Éditorial

par Sylvain Lessard

Un an après…

Il y a un peu plus d’un an, les élections municipales ont eu lieu. Un nouveau maire, cinq nouveaux conseillers sur six dirigent notre municipalité.
Pour commencer, avez-vous exercé votre devoir de citoyen? Si oui, alors cette rubrique s’adresse à vous, sinon, vous ne pourrez pas critiquer leur travail…
Comment trouvez-vous leur travail jusqu’à maintenant? Comment se développe, s’améliore notre communauté?

Êtes-vous satisfait de leur travail, leur implication?

Comme tel, il n’y a rien de parfait. Il y aura toujours certaines personnes qui critiqueront pour tout, jamais contentes, éternelles insatisfaites, le verre est toujours à moitié vide. Une connaissance à moi m’a dit un jour une phrase que nous devons toujours nous rappeler. «C’est impossible de plaire à tout le monde, le plus important c’est d’avoir l’appui de la majorité.». De plus, les élus et les citoyens doivent être capables d’accepter la critique, d’accepter les opinions des autres et surtout de se respecter dans les différends. Ce n’est pas parce que ton voisin pense différemment à toi que c’est nécessairement un «épais»! Il a ses raisons, vous avez vos raisons. Respectez-vous, parlez-vous et surtout prenez le temps d’écouter les autres.

Les élus de la Municipalité ont la ferme intention de faire avancer beaucoup de projets et c’est tant mieux! Une résidence pour personnes âgées, un agrandissement de la salle communautaire, l’eau potable, l’aide et le support aux comités et aux organismes et bien plus. Chapeau aux élus, aux fonctionnaires et aux comités!

En prévision du 150e, nous avons un asphalte flambant neuf pour notre avenue et le programme d’embellissement a été mis sur pied. Quelle mauvaise idée de refaire l’asphalte en 2018! Ils auraient pu attendre l’année avant les élections afin qu’ils soient réélus! Au moins, eux ils ne semblent pas fonctionner comme cela, tant mieux!

Certes, il y a eu quelques problématiques avec les relations et la communication entre la Municipalité et certains comités, une forme d’ingérence. Le tout s’est replacé une fois que les élus et les comités ont compris leur rôle et se sont expliqués (malgré le fait qu’il y a eu une formation sur le sujet et seulement deux élus se sont présentés). Un ajustement de tous s’imposait et tout va mieux. La Municipalité a subi le départ de quelques employés clefs. C’est triste, mais que voulez-vous, chacun a ses raisons, la vie continue. Leurs raisons sont personnelles et confidentielles, si les gens concernés ont amélioré leurs conditions et leur vie, tant mieux.

Finalement, comment vont les services de la Municipalité? Est-ce que nos poubelles et bacs de recyclage sont ramassés? Est-ce que nos égouts fonctionnent? Est-ce que la neige est enlevée? Est-ce que nous avons de l’eau potable (je sais, parfois elle est douteuse)? Est-ce que nos parcs sont propres? Est-ce que le gazon des terrains de jeux est coupé? Les services sont rendus adéquatement, pas vraiment de changement à ce niveau.

En conclusion, nos élus locaux sont disponibles, à l’écoute des citoyens, impliqués et j’espère sincèrement que cette dynamique continuera pour longtemps. Merci à nos élus locaux, merci aux fonctionnaires, merci à nos cols bleus, merci aux bénévoles, merci aux comités, merci aux sous-traitants municipaux, ensemble nous faisons une belle équipe.

Et vous qui n’êtes pas contents et qui dites que tout va mal, que ça n’a pas de bon sens, impliquez-vous, amenez vos idées et vos solutions, la communauté a besoin de vous!

Joyeuses fêtes!

