

bandeau_VIE SAUVAGE LOCALE

par Hugues Deglaire, biologiste

 

Le 8 mars 2013 au soir, en fin d’après-midi, je reçois un appel de mon ami Jacques de Sainte-Félicité. Il y a une mouette toute blanche immaculée qui a visité sa mangeoire et qui se trouve sur la plage du village. Je file dans mon véhicule sans trop tarder pour essayer d’éclairer ce mystère. Arrivé sur la plage du village, je retrouve l’oiseau sans trop de peine. Une mouette blanche: un oiseau qui provient du haut Arctique canadien et qui a l’habitude de suivre les ours polaires pour finir les restes de ses repas!

Avec Internet, la nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre à travers les réseaux locaux d’ornithologues, et le lendemain matin, plusieurs observateurs viennent à la recherche de l’oiseau miraculeux. Mais après quelques jours de partage des images obtenues, on a conclu à quatre mouettes blanches différentes. Mais comment expliquer la présence de ces oiseaux si loin de leur aire de répartition habituelle? Il y avait eu de forts vents du nord-est pendant plusieurs jours, ce qui a pu les dévier de leur route en mer. Quelques jours après, des ornithologues observaient ces quelques oiseaux à Sept-Îles, alors qu’ils longeaient la Côte-Nord pour rejoindre leurs quartiers habituels, plus nordiques.

À la fin mars, alors que je photographiais les eiders à duvet, un beau mâle adulte d’eider à tête grise se trouvait parmi eux. Un oiseau qui est observé chaque hiver sur la côte gaspésienne, sans jamais être commun cependant. Les populations les plus au sud font leur nid à la pointe nord du Québec.

Je me rappelle aussi ce milan du Mississippi qui planait avec une buse à queue rousse au travers du parc éolien de Saint-Ulric, à plus de mille kilomètres au nord de son aire de répartition normale. Dans son cas, c’est une espèce en expansion, en quelques sortes prête à conquérir de nouveaux territoires. C’est le cas aussi du Dickcissel d’Amérique, un passereau qui se trouve parfois au travers des moineaux domestiques, et auxquels il ressemble beaucoup. Lui aussi est à près de mille kilomètres au nord de son aire de répartition normale.

J’ai déjà observé à l’embouchure de notre rivière Blanche le goéland brun, un immigré européen, tout comme moi! Cet oiseau a traversé l’Atlantique, possiblement à la faveur d’un fort courant qui l’a dévié de sa route habituelle.

Actuellement, trois bernaches du Canada hivernent à Matane. C’est une espèce commune par chez nous, mais qui ne se trouve habituellement pas présente en hiver. L’hiver généralement clément qu’on a présentement a probablement décidé ces oiseaux à tenter leur chance de ne pas migrer vers le sud, à leur risque et péril cependant!

Les oiseaux sont tributaires des tempêtes lors de leurs migrations et ça peut parfois les emmener très loin de l’endroit voulu au départ. Parfois, c’est un jeune qui explore de nouveaux territoires. Les perturbations climatiques actuelles pourraient jouer un rôle aussi dans l’observation de certains changements comportementaux. Les raisons peuvent être multiples et variées, mais bien souvent hors de notre compréhension humaine. De ces oiseaux voyageurs, la plupart d’entre eux retrouveront leur chemin vers leur «pays» d’origine. Des observations locales qui nous rappellent à quel point les différents écosystèmes dans lesquels nous vivons sont tous interconnectés, aussi lointains soient-ils.

Vous préférez le film ou le livre ? 2e partie

bandeau_LES BOUQUINERIES

par Anick Arsenault

Les livres sont à l’origine de plusieurs films, voici quelques exemples qui sortiront sur nos écrans cette année.

Allégeance (Divergence 3) de Veronica Roth. La société est maintenant divisée en cinq groupes: les Altruistes, les Sincères, les Audacieux, les Fraternels et les Érudits. Béatrice, 16 ans, hésite à choisir une de ces factions. Avec Tobias, elle tente de survivre aux combats.

