«Les beaux malaises» du Théâtre «Une petite gêne sur scène»

bandeau_DIVERSpar Pascale Gagné

CP Angèle Laferrière

CP Angèle Laferrière

Le Théâtre «Une petite gêne sur scène» a encore une fois eu beaucoup de succès cette année. C’est avec une comédie que la troupe nous a divertis lors de ses quatre représentations qui ont eu lieu au Théâtre du Vieux Garage.

François Larocque a mis en scène la pièce Les meilleurs amis, inspirée de celle de Carole Greep. Cette année, il avait à composer avec plusieurs contraintes: seulement quatre comédiens – dont lui-même – composés de deux adultes et deux adolescents!

Premier défi: jongler avec son rôle de comédien et de metteur en scène. Cela lui occasionnait parfois des difficultés de concentration, mais il a réussi à tout faire, même si un assistant aurait été le bienvenu!

07-Divers - «Les beaux malaises» du Théâtre «Une petite gêne sur scène» PHOTO 2

CP Angèle Laferrière

Deuxième défi: trouver la pièce parfaite pour sa distribution. Après avoir regardé ensemble quelques pièces soumises par François, les autres comédiens étaient d’accord avec lui sur le fait qu’elle convenait à merveille.

Troisième défi: adapter la pièce. D’origine française, elle avait un grand besoin d’être adaptée à notre réalité québécoise, ce que François a fait avec brio. De plus, il a réussi à modeler les personnages pour rester près de l’âge réel des comédiens.

Précédée par deux vidéos réalisées par la troupe, la pièce a fait ressentir une myriade d’émotions au public. Tantôt il riait d’une blague bien pensée, tantôt il se faisait petit suite à une pique de la part d’un personnage. Parfois, l’atmosphère était à la rigolade lorsque les personnages riaient de Katie, parfois elle était froide à cause d’un moment d’hypocrisie où les couteaux volaient bas.

CP Angèle Laferrière

CP Angèle Laferrière

Les comédiens avouent avoir, dès le début de leurs répétitions, senti s’installer une chimie entre eux. Chacun a trouvé l’expérience intéressante de jouer avec une génération différente de la leur. Monique Belley, pour qui c’était sa première fois sur les planches, dit qu’elle n’a pas eu l’impression de jouer avec des enfants. C’est plutôt une relation d’égal à égal qui s’est installée. Alexis et Lysandre, qui jouaient avec des adultes, ont eu l’impression de faire un travail beaucoup plus professionnel.

Saint-Ulric a la chance d’avoir sur son territoire le Théâtre «Une petite gêne sur scène», qui offre une activité enrichissante et rafraîchissante, autant pour les Ulricois qui y jouent la comédie que pour le public. Espérons que la troupe nous revienne pour encore de nombreuses années!

 

Publicités

Vos commentaires sont bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s