Publicités

Bravo pour nos 3 fleurons!

par Olivier Garot, coordonnateur municipal (418 737-4341 poste 203, coordo.st.ulric@gmail.com)

Pour notre petite municipalité, 3 fleurons dès la première année sur 5 possibles est une belle reconnaissance d’abord du travail des employés municipaux de ces dernières années qui ont œuvré à l’embellissement de nos parcs et espaces verts avec l’appui des élus. Le Comité des jardins communautaires a aussi contribué à l’évolution de nos espaces verts avec l’implantation de jardins communautaires et d’un verger communautaire. À cela s’ajoutent de nombreuses initiatives citoyennes ou d’autres comités qui participent à l’embellissement de notre municipalité. Bravo à tous, et continuons à faire pousser un environnement agréable à Saint-Ulric!

La Municipalité de Saint-Ulric reçoit 3 fleurons!

par Annie Champagne, chargée de projets, Les Fleurons du Québec (450 774-5707)

La Corporation des Fleurons du Québec procédait hier au 13e dévoilement de la classification horticole des municipalités évaluées en 2018 lors d’une soirée riche en émotions tenue à l’Hôtel et Suites Le Dauphin de Drummondville. Plus de 200 élus et représentants municipaux étaient sur place pour recevoir leur attestation officielle des mains du président des Fleurons, Gaston Arcand.

Des 116 municipalités évaluées cette année, 24 ont obtenu un fleuron de plus et l’ensemble a progressé dans la grille de classification. La Municipalité de Saint-Ulric a su se démarquer et obtenir 3 fleurons à sa première année de participation. Félicitations!

La Corporation des Fleurons tient à souligner les nombreux efforts consentis par la Municipalité de Saint- Ulric et toutes les municipalités récompensées à travers la province pour embellir durablement le milieu et la qualité de vie de leurs citoyens.

Rappelons que les fleurons sont décernés pour une période de trois ans et sont assortis d’un rapport d’évaluation professionnelle suggérant des pistes d’amélioration. Les classificateurs visitent 60% du territoire de chaque municipalité et évaluent tous les lieux à la vue du public.

Actuellement, 43% des Québécois résident dans une municipalité ayant obtenu des fleurons. En 2018, elles sont 351, dans toutes les régions du Québec, à les afficher fièrement! Une démonstration de l’intérêt grandissant des collectivités à verdir, embellir et améliorer leur environnement.

Pour découvrir les résultats des municipalités en images, consultez la brochure de la 13e édition de classification horticole des Fleurons du Québec disponible sur le site Internet http://www.fleuronsduquebec.com.

Appel d’offres: déneigement du sentier de la rue des Prés à la patinoire (secteur Parc Intergénérationnel)

par Louise Coll, GMA, directrice générale et secrétaire-trésorière (téléphone: (418) 737-4341, télécopieur: (418) 737-9242, courriel: st-ulric@lamatanie.ca)

La Municipalité de Saint-Ulric demande des soumissions pour le déneigement du sentier de la rue des Prés allant jusqu’à la patinoire (secteur parc intergénérationnel).
La tâche consiste à faire le déneigement du sentier d’une longueur d’environ 320 mètres et d’une largeur d’environ 2,2 mètres.

L’exécution du travail doit se faire hors des heures d’ouverture de l’école et selon la température.

La durée du contrat est du 14 décembre 2018 au 30 mars 2019.

Faites parvenir votre soumission dans une enveloppe cachetée et indiquée «Déneigement du sentier de la rue des Prés à la patinoire» à l’adresse suivante: 128, avenue Ulric-Tessier,
Saint-Ulric, Québec, G0J 3H0.

De plus, lors de la signature du contrat, le soumissionnaire devra joindre l’annexe I dûment remplie de la «Politique de gestion contractuelle de la Municipalité de Saint-Ulric» pour que sa soumission puisse être valide. Cette politique de gestion contractuelle est disponible au bureau de la Municipalité sur demande ou en visitant le www.st-ulric.ca.

Les soumissions seront reçues par la soussignée au plus tard le 11 décembre 2018 à 16h. Elles seront ouvertes publiquement au même endroit, le même jour et à la même heure.

La municipalité de Saint-Ulric ne s’engage à accepter ni la plus favorable ni aucune des soumissions reçues et n’encourt aucune obligation envers les soumissionnaires.

