TREC-Cheval Québec

par France Simard 

 

Le circuit de compétition 2018 est commencé! Le deuxième arrêt était, pour la première fois en 20 ans, dans la région de la Gaspésie les 9 et 10 juin. Le TREC-Gaspésie, organisé par l’école d’équitation Le cheval blanc, L.S.E.inc hôte de l’évènement, est un sport équestre méconnu en région. 

Nous avions deux équipes qui ont rivalisé avec les meilleurs au Québec. Notre première équipe en classe intermédiaire était Amélie Harisson/Ebony avec Geneviève Bond/Hazufel. Elles ont remporté les honneurs de cette classe par un point d’écart. Notre seconde équipe, dans la classe débutante, était Samuel Gaudreau/Colonel, Joanie Lebreux/Zelda et Nathalie Perreault/Just In. Elle a remporté une deuxième place. 

Photographies courtoisie

Photographies courtoisie

Une mention de la juge en chef Nathalie Beaulieu (éditorialiste de la revue Cheval Québec) a été décernée à Samuel Gaudreau et son cheval Colonel pour les performances obtenues en POR, PTV et MA au sein de son équipe. Aussi, elle a fait mention de l’âge de Samuel, un compétiteur de 12 ans, le plus jeune du circuit. L’organisme Cheval Québec invite les jeunes cavaliers à participer. 

Merci à nos bénévoles et propriétaires terriens qui nous ont donné des droits de passage, nos commanditaires:

Marché Richelieu, GUS, Ambulances Gilbert, Impressions Verreault, Groupe Bouffard, Annick Thibeault photographe, Hôtel/Motel Le Portage, L.S.E.inc et l’école d’équitation Le cheval blanc. 

Publicités

Légende du Québec: comprendre nos racines

par Sylvain Lessard 

 

Notre famille a décidé d’aller voir la pièce de théâtre Légende du Québec, au Théâtre du Vieux Garage, écrite et réalisée par un bénévole de longue date de notre communauté, François Larocque. 

Cette magnifique pièce nous permet de renouer avec notre histoire, notre passé. Quoiqu’un peu teintée de politique quasi partisane, ou plutôt une explication bien dirigée de l’évolution sociale et politique de notre nation. Présentement, notre société est à la croisée des chemins, c’est une excellente initiative de diffuser ce genre de message. 

Ce fût une très belle soirée et honnêtement, nous avons été très impressionnés par la qualité du spectacle. La mise en scène de la pièce de théâtre est à souligner par son professionnalisme, le décor simple, mais hyper efficace, les acteurs se déguisaient devant nous tout en jouant la pièce, des chants traditionnels de notre patrimoine, des contes et légendes de nos aïeuls, plusieurs blagues, le tout joué par d’excellents comédiens. Un petit blanc mémoire ou deux qui permettaient à la troupe de se ressaisir. Le jeu de lumière, le décor quasi vivant, les costumes, tout y est. Lors du segment de la Chasse-Galerie, nous avons été éblouis et transportés par le «Yable» lui-même. Le moment de magie intense nous donnait l’impression d’être avec eux dans le canot volant. Wow! 

Nous espérons fortement que vous y êtes allé, car la pièce en valait la peine et la troupe a besoin du support de notre communauté. Notre théâtre permet à notre culture d’être diffusée, mais le plus important c’est de permettre à des jeunes d’apprendre leur culture, la développer avec une équipe de talent. 

Sans oublier les sièges du théâtre qui sont très confortables. L’endroit pourrait diffuser beaucoup plus d’évènements, de spectacles ou des films. La salle s’améliore d’année en année, merci de partager cet endroit avec nous. 

Chapeau à la troupe, chapeau aux responsables, longue vie à ce merveilleux projet «Une petite gêne sur scène» au théâtre du Vieux Garage de Saint-Ulric. 

Légende du Québec au Théâtre du Vieux Garage

par Pascale Gagné 

 

J’ai eu la chance d’assister à la première de la pièce Légende du Québec, présentée par la troupe Une petite gêne sur scène au Théâtre du Vieux Garage. 

Après la représentation, j’ai pu m’entretenir avec François Larocque qui a écrit le texte et s’est occupé de la mise en scène. 

