Les jaseurs boréaux

bandeau_VIE SAUVAGE LOCALE

par Hugues Deglaire, biologiste

02-Vie sauvage locale - Les jaseurs boréaux PHOTO 2pJe vous parle en tant qu’Ulricois d’adoption, village où je réside depuis cinq ans. Passionné de nature et d’ornithologie, je vous propose une chronique sur la vie sauvage locale. Cette faune sauvage qui nous entoure est bien présente, parfois facile à observer, mais parfois relativement invisible. Souvent oubliés au quotidien, les écosystèmes que ces espèces végétales et animales forment entre elles sont pourtant à la base de la Vie de notre espèce sur Terre, et ça, c’est bien plus important que les chiffres de la bourse! Alors, qu’est-ce qu’on peut observer autour de nous cet hiver?

J’arpentais les rangs il y a quelques jours, me demandant quel sujet je pourrais vous présenter. Quelques kilomètres plus loin, plusieurs vols d’oiseaux attiraient mon attention et j’allais avoir ma réponse. Les voyant décoller des sorbiers, j’ai déjà une petite idée, mais il me faut aller vérifier sur place, car plusieurs espèces de passereaux se nourrissent de ces baies hivernales: étourneaux sansonnets, merles d’Amérique, durbecs des sapins, … et les jaseurs. Eh oui, ce sont bien les magnifiques jaseurs boréaux!

Un masque noir sur les yeux bordé d’un liseré blanc, un peu de rouge brique sur la tête et sous une queue terminée d’une bande jaune soleil, un corps gris sable, une belle huppe pour couronner le tout, le jaseur boréal est la preuve vivante que la Nature est une artiste. Son cousin, le jaseur d’Amérique, anciennement appelé jaseur des cèdres, nous visite durant la belle saison, alors que le jaseur boréal, beaucoup plus nordique, nous visite plutôt durant la saison froide. On le voit passer chaque année, mais il ne s’attarde pas tous les hivers; cela va dépendre de l’achalandage de nos arbustes en baies comestibles.02-Vie sauvage locale - Les jaseurs boréaux PHOTO 1p

Oiseaux grégaires, ils peuvent être plusieurs dizaines, mais certaines années, on va avoir de véritables invasions. Je me rappelle d’un groupe d’environ 3 500 qui ont vidé les sorbiers de Matane durant le mois de décembre 2011. Ils s’alimentent durant une bonne partie de la journée, volant d’arbre en arbre. Jetez un œil à la neige en dessous des sorbiers. Si elle est rouge, c’est qu’ils sont déjà passés par là! Parfois même, à la faveur de plusieurs réchauffements hivernaux, les baies dégèlent et regèlent, et vont donc s’alcooliser: si un jour vous ramassez des jaseurs tombés de leur branche dans la neige et qu’ils ne tiennent littéralement plus debout, ne vous étonnez pas, c’est juste qu’ils sont fortement alcoolisés, comme j’ai déjà pu l’observer une fois. Comme quoi l’alcoolisme n’est pas une particularité humaine!

02-Vie sauvage locale - Les jaseurs boréaux PHOTO 3pAu printemps, les jaseurs boréaux reprendront leur migration vers le Nord, traversant le fleuve Saint-Laurent d’une seule traite, pour aller donner la vie dans le Nord du Québec, de la forêt boréale jusque dans la taïga. Jusqu’à récemment, on croyait qu’ils faisaient leur nid loin au Nord, mais ces dernières années, des ornithologues ont découvert des nids de ces oiseaux sur la Côte-Nord. On les soupçonnerait même de pouvoir nicher dans nos montagnes gaspésiennes.

Histoire à suivre…

Publicités

3 réflexions sur “Les jaseurs boréaux

  1. Ils viennent chez-moi aussi chaque année à ce temps-ci pour manger les petits fruits.
    J’ai envoyé sur votre E-mail des photos que j’ai prises ce matin.
    Merci
    Nicole

Vos commentaires sont bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s