Lancement du calendrier 2017 du 150e anniversaire de Saint-Ulric: Les Ulricois étaient au rendez-vous

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité du 150e de Saint-Ulric 

par Andrée Gendron, secrétaire-trésorière

150e St-Ulric_logo

11-info-organismes-lancement-du-calendrier-2017-du-150e-anniversaire-de-saint-ulric-les-ulricois-etaient-au-rendez-vous-photo-1

Lancement du Calendrier 2017, Souvenirs de Saint-Ulric, le 30 septembre 2017. Crédit photo Guy Ouellet

Le 30 septembre dernier, lors d’un 5 à 7 au Vignoble Carpinteri et dans la douceur d’une magnifique journée d’automne, le Comité culturel Saint-Ulric a dévoilé le contenu du Calendrier 2017, Souvenirs de Saint-Ulric. Plus de 70 personnes étaient présentes.

Le Comité tient à les remercier et remercie également la Municipalité de Saint-Ulric et la Caisse Desjardins de La Matanie qui ont appuyé financièrement la réalisation du calendrier, ainsi que les commanditaires du lancement: le Vignoble Carpinteri, Léon Sirois et fils, Rémi Massé, député fédéral d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, le Marché Dubé-Richelieu et le Fleuriste Harrisson.

11-info-organismes-lancement-du-calendrier-2017-du-150e-anniversaire-de-saint-ulric-les-ulricois-etaient-au-rendez-vous-photo-2

Page couverture du Calendrier 2017, Souvenirs de Saint-Ulric. Publié par Comité culturel Saint-Ulric

Le Calendrier 2017, Souvenirs de Saint-Ulric, illustre des moments de vie à Saint-Ulric durant le siècle dernier et souligne des événements qui ont marqué notre histoire. Des dates, des photos, des textes et des émotions qui nous préparent au rendez-vous de 2019. Ce calendrier est un beau cadeau à vous offrir et à offrir à vos parents et amis, le présent idéal pour le temps des Fêtes. Il est vendu à 15$ l’unité. Vous le trouverez à Saint-Ulric au Marché Dubé-Richelieu, à l’édifice municipal, à la Galerie d’art Lucette Lavoie et au Bar le Rendez-vous. Vous pourrez aussi l’obtenir à Baie-des-Sables au dépanneur Chez B, ainsi qu’à Matane à La Chouette librairie et chez le Fleuriste Harrisson.

Il est aussi possible d’obtenir votre calendrier par la poste de deux façons. Si vous payez par chèque, il suffit de le demander par courriel à l’adresse comité150@gmail.com en n’oubliant pas de fournir, votre nom, votre adresse postale et le nombre d’exemplaires désirés. Nous vous ferons parvenir par courriel une facture (15$/unité plus les frais de poste d’au moins 6$) et vous pourrez nous envoyer le chèque par la poste au montant et à l’adresse indiqués sur la facture. Nous vous posterons vos calendriers dans les 10 jours suivant la réception de votre paiement. Vous pouvez aussi payer par carte de crédit ou via votre compte PayPal en vous rendant sur le site internet de la Municipalité de Saint-Ulric, à l’onglet 150e. Les frais de poste sont de 6$.

Le Comité tient à exprimer sa gratitude à tous ceux qui ont fourni des photos et rappelle que les profits de la vente du calendrier serviront à sa mission qui est de célébrer le 150e anniversaire de Saint-Ulric en 2019.

Chronique du 150e de Saint-Ulric

1910 – Amédée Gosselin et Maria Brassard. Collection Denis Carrier

1910 – Amédée Gosselin et Maria Brassard. Collection Denis Carrier

Les Gosselin: une famille dont le nom est lié étroitement à la Caisse Desjardins de Saint-Ulric