M. Larocque avoue que le plus grand défi de ce projet a été les très nombreux changements de costumes. Puisque les comédiens devaient jouer de six à dix personnages chacun, il était très difficile d’arriver à un rythme acceptable. «Au début, il nous fallait cinq à six heures pour faire la pièce du début à la fin.», me dit M. Larocque. Il leur aura fallu des journées intensives pour réussir à jouer la pièce du début à la fin en 1h40, incluant les changements de costumes. 

Un autre défi de taille: apprendre le texte des 62 pages que comporte la pièce. Autre détail important: le texte est en très grande majorité en joual, certaines scènes d’un des personnages avec un accent anglais. Les jeunes et moins jeunes comédiens ont réussi cet exploit, malgré quelques blancs et bafouillages. Aux plus jeunes, il aura fallu également des explications sur le sens de leur texte et un cours d’histoire pour ressentir ce que leur personnage était en train de dire. 

Les spectateurs ont eu du plaisir à se faire raconter notre histoire. Je crois aussi qu’en sortant du Théâtre, ils ont ressenti une certaine euphorie, car la pièce avait de quoi les rendre fiers de notre beau «pays», le Québec. 

Photographies Angèle Laferrière

Photographies Angèle Laferrière

Photographies Angèle Laferrière

Photographies Angèle Laferrière

 

Le fleuve, mon fleuve, notre fleuve

par Sylvain Lessard 

 

Marcher le long du fleuve au son des vagues, sur une plage naturelle en contemplant l’horizon… Observer un magnifique coucher de soleil avec l’odeur de la mer… Nous sommes chanceux de vivre près d’un fleuve majestueux, merci la vie. 

Pourtant, tranquillement, nous voyons notre plage se souiller de débris de toutes sortes et de beaucoup de plastique. Du plastique, de toutes les couleurs et de plein de formats, qui git dans le sable de notre plage. Des sacs, des bouchons, des sièges de toilette, des emballages, des pailles, etc. Il y en a tellement! C’est triste et inquiétant de remarquer la progression de la pollution. 

Voici un défi pour ceux et celles qui marchent sur la plage: prenons l’habitude d’avoir un sac (réutilisable ou non) avec nous et ramassons les débris peu à peu. Nettoyons notre plage à chaque occasion, chaque pique-nique, chaque marche, chaque baignade. Si plusieurs prennent le temps de le faire, la plage sera de plus en plus belle. 

Ensemble, améliorons notre fleuve, notre plage! 

Bien-être

Francine Rémillard, massothérapeute 

 

Éloge à la lenteur 

Quelle notion avez-vous du temps? 

  1. a) Tout vient à point à qui sait attendre…

Comme le rythme de la nature, chaque chose arrive en son temps, tout est cyclique. 

Prendre son temps dénote de la sagesse, de la confiance, de l’expérience. C’est être dans l’instant présent où l’on comprend qu’il est le seul réel. 

  1. b) Vouloir aller vite…

Il est rapide et épuisant, il y a tant à faire! Le temps passe trop vite et/ou les événements n’arrivent pas assez vite… On risque de passer à côté de beaucoup de choses. Nous sommes débordés, épuisés, essoufflés… 

Si l’on prenait un instant pour ajuster la vitesse de tournage des aiguilles du temps dans notre vie! «Prendre le temps que je n’avais pas le temps de prendre…» 

Mgr. Belzile sous la loupe

par Marie-Hélène Bouillon, agente de réadaptation, école Mgr. Belzile 

 

Les jeunes de l’école Mgr. Belzile ont accueilli le public le jeudi 24 mai dernier afin de leur présenter leur spectacle de fin d’année. Les classes de tous les niveaux du primaire ainsi que le préscolaire ont participé au spectacle. Nos grands du secondaire ont participé à l’animation ainsi qu’à la logistique de la soirée. 

Nous avons pu constater le talent des jeunes dans divers numéros: humour, danse, chorégraphie, chant. Le spectacle a fait salle comble! 

Les jeunes étaient si fiers de vous présenter leur spectacle! Merci à vous tous pour votre participation. Toute l’équipe-école vous souhaite une belle période estivale et profitez-en pour sortir prendre l’air en famille! 