Avis public

par Louise Coll, GMA, directrice générale et secrétaire-trésorière (téléphone: (418) 737-4341, télécopieur: (418) 737-9242, courriel: st-ulric@lamatanie.ca)

Province de Québec, Municipalité de Saint-Ulric

1er avis public – Aux contribuables de la susdite est par les présentes donné par la soussignée que: Article 72 de la Loi sur les compétences municipales:
Prenez avis que la Municipalité de Saint-Ulric entend se prévaloir des dispositions de l’article 72 de la Loi sur les compétences municipales pour la voie de circulation énumérée ci-dessous.
L’article 72 se lit intégralement comme suit:
«Toute voie ouverte à la circulation publique depuis au moins 10 ans devient propriété de la municipalité locale dès que sont accomplies les formalités prévues au présent alinéa, soit:
1. La municipalité adopte une résolution identifiant la voie concernée, soit par sa désignation cadastrale lorsque son assiette correspond à celle d’un ou de plusieurs lots entiers du cadastre en vigueur, soit, dans le cas contraire, par une description technique préparée par un arpenteur-géomètre;
2. Le cas échéant, une copie de la description technique, vidimée par un arpenteur-géomètre, est déposée au bureau de la municipalité;
3. La Municipalité fait publier deux fois, dans un journal diffusé sur son territoire, un avis contenant:
a) le texte intégral du présent article;
b) une description technique sommaire de la voie concernée;
c) une déclaration précisant que les formalités prévues aux paragraphes 1 et 2 ont été accomplies.
La deuxième publication doit être faite après le 60e et au plus tard le 90e jour qui suit la première.
Lorsqu’une immatriculation est requise par la loi, la municipalité soumet, au ministre responsable du cadastre, un plan cadastral montrant la voie devenue sa propriété par l’effet du présent article, ainsi que la partie résiduelle. Elle doit, en outre, notifier ce dépôt à toute personne qui a fait inscrire son adresse sur le registre foncier, mais le consentement des créanciers et du bénéficiaire d’une déclaration de résidence familiale n’est pas requis pour l’obtention de la nouvelle numérotation cadastrale.
La Municipalité publie au registre foncier une déclaration faisant référence au présent article, comportant la désignation cadastrale du terrain visé et indiquant que les formalités prévues aux trois premiers alinéas ont été accomplies.
Tout droit relatif à la propriété du fonds de la voie visée auquel un tiers pourrait prétendre est prescrit si le recours approprié n’est pas exercé devant le tribunal compétent dans les trois ans qui suivent la dernière publication prévue au paragraphe 3 du premier alinéa.
La Municipalité ne peut se prévaloir du présent article à l’égard d’une voie sur laquelle elle a prélevé une taxe au cours des 10 années précédentes.»
Par le présent avis, j’atteste qu’une copie préparée et vidimée par Jean-Marc Michaud, arpenteur-géomètre, de la description d’une voie de circulation mentionnée ci-dessous a été déposée au bureau de la Municipalité et que le conseil municipal a approuvé, le 5 novembre 2018, par résolution numéro 2018-200, la description faite d’après le cadastre en vigueur:
LOT: 5 537 930 Ptie, étant la Rue de L’entre-gens.

Par le présent avis, je déclare que toutes les formalités prévues aux paragraphes 1° et 2° de l’article 72 de la Loi sur les compétences municipales ont été accomplies.

Toute personne intéressée peut consulter la description technique au bureau de la soussignée, sis au 128 de l’avenue Ulric-Tessier à Saint-Ulric, aux heures normales de bureau.

Donné à Saint-Ulric,

Ce neuvième jour de novembre 2018.

Règlements sur la qualité de vie 2016-273

La Municpalité de Saint-Ulric compte sur la collaboration de ses citoyens pour le bon déroulement des opérations de déneigement.

Stationnement de nuit durant la période hivernale
Il est interdit de stationner ou d’immobiliser un véhicule sur un chemin public ou dans un stationnement municipal entre 23h et 7h pendant la période du 1er novembre au 31 mars inclusivement, et ce, sur tout le territoire de la municipalité.