Plusieurs d’entre nous se souviennent d’Adrienne Gosselin (1911-1999) et de sa nièce Pauline (1947-2002), qui, tour à tour, nous ont accueillis au comptoir de la Caisse Desjardins de Saint-Ulric. L’institution avait alors pignon sur rue dans la maison des Gosselin où se trouve maintenant le salon de coiffure de Nathalie Carrier. Adrienne et Pauline sont respectivement de la deuxième et de la troisième génération de Gosselin à la tête de notre caisse, le père d’Adrienne, Amédée (1886 ou 1887-1942), les ayant précédées. Amédée Gosselin était un marchand qui s’était établi avec sa jeune épouse, Marie Émilie (Maria) Brassard (1892-1984), à Saint-Ulric en 1910, un an après le passage d’Alphonse Desjardins, venu assister à l’inauguration de la première Caisse Desjardins de La Matanie, le 26 septembre 1909. Ces trois générations de Gosselin ont été les figures dominantes de notre caisse durant les trois quarts du XXe siècle.

Publicités

Chronique du 150e – Octobre 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

Logo final 08-2016Histoires d’écoles

Automne 1959, c’est la rentrée à la toute nouvelle école: Mgr-Belize! Médard Belzile, curé de Saint-Ulric de 1916 à 1929, aurait été fier que l’on nomme cette école en souvenir de celui qui fut derrière la construction du collège St-Médard.

Couvent du Saint-Rosaire vers 1935, Collection Jeanne Lagacé

Couvent du Saint-Rosaire vers 1935, Collection Jeanne Lagacé

Ce collège a connu une courte vie (1926 à 1950) en raison de la qualité du sol sur lequel reposaient ses assises. À sa démolition, on pense tout de même à recycler ses pierres pour clôturer le cimetière actuel. L’école Mgr-Belzile, agrandie en 1968, peut recevoir tous les élèves de la municipalité, laissant ainsi vacant le vieux couvent du Saint-Rosaire, qui sera en partie démoli en 1970.

Collège St-Médard, non datée, Archives de la Société d’histoire et de généalogie de Matane

Collège St-Médard, non datée, Archives de la Société d’histoire et de généalogie de Matane

C’est à la volonté de celui qui assure la cure de Saint-Ulric de 1901 à 1916, Pierre Célestin Saindon, que l’on doit la construction du couvent en 1908. Avant le début du siècle, ce sont les écoles de rang, voire même les maisons privées, qui servent l’éducation. Le recensement de 1871 nous apprend que trois écoles se trouvent sur le territoire. En 1864, le Diocèse de Québec mentionne que: «La Mission de St-Ulric a environ 90 familles et 300 communiants. Il y a eu dans le cours de l’année, 28 baptêmes, 3 mariages et 9 sépultures. L’année dernière, 2 écoles ont été ouvertes […]». Saint-Ulric a donc à cœur l’éducation de ses enfants et cette histoire se poursuit depuis plus de 150 ans. Bonne année scolaire à tous!

 

Calendrier 2017: Saint-Ulric se raconte!

Par ailleurs, histoire de préparer le grand rendez-vous du 150e de la municipalité en 2019, nous avons produit un calendrier 2017. Abondamment illustré et parsemé de bribes d’histoire de Saint-Ulric, le calendrier coûte 15$ et est en vente aux endroits suivants: au Marché Dubé-Richelieu, à l’édifice municipal, à la Galerie d’art Lucette Lavoie et au Bar le Rendez-Vous à Saint-Ulric; au dépanneur chez B à Baie-des-Sables ainsi qu’à la Chouette librairie et chez le Fleuriste Harrison à Matane. Il est aussi disponible en ligne via notre page Facebook et sur le site de la Municipalité.

Les profits sont destinés à notre mission d’organiser ce fameux rendez-vous en 2019 aussi, nous vous remercions de votre soutien.