Photographies Cynthie Blanchette

Photographies Cynthie Blanchette

Photographies Cynthie Blanchette

Photographies Cynthie Blanchette

 

Les collaborateurs

par l’équipe du Journal L’Ulricois 

 

Il y a du changement dans votre Journal L’Ulricois! Un nouveau nom de rubrique qui regroupe tous nos précieux collaborateurs. Sans eux, le journal ne serait pas ce qu’il est. Un gros merci à tous! 

Et si vous avez une idée vous aussi pour une chronique que vous aimeriez écrire, n’hésitez pas à le faire! 

Rendez-vous avec la famille

par Réal Lévesque, p.m.é. 

 

Ce que les enfants apportent à leurs parents (suite) 

Les enfants apportent un enrichissement à chaque parent 

C’est à chacun de faire la liste de ces qualités qu’il est bien obligé d’acquérir sous le regard de ses enfants. Ils nous apprennent le détachement, le sens de la responsabilité, la patience, l’humilité, la tendresse, le réalisme et le rêve à la fois, la connaissance de soi, une remise en question continuelle, le sens de l’essentiel. 

Les enfants exigent une exemplarité morale de leurs parents 

L’enfant arrache ses parents au narcissisme: le jeune homme qui ne pense qu’à lui, dépensant son argent à sa guise, disparaît bientôt devant le père qui n’a qu’un souci: travailler pour faire vivre sa famille. 

Les enfants apportent la joie 

C’est vrai qu’un enfant n’est pas de tout repos, qu’il est parfois corvée, cris, déception. Mais avant d’être problème, il est richesse, il est joie. C’est le charme, la poésie, l’émerveillement. 

En fait, l’enfant nous aide à être meilleurs. 

Rapport du maire sur les faits saillants 2017

par Pierre Lagacé, maire de Saint-Ulric

 

Jusqu’à l’an dernier, l’article 955 code municipal du Québec exigeait que le maire dépose un rapport sur la situation financière de sa municipalité au moins quatre semaines avant la présentation du budget de l’année suivante. De récentes modifications apportées à la loi ont fait tomber cette obligation. En contrepartie, la Loi prévoit les mesures suivantes: le maire doit, lors d’une séance ordinaire du conseil tenue en juin, faire rapport aux citoyens des faits saillants du rapport financier.

Ce présent rapport souligne les derniers états financiers du rapport du vérificateur pour l’année 2017 préparé par la firme comptable Raymond Chabot Grant Thornton S.E.N.C.R.L.

Les vérificateurs-comptables ont indiqué que les états financiers représentaient fidèlement la situation financière de la Municipalité au 31 décembre 2017, le tout conformément aux normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Le rapport atteste que l’année 2017 s’est terminée avec un surplus de 157 029$.

Résultats détaillés


N.B. À chaque début d’année, les membres du conseil ont droit à une indexation selon le taux d’augmentation de l’indice des prix à la consommation pour le Canada établi par Statistique Canada. Règlement numéro 2011-115: Traitement des élus municipaux, Art. 11 LTEM

En application de l’article 11 de la Loi sur le traitement des élus, je viens ici vous donner les informations relatives à la rémunération versée aux élus au cours de l’année 2017. Il me paraît important de préciser que la rémunération des élus, telle qu’établie par le règlement numéro 2011-115, est attachée, pour sa plus grande partie, à la participation des élus aux diverses activités du conseil et aux autres inhérentes à leurs fonctions de représentants de la population. En relation avec ce qui précède, la rémunération des élus s’est établie comme suit pour l’année 2017.

Je vous invite fortement à venir nombreux pour assister aux séances du conseil municipal qui ont lieu le premier lundi de chaque mois, sauf lors de jours fériés et le mois d’août où ils sont reportés au deuxième lundi.

Je tiens aussi à profiter de cette occasion pour remercier toutes les élues et tous les élus ainsi que toutes les employées et tous les employés sans oublier les bénévoles qui participent aux différents comités et activités.

Soyez assurés que votre conseil municipal continuera de travailler à l’amélioration de notre municipalité et planifiera efficacement dans le but d’offrir les meilleurs services possible.

Au nom des membres du conseil, je souhaite remercier les membres du personnel pour leur engagement et leur support essentiel au bon fonctionnement de la municipalité.

Merci de votre précieuse collaboration et votre soutien à faire de Saint-Ulric une communauté enrichissante et pleine de vie.