Entretien des immeubles
Le propriétaire ou l’occupant d’un immeuble doit l’entretenir de façon à éviter que la neige ou la glace se déverse sur le chemin public, les trottoirs et les stationnements de manière à causer ou risquer de causer un danger ou une nuisance aux piétons, véhicules, machineries ou équipements.
En cas de déversement, le propriétaire ou l’occupant doit déplacer la neige ou la glace sans délai.

Responsabilité du propriétaire
Le propriétaire ou occupant d’un immeuble peut être tenu responsable de toute infraction de la section «Enlèvement et déblaiement de la neige et de la glace» commise par son entrepreneur en déneigement ou l’employé de ce dernier dans le cadre de la fourniture de services donnés par ce tiers.

Pénalités
Quiconque contrevient à l’une des dispositions du présent chapitre commet une infraction et est passible, en plus des frais, de l’amende suivante: 30$ article 9.5 et 100$ articles 9.18 et suivants.
Si une infraction se continue, le contrevenant est passible de l’amende édictée ci-dessus pour chaque jour durant lequel l’infraction se continue.
Le règlement peut être consulté au bureau municipal ainsi que sur le web: http://www.st-ulric.ca.
Nous invitons les propriétaires ayant des arbustes, des murets ou autres biens en bordure de la route, de les localiser à l’aide d’un indicateur fluorescent. Ainsi, ceux-ci seront plus visibles en cas de mauvais temps.

Lumières de rues
Si vous êtes témoin d’une défectuosité de lampadaires (détérioration, ampoules brûlées ou problème intermittent), vous pouvez signaler le problème en composant le 418 737-4341, poste 200. Mentionnez le nom de la rue sur laquelle se trouve le lampadaire défectueux et le numéro d’immeuble le plus près. Veuillez toutefois noter qu’il y a parfois des périodes d’attente pour la réparation des lampadaires. L’entrepreneur est averti, mais certaines contraintes l’empêchent d’effectuer les réparations dans un délai rapproché.

Cueillettes des matières recyclables et résiduelles – bacs roulants
Tout bac roulant et tout bac à récupération doivent être mis en bordure de la chaussée au plus tôt douze heures avant la collecte et doivent être enlevés au plus tard douze heures après la collecte et replacés à son lieu d’entreposage.

Contenants de matières résiduelles et recyclables
Trois contenants de matières résiduelles et recyclables ont été installés sur les terrains de la municipalité aux endroits suivants:
– Au garage municipal
– À l’entrée du Lac Blanc
– En bordure du chemin du Chômage
Ces contenants ont été placés au bénéfice des propriétaires chez qui le camion est dans l’impossibilité de se rendre à cause de l’exiguïté des chemins.
Il est interdit à quiconque de jeter des matières autres que des ordures ménagères dans le contenant brun et autres que des matières recyclables dans le contenant bleu.

Veuillez prendre note que les cueillettes des matières résiduelles du 25 décembre 2018 sont reportées au mercredi 26 décembre 2018 et les cueillettes des matières recyclables du 1er janvier sont reportées au mercredi 2 janvier 2019.

Pneus hors d’usage
En cette période de pose de pneus d’hiver, nous vous rappelons qu’il est strictement interdit de mettre vos pneus hors d’usage aux vidanges.
Les pneus hors d’usage sont récupérés sans frais à l’Écocentre (330, rue Yves-Bérubé, Matane) et chez la plupart des détaillants de pneus de la région.

Noël, c’est le bonheur, le moment de penser aux personnes qui nous sont chères, un moment magique.
Profitez de ces beaux moments de réjouissance pour être entourés de vos familles et de vos amis.
Les élus et les employés municipaux s’unissent pour vous souhaiter un joyeux Noël et une bonne année 2019!

Veuillez prendre note que le bureau municipal sera fermé du 19 décembre 2018 à 12h au 3 janvier 2019.