Lancement du calendrier 2017 du 150e anniversaire de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Yves Boulay, président

150e St-Ulric_logo

En 2019, nous fêterons les 150 ans d’histoire de Saint-Ulric, 150 ans de labeur et de dévouement qui ont permis de nombreuses réalisations qui font qu’il fait vraiment bon de vivre ici. Afin d’aider à financer les célébrations à venir en 2019, nous nous sommes joints à nos principaux commanditaires (au moment d’écrire ces lignes, la liste des commanditaires n’est pas complète et nous n’avons pas encore la confirmation de leur présence), la Caisse Desjardins de La Matanie et la Municipalité de Saint-Ulric, afin de vous offrir un calendrier 2017. Ce calendrier raconte au fil des mois des moments de vie à Saint-Ulric au 20e siècle à l’aide de photos et de courtes histoires. Les Ulricois qui habitent ici depuis plusieurs générations ou qui y sont établis récemment, ainsi que tous ceux qui désirent connaître une partie de notre histoire y trouveront là un beau souvenir à conserver ou à offrir.

Il me fait plaisir, au nom du Comité culturel et de nos commanditaires, de vous annoncer le lancement du calendrier du 150e de Saint-Ulric. Ce lancement se fera en formule 5 à 7 et aura lieu le 30 septembre, au Vignoble Carpinteri (nous remercions l’administration du Vignoble Carpinteri qui met gratuitement à notre disposition leur salle de réception pour ce lancement), situé au 3141, Chemin du Pont Couvert à Saint-Ulric. Nous comptons sur votre présence afin que cet événement soit un pas de plus vers la réussite de la grande fête de 2019. Un léger goûter vous sera servi gratuitement et vous pourrez acheter des boissons au bar du vignoble. Bien sûr, vous pourrez vous procurer le calendrier sur place au prix de 15$ et n’oubliez pas, les quantités sont limitées!

La famille Dubé endeuillée par la mort d’Adèle, emportée par la tuberculose en 1947. Collection d’Yves Boulay

La famille Dubé endeuillée par la mort d’Adèle, emportée par la tuberculose en 1947. Collection d’Yves Boulay

Voici en primeur l’image qui illustre le mois de novembre.

Chronique du 150e – Août 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

150e St-Ulric_logo

Histoire de se raconter: Léonce Durette (1932-2011)

L’été bat son plein et partout sur le territoire, nous voyons que Saint-Ulric se fait belle et attrayante. Comme activité culturelle, il y a le 4e Festival de Sculptures d’Art Populaire qui revient avec au programme les portes ouvertes de la «Maison pin d’épices». Généreuse, Colette Michaud, l’épouse du créateur, accueillera le public une fois de plus afin d’y présenter l’œuvre de son défunt mari, Léonce Durette. Comme ces milliers de gens l’ont fait entre les années 1980 et 2010, ne manquez pas de rencontrer cet environnement d’art populaire unique au monde.

08-Info-organismes - Chronique du 150e PHOTO 1C’est vers la fin des années 80 que Léonce se met à la sculpture d’art populaire d’abord en agrémentant ’intérieur de son logis avant d’envahir l’extérieur. Son œuvre devient l’attraction touristique de Saint-Ulric des années durant et aujourd’hui encore, il n’est pas rare de voir des curieux s’arrêter et photographier la maison. Probablement la maison privée la plus photographiée dans l’Est-du-Québec, elle a attiré l’attention des médias et de plusieurs Musées prestigieux dont le Musée de la civilisation à Québec qui présentait une de ses œuvres en 2014. Elle est le sujet du mémoire de maîtrise de l’historienne d’art Valérie Rousseau qui publie en 2007 un livre dans lequel elle examine en détail l’environnement de Léonce. Voici un extrait de compte-rendu de Vestiges de l’indiscipline, environnements d’art et anarchitecture, une publication du Musée canadien des civilisations. «Léonce Durette, […] a su […] ramasser, conserver et classer des objets apparemment inutiles pour ensuite les utiliser dans ses créations: des matériaux échoués sur le bord de la mer ou des vestiges de bois de chantier. Beaucoup d’objets, collectés pour le «frisson» ressenti par l’artiste à leur vue, ont servi à créer un environnement flamboyant, majestueux. […] Graduellement, nous avons le loisir de découvrir quelques parties de l’œuvre de Durette, comme le magnifique plafonnier de sa maison, jusqu’à ce que nous saisissions l’étendue de son audace: un environnement d’objets et de gestes artistiques qui couvrent entièrement l’intérieur et l’extérieur de son logis. Les objets utilitaires deviennent banals, dissimulés dans cet univers de nouveaux sens, dense et hétéroclite […] Durette perçoit son œuvre comme un prolongement de son existence, qui peut aussi bien disparaître avec lui.» (Source: Valérie Roussel)

