Chronique du 150e

par Jocelyne Rioux

Décembre. Mois du merveilleux. Période du retour à l’enfance. Et un temps de l’avent qui marque le décompte dans son célèbre calendrier que Noël arrive à grands pas. On se prépare à accueillir la venue du petit Jésus. Déjà, l’esprit de Noël s’installe et nous enveloppe dans sa bulle féérique.

Qui, d’entre nous, n’a pas emmagasiné son plus beau souvenir de Noël? Qui, dans son imaginaire le plus fou, n’a pas cru, ne serait-ce qu’une fois, au père Noël? Qui n’a pas espéré recevoir sous le sapin le jouet tant désiré? Celui-là même qui se trouvait dans le catalogue Eaton ou Simpson Sears? Je me souviens encore d’avoir feuilleté ce dernier à m’en user le bout des doigts. Je prenais soin de tourner délicatement les pages afin de ne pas les abîmer. Entre le rêve et la réalité, il y a l’espoir. C’est ce qui nourrit et c’est gratuit!

Heureusement, plus question d’attendre le 24 pour couper et décorer le sapin comme autrefois. Les boules en verre placées soigneusement en hauteur, l’ange coiffant la cime, les guirlandes et les milliers de glaçons déposés un à un sur les branches donnent fière allure de givre au sapin qui trône dans le salon. Les grosses lumières rouges, vertes, jaunes et bleues installées en triangle ou autour des fenêtres illuminent la devanture des maisons.

Pas de lumières claires. Des vraies couleurs.
M’émerveillant devant chaque maison décorée et les magnifiques vitrines de magasins, mes yeux d’enfant étaient aveuglés par tant d’éclat. Comme mon village était beau! De toutes les nuits, celle de Noël est la plus magique.

La tradition voulait que nous revêtions nos plus beaux atours afin de nous rendre à la messe de minuit: à minuit. Une chorale chevronnée qui entonnait ses plus beaux cantiques: «Adeste Fideles, Venez Divin Messie, Il est né le divin enfant», mais le point fort de la messe: le «Minuit chrétien». Nul autre que Midas Roy pouvait le faire de façon si puissante. J’avais hâte à la communion pour admirer la crèche – court instant de grâce – et voir le petit ange faire un salut moyennant une pièce de 10 cents. À la sortie, la neige commençait à tomber, les flocons tourbillonnaient au son du tintement des cloches, recouvrant d’un tapis blanc immaculé le perron de l’église bondé de monde. C’est à cet instant précis que la magie opérait. Les éclats de rire, les échanges de vœux, les solides poignées de main, les «Passez faire un tour» affluaient de partout. Que de l’amour! Que de la paix! Que de la joie!

Ma mère s’affairait aux fourneaux durant notre absence et au retour, des effluves de cipaille et de pâtés à la viande se disputaient l’odeur délicate des gâteaux et des biscuits. La table mise avec le service à vaisselle des grandes occasions, la bûche comme centre de table, quelques bonbons français, des cousins et cousines, des oncles et tantes. Toute la famille y était: mes sœurs, mes frères et Lassie. Comme on était bien ensemble!
Un petit verre de Saint-Georges pour certains, une «Dow» pour d’autres, le réveillon bien amorcé, l’excitation était à son maximum. Nous attendions impatiemment le cadeau mémorable et méticuleusement emballé. La fébrilité était à son comble. Cette année-là, j’avais reçu de beaux patins blancs et ma sœur Mireille, une poupée qui marche. Le père Noël existait donc vraiment…

L’époque des oranges et des pommes dans les bas suspendus était révolue. À l’aube et à moitié endormis, nous devions monter nous coucher. Fatigués, mais heureux. C’était le prix à payer pour pouvoir aller faire la grande tournée chez la famille Boucher.

Qu’on soit enivré par la frénésie des fêtes ou envahi par la nostalgie de Noël, Noël est resté gravé dans la mémoire de tous. C’est encore avec les étoiles dans les yeux et la même naïveté que je suis emportée par la magie des fêtes.

Le compte à rebours est commencé. L’année 2018 quittera sous peu son poste et 2019 fera son entrée avec toute sa grâce, sa dignité et sa fierté.

Toute l’équipe du Comité 150e vous souhaite de joyeuses fêtes et une très belle année 2019!

Publicités

À propos de L'Ulricois

Journal communautaire de la Municipalité de Saint-Ulric, dans le Bas-St-Lurent, Québec, Canada. Nous répertorions ici la liste des activités communautaires des nombreux organismes bénévoles.

Vos commentaires sont bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s