Des nouvelles de la Municipalité

par Olivier Garot, coordonnateur municipal (418 737-4341 poste 203, coordo.st.ulric@gmail.com)

Saint-Ulric a célébré la convention des droits de l’enfant le 20 novembre 2018. Encore cette année, la Municipalité valorise cette journée importante pour les droits des enfants au Québec comme dans le monde.

Saint-Ulric, déclarée Municipalité Amie des Enfants en février 2018, s’engage à poser des gestes concrets pour garantir à chaque enfant les connaissances de ses droits, d’évoluer en sécurité et de soutenir son épanouissement.

Cette année, c’est à l’école Mrg. Belzile que Marie-Ève Gauthier a proposé des ateliers de sensibilisation (cours d’improvisation sur la thématique des droits de l’enfant non respectés, ateliers dans les classes sous forme de petits jeux adaptés aux âges de chacun).

Le bleu, qui est la couleur symbole de cette journée, a été à l’honneur. Les enfants ont été invités à s’habiller en bleu. Certains services de garde ont d’eux-mêmes choisi d’y participer également, valorisant du même coup la semaine des tout-petits.

La Municipalité a quant à elle changé ses ampoules extérieures, de blanc à bleu, pour la journée!

Ensemble pour l’avenir!

Que se passe-t-il au CLDRB?

par le CDLRB

On a presque 150 ans!
Célébrons notre village! Le Comité local de développement de la Rivière-Blanche encourage grandement les gens à participer aux nombreuses festivités du 150e anniversaire de Saint-Ulric qui auront lieu tout au long de l’année 2019.

Bon hiver à tous!

Chanter Noël

par François Larocque

Le Théâtre «Une petite gêne sur scène» est toujours à la recherche de moyens de financement originaux. Une tradition s’est installée depuis une bonne dizaine d’années: former une petite chorale de chanteurs pour le temps des fêtes. Cette année, il n’y aura pas de Cabaret de Noël comme par les années passées (l’idée était bonne, mais elle demandait trop d’énergie pour si peu de rendement). Toutefois, la troupe chantera un peu partout. Suivez-nous, venez nous écouter et encouragez-nous en lançant des sous dans notre étui à guitare! Nous avons répété 84 chansons différentes pour vous divertir.

Voici notre horaire:

Vendredi 7 décembre de 18h à 21h aux Galeries du Vieux Port
Samedi 8 décembre de 13h à 13h20 à la bibliothèque municipale de Matane
Samedi 8 décembre de 13h30 à 16h aux Galeries du Vieux Port
Dimanche 9 décembre de 10h à 12h au Marché de Noël à Saint-Ulric
Vendredi 14 décembre de 18h à 21h aux Galeries du Vieux Port
Samedi 15 décembre de 13h30 à 16h aux Galeries du Vieux Port

D’autre part, la troupe est en train de travailler sur une pièce intitulée Mystère au Garage Fournier, qui sera présentée au mois de juin 2019 dans le cadre des activités du 150e anniversaire de Saint-Ulric. Une comédie policière à ne pas manquer!

La troupe 2018-2019 est formée de six jeunes (Béatrice Bernard Lessard, Maxime Caron, Lydia Gagné, Julie Langlois-Sirois, Jade Malenfant et Mathieu Ouellet) et deux adultes (Marie-Andrée Forget et Lysandre Larocque), ainsi que de votre humble serviteur et metteur en scène, François Larocque.

Chronique du 150e

par Jocelyne Rioux

Décembre. Mois du merveilleux. Période du retour à l’enfance. Et un temps de l’avent qui marque le décompte dans son célèbre calendrier que Noël arrive à grands pas. On se prépare à accueillir la venue du petit Jésus. Déjà, l’esprit de Noël s’installe et nous enveloppe dans sa bulle féérique.

Qui, d’entre nous, n’a pas emmagasiné son plus beau souvenir de Noël? Qui, dans son imaginaire le plus fou, n’a pas cru, ne serait-ce qu’une fois, au père Noël? Qui n’a pas espéré recevoir sous le sapin le jouet tant désiré? Celui-là même qui se trouvait dans le catalogue Eaton ou Simpson Sears? Je me souviens encore d’avoir feuilleté ce dernier à m’en user le bout des doigts. Je prenais soin de tourner délicatement les pages afin de ne pas les abîmer. Entre le rêve et la réalité, il y a l’espoir. C’est ce qui nourrit et c’est gratuit!