08-Info-organismes - Chronique du 150e PHOTO 2Ainsi va la vie… Léonce n’est plus, mais la maison reste celle de Colette. L’intérieur est intact, mais les éléments extérieurs disparaissent tranquillement sous les effets des intempéries. Alors, histoire de connaître ce qu’il convient de nommer une partie de notre patrimoine culturel, je vous suggère de vous procurer cette publication pour approfondir vos connaissances sur ce formidable personnage et de profiter de cette rare occasion «portes ouvertes» pour découvrir ce qui fut faire à plusieurs, un petit détour dans le village. Les visites auront lieu les 13 et 14 août, entre 10h00 et 17h00, au 51 Ulric-Tessier.

En terminant, vos questions, commentaires, images et récits sont toujours les bienvenus! Que ce soit via notre adresse courriel: comite150@gmail.com, notre page Facebook ou en personne: Yves Boulay, Julie Galibois, Andrée Gendron, Lucette Lavoie et Sandra Michaud, votre dévoué Comité culturel.

Chronique du 150e – juillet 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

150e St-Ulric_logo

Saint-Ulric se raconte sur la sphère virtuelle!

Le Comité culturel de Saint-Ulric obtient un succès florissant avec l’ouverture publique de sa page Facebook à laquelle plus de 250 personnes se sont abonnées en quelques jours. Mise en place sous l’appellation 150ième anniversaire de Saint-Ulric et alimentée par Andrée Gendron, la secrétaire-trésorière du Comité, elle propose une panoplie d’informations concernant la longue histoire de notre Municipalité. À titre d’exemple, voici un extrait de la publication du 11 juin 2016:

07-Info-organismes - Chroniques du 150e PHOTO«Les enfants de l’école du deuxième rang de Tartigou (1944). Tous ces enfants sont les descendants de familles installées à Saint-Ulric au 19e siècle. Rangée 1: Gilles Lapointe, Sylvio Trépanier, Lucien Pelletier, Victorien Paquet, Raymond Trépanier. Rangée 2: Égide Coulombe, Hector Trépanier, Luc Pelletier, Laurent Bélanger, Léon Ouellet. Rangée 3: Jean-Louis Pelletier, Edmond Trépanier, Jean Watts, Marcel Coulombe, Claude Coulombe, Philippe Ouellet, Joseph Watts, Gonzague Paquet, Laurent Trépanier, George-Henri Pelletier. Rangée 4: Réjeanne Castonguay, Solange Paquet, Marie Paquet, Gemma Castonguay, Colette Pelletier.»

Un abonné, M. Pelletier, commente: «J’ai deux oncles et une tante du côté des Pelletier sur cette photo…» et Andrée répond: « Dans le recensement de 1891, Alphonse Pelletier est inscrit. Il est meunier. Il a alors 31 ans. Il a épousé Philomène Richard, en juillet 1888 à Saint-Ulric. De cette union, vont naître plusieurs enfants, dont Octave, qui naîtra en 1899. Octave, qui épousera Claire Bélanger en 1926, est le père des enfants Pelletier de cette école, donc votre grand-père.»

Continuez à y soumettre vos questions et commentaires et bien sûr, nous vous invitons chaleureusement à alimenter la page en y déposant vos souvenirs sous forme d’images ou de récits; ces précieux échanges constituent un pan de notre mémoire collective. Puisque tous ne sont pas abonnés à Facebook, évidemment que nous restons disposés à recueillir vos archives en personne: Yves Boulay, Julie Galibois, Andrée Gendron, Lucette Lavoie et Sandra Michaud sont à votre disposition. Cet été, le Comité du 150e collabore au projet de panneaux d’interprétation à saveur patrimoniale du Comité local de développement de la Rivière Blanche tout en préparant la première édition de la série des calendriers souvenirs dont la mise en marché est prévue cet automne. Merci infiniment à ceux qui ont partagé une part de leur histoire et à ceux qui le feront prochainement!