Recevez chères citoyennes et chers citoyens, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Groupe environnemental Uni-Vert

par Guy Ahier (418 562-7218) 

 

Suite aux interventions de 2017 le long du littoral, le groupe environnemental Uni-Vert de la région de Matane va procéder à certains autres travaux de revégétalisation des berges et de protection durant l’été 2018 sur le territoire de Saint-Ulric. 

Pour ce faire, nous sommes à la recherche de branches de saule pour nos travaux pour faire nos boutures et nos plançons de saule. Nous nous rendons les couper sur place et les transportons aux endroits où ils sont requis par les travaux. 

Si vous avez des saules sur votre terrain, n’hésitez pas. Il suffit de me contacter. Cela fonctionnait très bien dans d’autres villages où nous avons fait des travaux de génie végétal. 

La Penderie vous accueille

par Marie-Josée (418 737-4142) 

 

Les bénévoles de La Penderie tiennent à remercier tous les gens qui sont venus nous encourager soit en achetant ou tout simplement en venant faire un brin de jasette avec nous au sous-sol du presbytère. 

Comme à l’habitude, la friperie sera fermée pour la période estivale. Surveillez la date exacte de la réouverture en septembre à la radio, dans votre Ulricois et sur notre page Facebook. 

Merci à tous ceux qui font des dons de vêtements ou d’articles divers. Comme nous recevons une très grande quantité de dons, il est primordial pour vous de faire un premier tri afin d’alléger la tâche des bénévoles. Ainsi, les vêtements doivent être propres, sans tache ni trou et il ne doit manquer aucun bouton. Les objets doivent être propres, en bon état et fonctionnels. Malheureusement, certains objets et vêtements que nous recevons terminent dans la poubelle, car ils ne correspondent pas à ces critères. C’est donc à vous de juger s’ils sont encore bons pour être vendus à La Penderie ou s’il vaut mieux que vous les jetiez vous-mêmes. 

Si vous êtes intéressés à faire partie de l’équipe de bénévoles de La Penderie, n’hésitez pas à donner votre nom en me contactant! Nous serions heureux de vous compter parmi nous! 

Bon été de la part de tous les bénévoles! 

Le Cercle de Fermières

Françoise Gagnon, responsable des communications 

 

Le 31 mai dernier, le Cercle de Fermières de Saint-Ulric a offert gratuitement, par l’entremise de notre fédération et de l’Ambulance St-Jean, un cours intitulé La Sécurité à domicile pour les aînés et leurs proches aidants. 

Vingt-cinq personnes ont répondu à notre invitation et ont bien apprécié les informations et les manières de procéder face à des incidents de la vie courante: chutes, étouffements, malaises divers, etc. Les conseils reçus pourront nous aider à mieux réagir lors de certains évènements. Merci à tous! 

Le 15 juin dernier, un dîner amical a également réuni plusieurs de nos membres Fermières à notre local pour clore nos activités avant l’été. 

Photographie Michelle Lavoie

Notre prochaine réunion aura lieu le lundi 10 septembre à 13h30 à notre local habituel au sous-sol de l’église. 

Bonnes vacances et profitez des belles journées de l’été! 

Michelle, Évelyne, Lucille, Colette et Françoise 

 

Chronique du 150e

par Jocelyne Rioux 

 

C’est une agréable tâche qui m’incombe que d’écrire une chronique où le sentiment d’appartenance à mon coin natal n’a d’égal que ma fierté d’y habiter. Revisiter trop brièvement, hélas, les événements marquants de notre municipalité, parcourir nos lieux pittoresques et citer les noms d’hommes et de femmes qui sont au cœur de certaines pages de notre histoire ne peut libérer en moi qu’enthousiasme, exaltation, et nostalgie. Que nous soyons de la génération des baby-boomers, X, Y ou des milléniaux, nous avons tous, certes, un devoir de mémoire et de reconnaissance envers ceux qui nous ont précédés, mais aussi, une obligation morale d’écrire à l’encre d’or les prochains tomes de notre trilogie. Que dis-je? De notre best-seller. 