Animaux fantastiques de J.K. Rowling. Dumbledore conseille aux élèves du collège Poudlard, où sont Harry Potter et ses amis, de se renseigner sur les animaux fantastiques qui peuplent la vie de magicien: Puffskein, Knarl, Quintaped…

Batman contre Superman: L’aube de la justice. Deux super-héros se confrontent. Batman, le chevalier noir de Gotham City, et Superman, le Messie des temps modernes de Metropolis, sont en guerre mais voilà que l’humanité fait face à une nouvelle menace…

Un choix de Nicholas Sparks. Un célibataire endurci, Travis Parker, tombe éperdument amoureux de sa nouvelle voisine et ils se marient. Onze ans plus tard, un drame survient et Travis est placé devant un terrible choix.

La Danoise de David Ebershoff. L’histoire de Gerda et Lili, une artiste danoise qui change de sexe dans les années 1930. Inspiré d’une histoire vraie.

Tarzan de Burroughs. Né dans la jungle et élevé par des singes, l’enfant sauvage Tarzan réintègre la société, avant d’aller mener une enquête au Congo.

Bonne lecture, bon cinéma!

Blank bookcover with clipping path

Blank bookcover with clipping path

Le service incendie de Saint-Ulric vous informe

bandeau_CHRONIQUE INCENDIE

par Gaétan Bergeron, directeur incendie

 

Caserne incendie 17

 

Bonjour à tous! En ce début du mois de mars, le pire de l’hiver (si hiver il y a eu) devrait être derrière nous et le retour des journées ensoleillées annoncent que le printemps sera au rendez-vous encore cette année.

Le beau soleil nous séduit par ses rayons, les routes sont invitantes. Beaucoup de véhicules y circulent sans qu’on ait la moindre idée de ce qu’ils transportent. Depuis l’arrivée du F-A Gauthier, un nouveau produit circule sur les routes. Ce produit est le gaz naturel liquéfié (GNL) UN 1972. Le GNL est une forme de carburant routier de plus en plus présent sur nos routes. Il peut être transporté en grande quantité à l’intérieur d’un camion-citerne ou d’une remorque-citerne à double parois contenant un isolant thermique. Le GNL est entreposé dans les réservoirs à une température de -162° C (-260° F.). Sans odeur, sans couleur, plus lourd que l’air jusqu’à -100° C (-148° F), non toxique, il peut être suffocant (asphyxiant) par le déplacement de l’oxygène lors de sa vaporisation (changement de l’état liquide à l’état vapeur), ratio d’expansion de 600 pour 1 lors de sa vaporisation. Le GNL déversé dans l’environnement s’écoule initialement comme un liquide et peut être endigué pour en limiter l’étendue avant qu’il ne se change en vapeur. Le GNL est un gaz inflammable liquéfié par réfrigération contenu à l’intérieur d’un réservoir à double parois.

Malgré que les essais ont démontré que le risque d’explosion d’un réservoir est quasiment nul, des précautions doivent être prises lorsque la paroi extérieure a été endommagée ou chauffée durant une certaine période de temps. Aucun incident n’a été signalé à la National Response Center (NRC) dans les 12 derniers mois. (Bibliographie: LNG Spill Control and Fire Suppression Course.Texas. Août 2011.)

Le jeudi 4 février dernier, nous avons fait une pratique sur les matières dangereuses. Le but de cette pratique était de reconnaitre les numéros de produits des gaz inflammables et de pouvoir apprendre à reconnaitre les dangers de ces produits lors d’interventions impliquant trains ou véhicules routiers selon le guide HAZMAT sur les matières dangereuses.

Il est à noter que nous sommes toujours à la recherche de nouveaux candidats pour se joindre à notre brigade. Communiquer avec Louise Coll au 418 737-4341 ou avec moi au 418 560-2772.

Toute l’équipe de la caserne 17 vous souhaite un beau printemps et prudence sur les routes.

La Penderie vous accueille de nouveau en 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Suzanne D’Astous

La Penderie, située au sous-sol du presbytère, rouvre ses portes le jeudi 25 février de 13h30 à 16h et le premier samedi de chaque mois aux mêmes heures.

Nous acceptons toujours les vêtements, articles de maison, bijoux, jouets, objets de décoration ainsi que les outils et les meubles propres et en bon état.

Dorénavant, si vous avez besoin d’information ou d’aide pour transporter certains articles, contactez la responsable Marie-Josée Gingras au 418 737-4142 ou Pierrette St-Laurent au 418 737-4690.

Les bénévoles vous souhaitent la bienvenue!