 

Chronique du 150e – juin 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

150e St-Ulric_logoHistoire de se raconter…

Le Comité culturel a tenu sa première activité de financement lors du brunch offert à la fête des Mères à l’école Mgr-Belzile le 8 mai dernier. Le succès de l’évènement repose sur les efforts de plusieurs, aussi, nous tenons à remercier chaque contribution, sous forme bénévole, financière ou encore de cadeaux. Nous remercions également chacun des Ulricois présents; votre grande participation motive davantage notre ambitieux projet de faire du 150e des festivités qui nous rassemblent et nous ressemblent. Nous avons noté l’intérêt de plus d’un pour organiser une soirée de présentation de photos anciennes aussi, nous tenterons d’y donner suite prochainement.

06-Info-organismes - Chronique du 150e PHOTO 2

Crédit photo Guy Ouellet

Depuis, nous poursuivons la grande récolte d’images et de récits. D’ailleurs, nous remercions ceux qui ont déjà généreusement partagé leurs archives personnelles; elles sont précieuses, car elles forment notre mémoire collective. Il est toujours possible de nous rejoindre: Yves Boulay, Julie Galibois, Andrée Gendron, Lucette Lavoie et Sandra Michaud, ou encore via la page Facebook du 150e pour contribuer. Parallèlement, le Comité s’affaire à la production d’un premier calendrier-souvenir pour l’année 2017 et un projet de création de panneaux d’interprétation initié par le Comité de développement de Rivière Blanche est également dans l’air… Nous serons ravis d’y collaborer, à suivre!

Clin d’œil historique

06-Info-organismes - Chronique du 150e PHOTO 1

crédit photo Victor Sirois (Source: page Facebook de Max Filion, Lire la mer, album Rivière Blanche)

Ce printemps, un nouveau pont traversant la Rivière Blanche à la hauteur du village est en cours de construction. Je profite de cette occasion pour vous proposer une vue de la rivière prise du pont en 1937 par Victor Sirois. Le pêcheur à gauche se trouve près du moulin de Joseph Roy. Il reste des traces du passage des moulins à bois à cet emplacement, sauriez-vous les identifier?

 

Chronique du 150e – mai 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Andrée Gendron et Julie Galibois

La fête des Mères, c’est l’occasion de célébrer les mères ulricoises et par elles, leur mère, grand-mères et aïeules qui ont permis à nos familles de prendre racine à Saint-Ulric. Je pense souvent aux femmes, souvent très jeunes, qui s’y sont installées à ses débuts. Elles arrivaient sur une terre non défrichée, dans un abri de fortune en attendant de bâtir une maison. Elles accouchaient de plusieurs enfants dans des conditions aujourd’hui inimaginables. Pas d’eau courante, pas d’installations sanitaires, dans le froid en hiver et sans l’aide de leur mère et leurs tantes, restées dans leurs paroisses d’origine. Elles devaient endurer la mort de plusieurs enfants emportés par des maladies aujourd’hui banales ou à peu près disparues. En 1871, le recenseur notait les noms de onze enfants morts avant un an, dont trois avant une semaine, les petits Ulric Sirois et Joseph Paquet et la petite Philomène Pelletier*. Quelle douleur pour ces mères! Mais ces femmes ont continué à faire des enfants, à les nourrir, à les vêtir et à les éduquer pour faire de Saint-Ulric ce qu’il est aujourd’hui. Ces mères pionnières méritent toute notre admiration.