Heureusement, plus question d’attendre le 24 pour couper et décorer le sapin comme autrefois. Les boules en verre placées soigneusement en hauteur, l’ange coiffant la cime, les guirlandes et les milliers de glaçons déposés un à un sur les branches donnent fière allure de givre au sapin qui trône dans le salon. Les grosses lumières rouges, vertes, jaunes et bleues installées en triangle ou autour des fenêtres illuminent la devanture des maisons.

Pas de lumières claires. Des vraies couleurs.
M’émerveillant devant chaque maison décorée et les magnifiques vitrines de magasins, mes yeux d’enfant étaient aveuglés par tant d’éclat. Comme mon village était beau! De toutes les nuits, celle de Noël est la plus magique.

La tradition voulait que nous revêtions nos plus beaux atours afin de nous rendre à la messe de minuit: à minuit. Une chorale chevronnée qui entonnait ses plus beaux cantiques: «Adeste Fideles, Venez Divin Messie, Il est né le divin enfant», mais le point fort de la messe: le «Minuit chrétien». Nul autre que Midas Roy pouvait le faire de façon si puissante. J’avais hâte à la communion pour admirer la crèche – court instant de grâce – et voir le petit ange faire un salut moyennant une pièce de 10 cents. À la sortie, la neige commençait à tomber, les flocons tourbillonnaient au son du tintement des cloches, recouvrant d’un tapis blanc immaculé le perron de l’église bondé de monde. C’est à cet instant précis que la magie opérait. Les éclats de rire, les échanges de vœux, les solides poignées de main, les «Passez faire un tour» affluaient de partout. Que de l’amour! Que de la paix! Que de la joie!

Ma mère s’affairait aux fourneaux durant notre absence et au retour, des effluves de cipaille et de pâtés à la viande se disputaient l’odeur délicate des gâteaux et des biscuits. La table mise avec le service à vaisselle des grandes occasions, la bûche comme centre de table, quelques bonbons français, des cousins et cousines, des oncles et tantes. Toute la famille y était: mes sœurs, mes frères et Lassie. Comme on était bien ensemble!
Un petit verre de Saint-Georges pour certains, une «Dow» pour d’autres, le réveillon bien amorcé, l’excitation était à son maximum. Nous attendions impatiemment le cadeau mémorable et méticuleusement emballé. La fébrilité était à son comble. Cette année-là, j’avais reçu de beaux patins blancs et ma sœur Mireille, une poupée qui marche. Le père Noël existait donc vraiment…

L’époque des oranges et des pommes dans les bas suspendus était révolue. À l’aube et à moitié endormis, nous devions monter nous coucher. Fatigués, mais heureux. C’était le prix à payer pour pouvoir aller faire la grande tournée chez la famille Boucher.

Qu’on soit enivré par la frénésie des fêtes ou envahi par la nostalgie de Noël, Noël est resté gravé dans la mémoire de tous. C’est encore avec les étoiles dans les yeux et la même naïveté que je suis emportée par la magie des fêtes.

Le compte à rebours est commencé. L’année 2018 quittera sous peu son poste et 2019 fera son entrée avec toute sa grâce, sa dignité et sa fierté.

Toute l’équipe du Comité 150e vous souhaite de joyeuses fêtes et une très belle année 2019!

Le Cercle de Fermières

par Françoise Gagnon, responsable des communications

Le Cercle de Fermières de Saint-Ulric tient à vous informer que nous n’aurons pas de réunion en décembre 2018 ni en janvier 2019.

Notre prochaine rencontre aura lieu le lundi 4 février à 13h30 à notre local au sous-sol de l’église.

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes à tous!

Des nouvelles du Club des 50 ans et plus

par Danielle Giguère, secrétaire

Le Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric vous convie à leur souper mensuel ayant pour thème la fête de Noël le vendredi 14 décembre à 17h30 au 130 Ulric-Tessier.

