Éditorial

par Sylvain Lessard

En octobre, plusieurs changements se sont déroulés sous nos yeux et auront un impact considérable sur notre région.

Premièrement, l’élection du nouveau gouvernement aura un impact sur notre société. La CAQ procédera à des changements tels que l’abandon des investissements dans l’éolien, la décentralisation des ministères régionaux, l’abolition de la taxe scolaire, etc.
Quels seront les impacts directs sur les emplois manufacturiers de la région? Une chance que Marmen a investi dans le transport ferroviaire; cela leur ouvre le marché américain. La mise à niveau du port permettra aussi à cet employeur d’accéder à d’autres horizons. Les fournisseurs d’équipements éoliens verront fort probablement leur plus important donneur d’ouvrage les abandonner. Ces entreprises doivent se retrousser les manches et développer d’autres marchés. À moins que la CAQ réfléchisse un peu plus…

Deuxièmement, l’ALÉNA a été conclu avec nos partenaires américains et mexicains et renommé AEUMC. Est-ce une bonne entente? Afin de protéger les emplois manufacturiers du domaine de l’automobile, notre «bon» gouvernement a encore sacrifié une part de marché des producteurs laitiers. Certes, ils promettent des dédommagements… 250 millions divisés par 11 000 producteurs au Canada = 22 727$ par ferme. Une fois dépensés ou investis, comment les producteurs survivront avec moins de revenus annuels?

Le marché du lait se transforme, évolue, mais pas nécessairement en faveur de nos agriculteurs. La consommation de lait au Canada a diminué de plus de 20% en 20 ans. En 2017, le gouvernement canadien a ouvert notre marché aux fromages européens à la hauteur de 17 700 tonnes par an. En 2018, 3.59% d’accès au marché canadien pour le lait américain. En plus, ajoutons les transformateurs de produits laitiers qui achètent le lait diafiltré afin de contourner les règlements d’importations… Ça commence à faire beaucoup de sacrifices pour ceux qui travaillent de leurs mains afin de nous nourrir!

Le producteur laitier n’est pas seulement celui qui a des vaches dans les champs et qui fait des ballots de foin. Il y a les vétérinaires, les transporteurs de lait, les transformateurs, les mécaniciens, les vendeurs de semences et de fertilisants, la quincaillerie du coin, les employés de fermes… C’est la vitalité de nos campagnes qui a été sacrifiée!

Une fois de plus, les plus petits disparaîtront et les plus gros producteurs en profiteront.

Le Gouvernement Trudeau a bien travaillé jusqu’à maintenant! Il a promis d’instaurer les élections proportionnelles, ne pas ouvrir le marché canadien du lait, s’attaquer aux abris fiscaux et à l’évasion fiscale, sans oublier l’achat d’un vieil oléoduc afin d’en construire un neuf avec notre argent sans l’accord des citoyens concernés… Par chance, nous pouvons fumer du pot et oublier toutes ces promesses non tenues!

 

Publicités

À propos de L'Ulricois

Journal communautaire de la Municipalité de Saint-Ulric, dans le Bas-St-Lurent, Québec, Canada. Nous répertorions ici la liste des activités communautaires des nombreux organismes bénévoles.

Vos commentaires sont bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s