Avec les années, Saint-Ulric a changé son paysage, fait place à de nouveaux visages et voit apparaître sous sa rubrique des résidents, des noms à connotation étrangère à son origine. Je pense entre autres aux Aubertin, Bélizaire, Galibois, Garot, Guillon, Deglaire, Maquet, Perez, Reichenbach et j’en passe. Je me plais à croire que Saint-Ulric est une terre d’accueil invitante, attrayante et fondamentalement remplie d’un fort potentiel de développement pour les nouvelles familles et pour les ainés. 

Les Fêtes du 150e marqueront le début d’un nouveau chapitre de notre histoire. Ensemble, durant cette année charnière, nous façonnerons des souvenirs pour les futures générations et nous lèguerons à notre chère descendance un héritage riche en valeurs humaines en immortalisant et en enracinant le sens du devoir, de la solidarité, de l’engagement, du dépassement, de la générosité et de la fête. Soyons inscrits dans le prologue de ce fabuleux récit des Ulricois d’aujourd’hui en participant de quelques façons que ce soit aux Fêtes du 150e. 

Programmation 

Les activités entourant les Fêtes du 150e se tiendront tout au long de l’année. Toutefois, trois grands rassemblements sont prévus pour les fins de semaine du 15 et 16 février, du 6 et 7 juillet et du 31 août, 1er et 2 septembre. Nous sommes très fébriles à l’idée de vous dévoiler la programmation officielle d’ici la fin d’année. 

Photos de mariage 

Une banque de photos de mariage pour les couples qui se sont mariés à Saint-Ulric est en développement. Nous sommes à la recherche de ces photos pour une projection qui aura lieu à la fête de l’Amour en juillet 2019. Nous vous invitons à faire parvenir les vôtres, celles de vos parents ou grands-parents soit par courriel à lucette.l@globetrotter.net ou rejoindre Lucette Lavoie par téléphone au 418 737-9686. Prenez soin d’y inscrire la date du mariage, les noms et prénoms du couple. 

«Les souvenirs se promènent dans la mémoire et nichent dans le cœur». Anne Barratin. 

Ô juilletau bouquet exquis de liberté, toi qui me berces de tes doux souvenirs de vacances sur le bord de la grève, savourant une tartine de Paris pâté accompagnée d’une orangeade SolexEt même, s’il y avait des petits grains de sable dedans, parce que je l’avais maladroitement échappée en m’émerveillant devant les beautés de la mer; ça goûtait le bonheur! À hauteur d’enfantje sautais sur la «track» de chemin de fer pour finalement m’asseoir sur la galerie de la gare pour écouter religieusement Gaétane Desrosiers, à la voix d’un rossignol, chanter «Tu m’as voulue, tu m’as eue…», en attendant patiemment le petit «pompeur» arriver avec, à son bord, Marcel MichaudDenis Sirois, les frères Lamarre… 

1940. Procession de la fête Dieu. Les garçons à gauche, les filles à droite. Auteur inconnu. Collection Anne-Marie Michaud.

Le Festival de Sculptures d’Art Populaire de Saint-Ulric

par Yves Brunet, président (514 692-5470, 418 737-4733, yves.brunet.01@videotron.ca) 

 

Les préparatifs du Festival vont bon train. Nous vous rappelons que le Festival se tiendra à partir de 17h le 27 juillet jusqu’à 17h le 29 juillet. À date, 15 exposants ont confirmé leur présence. 

Nous aurons besoin de bénévoles: 

Samedi et dimanche (21 et 22 juillet) 

-L’installation des affiches et fanions extérieurs; 

Jeudi 26 juillet 

-Le montage des kiosques à l’école; 

-Le montage de l’exposition à la chapelle; 

Vendredi 27 juillet 

-L’accueil des exposants à l’école; 

-L’accueil des participants au concours de girouettes et vire-vent au parc des Rives; 

Samedi 28 juillet 

-La réception des vendeurs et acheteurs pour l’encan samedi matin; 

-La tenue de l’encan samedi après-midi; 

Vendredi, samedi et dimanche (27, 28 et 29 juillet) 

-L’accueil des visiteurs et la vente de billets; 

-L’accueil des visiteurs au parc des Rives; 

-Le comptoir alimentaire et la vente de hot-dog à l’école; 

Lundi 30 juillet 

-Le démontage des kiosques à l’école; 

-Le démontage de l’exposition à la chapelle. 

Vous pouvez donner un bloc de quatre heures de votre temps ou plus selon vos disponibilités. 