Au menu: crème de champignons, émincé de bœuf accompagné de pommes de terre en purée et salade. Pour dessert, bûche de Noël flambée.

Bienvenue à tous!

Les prix sont de 15$ pour les membres, 17$ pour les non-membres, 7$ pour les enfants de 5 à 12 ans et c’est gratuit pour les moins de 5 ans. Il y a aussi la possibilité d’un tarif familial à 35$.

Notez que les nouvelles cartes de membre sont arrivées. Les personnes qui viendront les chercher avant ou pendant le souper auront droit au tirage d’un prix à la fin du repas. Il en ira de même pour le mois de décembre aussi. De cette façon, les membres ayant pris possession de leur carte avant la fin du souper auront deux chances de gagner durant le souper de Noël. Les nouveaux membres auront les mêmes droits que les anciens.

L’équipe du Gym St-Ulric

par l’équipe du Gym

À votre Gym!
Le temps des fêtes arrive à grands pas. Un petit cadeau de dernière minute qui s’offre bien et qui démontre que vous tenez à vos proches: un certificat cadeau du Gym St-Ulric. Passez nous voir pour plus d’information.

Depuis le 19 novembre dernier, le gym a légèrement modifié son horaire de l’après-midi en fonction de l’achalandage que nous avons depuis notre ouverture.

 

Lundi au jeudi: 9h à 11h et de 16h à 20h
Samedi: 9h à 12h

Avec l’hiver qui s’installe et les sautes d’humeur de dame nature, nous tenons à vous rappeler d’être prudents lors de vos déplacements. Dans le même ordre d’idées, il se peut que nous soyons obligés de fermer le gym lorsque la météo ne sera pas clémente. Nous vous tiendrons informés via notre page Facebook.

Vous avez des suggestions ou des commentaires? Envoyez-nous un message privé sur notre page Facebook, écrivez-nous un courriel (gym.st.ulric@gmail.com) ou passez nous voir durant nos heures d’ouverture.

En route vers un hiver actif!

Le Comité d’entraide de Saint-Ulric

par Fernande Charette

 

Encore une fois cette année, le Comité d’entraide sollicite votre participation pour la campagne de dons de paniers de Noël pour les familles de chez nous qui en feront la demande.

L’an passé, 18 paniers de Noël ont été distribués.

Nous pouvons recueillir des denrées au Marché Dubé et à l’église. Des enveloppes pour les dons en argent sont disponibles aux mêmes endroits et à la Caisse Desjardins de Saint-Ulric.

Nous avons besoin de votre générosité pour répondre aux demandes reçues et vos dons resteront dans votre communauté.

La chorale de Saint-Ulric

par René Beaulieu, directeur

Il y aura un petit concert de Noël le lundi 24 décembre à 19h30 à l’église de Saint-Ulric.
En plus de leur participation à la chorale du 150e de Saint-Ulric, les membres de la chorale de la paroisse doublent leurs efforts afin de vous offrir leur petit concert habituel.

Suivra la messe de Noël à 20h.
Votre participation en grand nombre nous touche toujours et nous espérons que notre présentation sera pour chacun de vous une belle occasion de lancer cette grande fête.

Bienvenue à tous et joyeux temps des fêtes!

Mgr. Belzile sous la loupe

par Marie-Hélène Bouillon, agente de réadaptation

Le projet motivation scolaire est de retour cette année à l’école. L’an dernier, des vélos avaient fait l’objet d’un tirage en fin d’année. Le concept de cette année est différent et il récompensera tous les élèves de l’école pour les efforts qu’ils auront fournis collectivement.

Photo: Marie-Hélène Bouillon

Ainsi, les jeunes ont la possibilité de cumuler deux balles par classe, et ce, chaque jour. Des balles bonus sont disponibles pour les récréations. Il y a trois niveaux à atteindre. Le premier, qui a été atteint dans la semaine du 11 novembre dernier, a permis aux jeunes de vivre une activité le vendredi 16 novembre à l’intérieur des murs de l’école.