Caroline Saint-Laurent (1850-1937) Crédit photo: Généalogie du Québec et d’Amérique française http://www.nosorigines.qc.ca/

Caroline Saint-Laurent (1850-1937)
Crédit photo: Généalogie du Québec et d’Amérique française http://www.nosorigines.qc.ca/

Portrait d’une mère pionnière: Caroline St-Laurent

Caroline Saint-Laurent est née le 20 mai 1850 dans la paroisse Saint-Germain de Rimouski. Elle a épousé le 25 janvier 1870 à Rimouski, Borromée Paquet. En 1871, elle et Borromée sont les nouveaux parents de Joseph, qui a alors quatre mois*. Caroline et Borromée ont eu plusieurs autres enfants: Jean-Baptiste, Venant, Harmidas, Louis, Adèle, Marie-Louise, Célina et Adélard. Joseph, Jean-Baptiste et Adèle demeureront dans la région et y élèveront leur famille. Les autres s’établiront à Fall River, Massachusetts, où Caroline les rejoindra et y décèdera, le 17 juillet 1934. Caroline Saint-Laurent est la grand-mère d’Aurore Paquet, qui lors de son décès à 106 ans et 6 mois en janvier 2014, était la doyenne de La Matanie. Elle est aussi l’arrière-grand-mère de Lucien Paquet, dernier maire de la paroisse de Saint-Ulric avant la fusion en 2000. Plusieurs descendants de Caroline et Borromée habitent encore Saint-Ulric.

Soyez complices de votre histoire!

Le dimanche 8 mai 2016, à partir de 10h, il y aura un brunch pour célébrer nos mères, grands-mères et aïeules, au gymnase de l’école Mgr-Belzile. Si cela n’est pas déjà fait, nous vous invitons à vous procurer vos billets auprès d’Yves Boulay, Andrée Gendron, Lucette Lavoie et au Marché Dubé. Le billet d’entrée est offert à 10$ par adulte, 5$ pour les enfants de 5 à 10 ans et c’est gratuit pour les moins de cinq ans.

En plus d’organiser le brunch, le Comité culturel numérisera sur place les documents que vous aurez apportés et prendra en note les coordonnées de ceux qui veulent y contribuer prochainement, sous formes de récits et d’images afin de nourrir notre mémoire collective. Nous vous ferons part de nos projets et nous présenterons ce qu’ont réalisé les élèves de l’école Mgr-Belzile en hommage aux mamans. Soyez complices de votre histoire! Par votre participation, vous soutenez directement votre Comité culturel dans sa mission de raconter les 150 ans de Saint-Ulric, aussi, nous vous attendons en grand nombre!

*Tiré du Recensement du Canada de 1871 du canton de Matane, dont le territoire était devenu presqu’entièrement celui de la paroisse de Saint-Ulric deux ans plus tôt. (mettre cette phrase en note de bas de page comme étant une référence svp)

 

Chronique du 150e – avril 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

Le Comité culturel poursuit avec enthousiasme sa mission de raconter les 150 ans d’histoire de Saint-Ulric à travers notamment les festivités qu’il organise, les événements auxquels il collabore et la publication d’un livre commémoratif.

Projet d’envergure: créer un fonds d’archives

Qu’avons-nous pour connaître, apprécier et transmettre notre histoire? Nous disposons de la publication Les cents ans de St-Ulric de Tessierville à nos jours, 1869-1969, publiée il y a près de 50 ans, sous la supervision de Cyr Michaud et Raymond Rioux. De leurs propres aveux, il s’agit d’une esquisse historique incomplète. Nous disposons aussi du fonds d’archives de Anne-Marie Michaud; archiviste autodidacte, elle a su collecter une grande quantité d’informations pertinentes. Nous lui en sommes extrêmement reconnaissants. En outre, il y a un peu de documents à la Société d’histoire et de généalogie de Matane. Au-delà de ces sources, il y a bien sûr vos archives personnelles. Afin de préserver et transmettre la mémoire de Saint-Ulric, votre contribution est essentielle. En ce sens, nous entreprenons une vaste collecte de vos souvenirs, sous forme de récits ou d’images. Il est toujours possible de communiquer avec nous (Yves Boulay, Julie Galibois, Andrée Gendron et Lucette Lavoie) et via notre adresse courriel (comite150e@gmail.com). Nous allons bientôt ouvrir une page Facebook afin de permettre aux internautes d’y partager leurs souvenirs. Ceux qui souhaitent contribuer, mais qui, techniquement, sont dans l’impossibilité de le faire, se verront pris en charge par un membre du comité. Puisque pour se raconter, il faut se souvenir… Merci de prendre le temps d’ouvrir et partager vos archives personnelles; elles constituent le corps de notre mémoire collective.