Contactez Richard Lamarre au 418 556-9092 ou Pascal Gauthier au 418 556-9860. 

Ceux et celles qui le désirent peuvent mettre des articles à l’encan. Prenez note qu’il s’agit d’un encan d’antiquités et non d’un marché aux puces. Vous pourrez apporter vos articles samedi matin de 9h à 12h. L’encan aura lieu sur le terrain entre la chapelle et l’école. Pour information, contactez Guy Ouellet au 418 737-4733 ou moi-même. 

Nous tenons à remercier particulièrement la Municipalité de Saint-Ulric et tous nos commanditaires et partenaires. 

Au plaisir de vous voir lors du Festival! 

Des nouvelles du Club des 50 ans et plus

par Danielle Giguère, secrétaire 

 

Le Club des 50 ans et plus de Saint-Ulric est en congé pour l’été. La reprise des soupers mensuels se fera en septembre prochain. 

Nous tenons à vous remercier pour votre présence à nos soupers mensuels. 

Au plaisir de vous revoir à l’automne! 

Que se passe-t-il au CLDRB?

par Anick Arsenault 

 

Un grand merci au Comité des loisirs de s’occuper de nos enfants au village! Le gym laisse la place au camp de jour cet été, il reviendra en force dès septembre. 

Le Comité de développement est fier d’appuyer le projet de terrain de volleyball de plage et le projet d’embellissement de nos façades pour le 150e anniversaire. 

Merci à tous les bénévoles, votre implication fait la différence sur notre qualité de vie ulricoise. 

Vous désirez vous impliquer? Un des nombreux comités sera heureux de vous accueillir. Bon été à tous! 

Des ateliers de jardinage sont offerts pour une deuxième saison auprès des élèves de l’école Mgr. Belzile

par Sandra Bernard

En collaboration avec les Jardins communautaires de Saint-Ulric et à la participation de parents bénévoles (Karine Aubertin, agronome, et Sandra Bernard, membre des Jardins communautaires de Saint-Ulric.), un groupe de 15 jeunes se familiarisent avec les techniques rudimentaires de la culture d’un potager.

Cette année, un projet spécial verra le jour grâce au support de la direction de l’école. La culture de citrouilles et de courges dans la côte de la cour d’école sera tentée. Si tout se passe bien, une vente de citrouilles aura lieu cet automne avec le fruit des efforts de ces jeunes motivés. Ils auront parti les plants en graines et les auront menés à terme avec beaucoup d’amour et d’attention.

Un bac au jardin communautaire leur est aussi fourni ainsi que quelques parcelles ici et là où vous pourrez observer leurs efforts. Comme les fleurs sauvages devant l’école l’an passé!

Aux ateliers de jardinage, on fait pousser de drôles de légumes! Photographie Sandra Bernard

Saint-Ulric est désignée Municipalité de la résistance 2018

Saint-Ulric a reçu le titre de Municipalité de la Résistance 2018. Grâce à la collaboration du Centre des Opérations Dignité, la puissante vitalité socio-économique, la détermination, la créativité et les réalisations de Saint-Ulric ont été soulignées au Vignoble Carpinteri le 25 mai dernier lors d’un 5 à 7 organisé par le Comité local de développement de la Rivière Blanche.

Des bourses du Fonds Jean-Marc-Gendron ont été attribuées à des jeunes se distinguant par leur implication dans le milieu: Renée Bernier, Karen Lamarre et Valérie Simard.

Karen Lamarre, de Saint-Ulric, a reçu une bourse de 500$. Photographie Hugues Deglaire

Le trophée de la résistance a été remis au maire Pierre Lagacé par la mairesse d’Esprit-Saint Dorys Taylors, suivi d’une lecture publique du Manifeste de la ruralité. Un vibrant hommage a été rendu à l’abbé Gendron, ordonné prêtre à Saint-Ulric et inhumé au cimetière paroissial; il a tenu un rôle important dans la lutte contre les fermetures de près de 90 villages dans les années 1970.

La remise du trophée. Photographie Hugues Deglaire

De nombreux dignitaires présents ont pris la parole. La population a participé en grand nombre: une centaine de personnes s’étaient réunies pour l’occasion, démontrant ainsi que la vitalité d’une municipalité est le fruit de l’implication citoyenne.