Un beau moyen de travailler la coopération et de sentir l’esprit de groupe dans notre école!
La première étape étant déjà derrière nous, nous entamons le dernier droit avant le congé des fêtes. Un congé qui sera bien mérité pour les jeunes. Un bon moment pour prendre l’air et profiter des joies de l’hiver!

Rendez-vous avec la famille

par Réal Lévesque, p.m.é.

Au Canada comme au Québec, la famille est toujours reconnue comme importante. N’est-elle pas en effet le premier lieu de structuration de chaque personne?
Elle est le lieu où l’on peut être soi, où, dans les yeux admiratifs des parents, on apprend à avoir confiance en soi.
Elle est le lieu où l’on vit l’amour au quotidien, où l’on échappe à la solitude, où se vit l’entraide, le partage et la fête, où l’on peut s’épanouir et épanouir ses dons.
Elle est un refuge, un havre de paix, un antistress dans un monde où chacun n’est qu’un numéro, une fonction et non une personne.
Elle est le lieu où la vie sociale s’apprend en douceur, où l’on fait la formation à l’acceptation de la différence.
Elle est facteur de paix sociale: de la famille naît la paix de la famille humaine.
Joyeux Noël!

Pas le choix

par Francine Rémillard, massothérapeute

Pas le choix
On n’a pas tous les choix, mais on a toujours le choix.
Devant une épreuve, j’ai le choix de m’écrouler ou d’y survivre.
Devant l’échec, j’ai le choix de m’effondrer ou de me relever.
Devant les imprévus, j’ai le choix d’y résister ou de les accueillir.
Devant une injustice, j’ai le choix de demeurer blessé ou de pardonner.
Nous avons toujours l’alternative de considérer les deux côtés de la médaille.
Avant de dire «pas le choix», réfléchissons un peu plus à l’impact de ces mots qui sonnent faux!

Matin

par Danielle Ross

Photo: courtoisie

C’était un si gros bicycle
Je me rappelle de son arrivée à la maison
Mon père (ou était-ce ma mère?)
Était monté en haut du village
Chez Albert Gagnon, dit «pépère gazette»
Acheter cet engin aux énormes roues
Nous étions tous énervés
Même Niki la chienne faisait la fête
Pour moi le haut du village était un autre pays
Je me rendais jusque chez Jean-Louis Lévesque
Pour voir mes amies
Mais plus haut c’était l’inconnu
Alors donc ce beau bicycle fit son entrée royale chez nous
Bien sûr comme j’étais la puinée de la famille
Je passais derrière mon frère et mes deux sœurs
Les autres sœurs et frères avaient déjà quitté pour la ville
Mais vous dis-je… Ah!! Vous dis-je
La première fois où j’ai eu le droit
De partir toute seule faire un tour de ce bicycle
Il était tellement haut
Impossible pour moi de m’asseoir
Je me revois pédalant jusqu’au bout de la rue
À l’époque ce n’était pas la rue des Prés
Mais la rue de la côte à Pierre-Paul
Et là au bout de cette petite rue
J’ai tourné côté Joseph Edmond Ouellet
Passé le bureau de poste de mademoiselle Noëlla
Toujours debout sur ma monture
Je pédalais, pédalais, pédalais
J’ai regardé si mademoiselle Levasseur me voyait
Continué vers chez Charles Dufour
Passé mademoiselle Alice Simard
Le grand Edmond Ouellet l’autre Edmond
Et ça jusqu’au pont de la Rivière Blanche
Je me souviens encore du sentiment de liberté
Qui m’habitait
Je pouvais aller où je voulais
Quand je voulais
Aller au bout du monde
Si je le voulais
Le bout du monde étant le bout du village
Je suis revenue vers chez moi
Toujours debout sur ma monture
Repris la petite rue
La petite maison brune au loin
Ma mère, mes sœurs, mon frère
Je suis descendue du bicycle
Je suis allée faire mes devoirs
Et peut-être étudier la géographie
C’est tellement loin tout ça