Horaires des célébrations pour Pâques 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Lucille Canuel

Saint-UlricEaster bunny and egg

  • Célébration du pardon: le dimanche 20 mars à19h30
  • Vendredi Saint: le vendredi 25 mars à 15h
  • Dimanche de Pâques: le dimanche 27 mars à 9h30

Baie-des-Sables (à l’église de Les Boules)

  • Célébration du pardon: le lundi 21 mars à 19h30
  • Veillée Pascale: le samedi 26 mars à 20h

Saint-Léandre

  • Célébration du pardon: le dimanche 20 mars à14h
  • Jeudi Saint: le jeudi 24 mars à 19h30
  • Dimanche de Pâques: le dimanche 27 mars à 11h

Des nouvelles du CLDRB

bandeau_INFO-ORGANISMES

par Sylvain Lessard

LogoCLDRB

Mars, le printemps arrive dans quelques semaines! Disons que l’hiver n’a pas été aussi rude que les deux derniers hivers… Les hivers se suivent mais ne se ressemblent pas!

Le 5 à 7 des nouveaux arrivants aura lieu au début mai au Centre des loisirs/Bar. Le 5 à 7 sera une occasion de fraterniser avec les nouveaux dans le village. Les responsables de comités, les élus, les commerçants et vous êtes tous invités à venir les rencontrer.

Nous remercions la Municipalité, SANAM (Service d’accueil aux nouveaux arrivants de la Matanie) et la MRC, grâce à eux nous avons le financement. Quelques petites bouchées, des breuvages, de l’animation, bref une belle soirée en perspective.

Avis à tous: vous connaissez des nouveaux dans le coin (moins de deux ans)? Vous avez un nouveau locataire, un nouveau voisin? Alors il faudra l’aviser et nous envoyer ses coordonnées afin de l’inviter au 5 à 7. Ils pourront communiquer avec Olivier Garot de la municipalité.

Le Comité des jardins communautaires a été créé, c’est une excellente nouvelle! Ils ont déposé des demandes de financement à plusieurs endroits: MRC, au Pacte Rural, Fond de visibilité de Northland Power, la Municipalité, au CLDRB.

Le CLDRB a engagé 1 000$ dans ce projet provenant des surplus accumulés des années passées. À vos pelles, vos bêches, plantez, car même si le financement du Pacte Rural n’est pas octroyé au complet, les Ulricois feront un jardin pareil! Un peu plus modeste, mais ils auront leur jardin communautaire.

Nous chercherons un agent de développement touristique pour la saison estivale. Si vous connaissez un jeune dégourdi, étudiant en tourisme, relations, marketing, encore aux études, informez-le de cette occasion d’emploi. Il pourrait passer l’été avec nous!

En terminant, ne soyez pas intimidé ou gêné! Vous avez une idée, des suggestions, allez, parlez-nous! Qu’avons-nous besoin dans notre milieu? Vous voulez vous impliquer? Contactez-nous par téléphone au 418 556-4569 ou par courriel au cldriviereblanche@gmail.com.

Ensemble, nous pouvons bâtir une belle municipalité!

Chronique du 150e – mars 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

Ulricois! Ulricoises!

Prenez note que jusqu’à notre 150e anniversaire en 2019, votre Comité culturel en collaboration avec votre journal local, publiera ici une chronique historique. Ce sera l’occasion de vous tenir au courant de nos activités tout en vous racontant l’histoire de Saint-Ulric.

Cette tribune vous appartient et en ce sens, nous vous invitons à nous suggérer des sujets qui vous interpellent via notre adresse courriel: comite150@gmail.com ou en personne (Yves Boulay, Mélanie Dubé, Julie Galibois, Andrée Gendron et Lucette Lavoie).

À surveiller prochainement: notre assemblée générale annuelle et le brunch de la fête des mères au profit des festivités du 150e.

Éphéméride:

Avant 1869, quelques familles sont déjà établies à Saint-Ulric. Aussi tôt qu’en 1847, une première route s’ouvre; c’est la route Tartigou (Gosselin), longeant la rivière du même nom. Suivra l’ancêtre de la route 132, soit le chemin Royal construit depuis Métis à Matane en 1850. On ouvre ensuite le grand 2e rang en 1857, suivi de la route à Donat (Saint-Laurent) en 1862, puis de la route James Ross en 1867. (Source: «Les cent ans de St-Ulric, de Tessierville à nos jours 1869-1969», Cyr Michaud et Raymond Rioux, Imprimerie Vachon & Cie, Mont-Joli, Qc, 1969, p.74)

03-Info-organismes - Chronique du 150e