Quelques échos du film Le bruit des arbres

Divers
par Pascale Gagné

10-Divers - Le bruit des arbres PHOTO 01_petiteL’Ulricois a eu la chance de visiter le plateau de tournage du film Le bruit des arbres, qui s’est déroulé le 3 septembre dernier. Malgré l’histoire qui raconte la vie d’un père propriétaire d’une scierie et de son fils à Saint-Ulric, c’est plutôt à Saint-Noël qu’on nous avait donné rendez-vous.

Lors de notre arrivée à 9h30, les gens étaient déjà en train d’aménager la cour avant de l’église pour la scène du mariage. À l’intérieur, acteurs et figurants se faisaient maquiller, coiffer et habiller. Parions que leur journée avait commencé bien plus tôt que la nôtre.

Nous avons tout d’abord rencontré le très sympathique Ziad Touma, producteur du film, qui nous a chaleureusement proposé de rencontrer les acteurs et actrices pour leur poser nos questions.

La première a été Marie-Chantal Therrien, comédienne du coin, mais également enseignante en art dramatique. Évidemment, la première question que nous lui avons posée – et qui brûle les lèvres de tous les Ulricois – «Pourquoi Saint-Ulric?» Elle nous a répondu simplement que la scénariste, Sarah Lévesque, vient du coin.

Marie-Chantal nous a expliqué que tout a été un concours de circonstances: Yvon Barrette (qui a joué dans Slap Shot), demeurant à Saint-Léandre, est cofondateur de L’Ancèdre de Saint-Léandre avec René Tremblay, conjoint de Marie-Chantal. Barrette ayant tourné dernièrement dans un court-métrage pour Tapis rouge films, Evelyne Lafleur Guy, qui en est la productrice, adressa donc Ziad Touma à Marie-Chantal et à Saint-Léandre pour l’aider à trouver un endroit pour tourner.10-Divers - Le bruit des arbres PHOTO 07

Ziad nous a révélé dès le début que Marie-Chantal était «le centre de ce projet» En effet, c’est une de ses filles s’est occupée de repérer les lieux de tournage; on a utilisé sa maison, facile à vieillir en laissant simplement l’herbe pousser par exemple, en plus d’avoir l’avantage d’avoir un chemin qui mène directement à la scierie; elle a recruté des acteurs et des figurants; etc. «J’ai fait de l’aide-bénévole, dit-elle, à trouver des figurants, car je crois au projet, à l’implication sociale pour mon coin.» En plus, comme elle l’a mentionné, il n’y a rien de plus réaliste qu’un film tourné avec des gens vrais.

Par la suite, nous avons rencontré Marylène Thériault, enseignante résidant à Saint-Eugène, mais aussi comédienne dans les théâtres amateurs et les comédies musicales. Elle a eu la chance d’interpréter le rôle de Patricia, conjointe de Régis joué par Roy Dupuis. Malgré un personnage qui ne fait pas beaucoup partie de l’intrigue et qui n’est pas très présent à l’écran, Marylène a affirmé que l’ambiance était amicale sur le plateau de tournage, les rires fusaient de partout et tout le monde était à l’aise. Elle nous a révélé que jouer aux côtés de Roy Dupuis a été facile pour elle, car elle n’a eu qu’à suivre le jeu. Elle l’a décrit comme étant gentil et professionnel.

Du côté plus personnel, elle a reconnu que ce film peut lui donner une visibilité, mais qu’avec les enfants et la ferme à s’occuper en plus de son travail, elle allait s’en tenir aux petits tournages. Par contre, c’était une chance pour elle d’apprendre tout le côté technique d’un tournage, elle qui n’a aucune formation en théâtre puisqu’elle a appris «sur le tas»

10-Divers - Le bruit des arbres PHOTO 08_petitÀ la suite de ces entrevues, tout le monde s’est dirigé vers l’extérieur, car la scène allait bientôt commencer à être tournée. Plusieurs journalistes ont pris quelques minutes pour s’entretenir avec Roy Dupuis. Il a décrit le film en expliquant que c’est l’histoire d’un gars, père de famille, amoureux de la forêt, qui fait du travail à l’ancienne, qui veut faire du beau bois de façon respectueuse. Il est intéressant de faire le parallèle avec une entrevue que Dupuis a faite à l’émission les Francs-Tireurs en 2009 où il se souvient qu’étant plus jeune, il allait aider un de ses oncles, André Thiffault, à «sculpter le paysage»… Il n’est peut-être pas si loin de son personnage. Pour le film, il a dû apprendre à manipuler la machinerie, mais il a dit avoir eu un bon coach.

Il a particulièrement apprécié la scène de la partie de base-ball, parce que c’était avec du vrai monde d’ici. Il nous a décrit comme étant des gens généreux, spontanés, touchants, drôles, pas compliqués.

Le fait de tourner en région a été nourrissant pour améliorer son personnage. Bien que ce soit la première fois qu’il vienne tourner en Gaspésie, il a confirmé en avoir déjà fait le tour étant plus jeune. Il a admis trouver la région magnifique et a pu en profiter un peu lors de ses quatre jours de congé en allant explorer le mont Albert.

Puis, nous l’avons laissé pour le commencement d’un nombre incalculable de prises de cette scène de la sortie du mariage. Il a été intéressant de voir tout ce monde se mettre à l’œuvre. Chaque personne avait sa tâche à réaliser et devait s’en acquitter afin que tout soit en place. François Péloquin, réalisateur, donnait des conseils et dirigeait les acteurs et les figurants pour le mieux. On voyait Roy Dupuis qui tantôt lui proposait ses idées, tantôt était concentré, peut-être à répéter son texte et à visualiser son jeu.

Tout le monde était vraiment aux petits soins tant avec l’équipe du tournage qu’avec nous. En dépit des inconvénients rencontrés, tels que les voitures, semi-remorque et autobus passant dans le champ de la caméra ainsi que les affiches du dépanneur à retirer, la journée s’est bien déroulée. Même le soleil était de la partie. Les gens du village, dont le maire, étaient faire leur tour afin d’avoir l’impression de s’impliquer dans le processus de ce film.Le bruit des arbres

Lorsque nous avons quitté le plateau de tournage, aux alentours de 16h, le réalisateur estimait la fin de la journée à 17h30, content d’avoir enfin obtenu une prise parfaite en cette fin d’après-midi, après un dur labeur.

Lorsque nous avons posé la question à Roy Dupuis «Pourquoi devons-nous aller voir le film?», il nous a confié, après un moment de réflexion, que le scénario est venu le chercher. Il a dit que c’était un film d’auteur, mais a précisé qu’il y avait quand même de l’action. «Il est ancré dans la réalité, pas sur les Gaspésiens, mais sur la région. Il vient rejoindre les gens par ses valeurs.»

Alors, c’est un rendez-vous à l’automne 2015!

 

Advertisements

Vos commentaires sont bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s