Brunch de la fête des Mères

Le dimanche 9 mai aura lieu notre première activité de financement. En plus de rendre hommage aux mamans ulricoises d’hier et d’aujourd’hui, nous profiterons de cette rencontre pour vous faire part de nos projets. Sur place, il sera possible de nous remettre des documents d’archives (photos, récits) que nous vous remettrons après les avoir numérisés. Surveillez la vente des billets qui devrait débuter très prochainement.

Photo souvenir

Plusieurs s’en souviennent, plusieurs le regrettent encore et d’autres l’apprendront: de 1875 à 1968, il y avait un grand quai derrière l’édifice municipal. 93 ans de marées, de transport du bois des moulins, de départs et retours de bateaux de pêcheurs et de plaisanciers, de rendez-vous doux, de rêves… En voici une partie, tel qu’il apparaissait en 1937, au travers de la lentille du photographe Victor Sirois.

crédit photo Victor Sirois (Source: page Facebook de Max Filion, Lire la mer, album Rivière Blanche)

crédit photo Victor Sirois
(Source: page Facebook de Max Filion, Lire la mer, album Rivière Blanche)

Chronique du 150e – mars 2016

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Julie Galibois

 

Ulricois! Ulricoises!

Prenez note que jusqu’à notre 150e anniversaire en 2019, votre Comité culturel en collaboration avec votre journal local, publiera ici une chronique historique. Ce sera l’occasion de vous tenir au courant de nos activités tout en vous racontant l’histoire de Saint-Ulric.

Cette tribune vous appartient et en ce sens, nous vous invitons à nous suggérer des sujets qui vous interpellent via notre adresse courriel: comite150@gmail.com ou en personne (Yves Boulay, Mélanie Dubé, Julie Galibois, Andrée Gendron et Lucette Lavoie).

À surveiller prochainement: notre assemblée générale annuelle et le brunch de la fête des mères au profit des festivités du 150e.

Éphéméride:

Avant 1869, quelques familles sont déjà établies à Saint-Ulric. Aussi tôt qu’en 1847, une première route s’ouvre; c’est la route Tartigou (Gosselin), longeant la rivière du même nom. Suivra l’ancêtre de la route 132, soit le chemin Royal construit depuis Métis à Matane en 1850. On ouvre ensuite le grand 2e rang en 1857, suivi de la route à Donat (Saint-Laurent) en 1862, puis de la route James Ross en 1867. (Source: «Les cent ans de St-Ulric, de Tessierville à nos jours 1869-1969», Cyr Michaud et Raymond Rioux, Imprimerie Vachon & Cie, Mont-Joli, Qc, 1969, p.74)

03-Info-organismes - Chronique du 150e

Le Comité culturel renaît en vue des fêtes du 150e anniversaire de Saint-Ulric

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité du 150e, par Andrée Gendron, secrétaire-trésorière

 

Le 17 février 1869, l’évêque de Rimouski signait le décret qui donnait vie à la paroisse de Saint-Ulric qui aura donc 150 ans en 2019. La célébration de cet anniversaire est un des objectifs du Plan de développement local 2015-2019 de la Municipalité de Saint-Ulric élaboré en collaboration avec le Comité de développement local de la Rivière-Blanche.

La très dévouée Vanessa Caron, de la MRC de La Matanie, n’a pas ménagé ses efforts pour former un comité provisoire pour préparer le terrain à un comité organisateur permanent des festivités du 150e de Saint-Ulric. Ce comité provisoire a tenu trois rencontres soit: le 10 mars 2015, le 21 avril 2015 et le 26 mai 2015. Il a de plus réalisé une consultation sous forme d’un sondage électronique et de boîtes à suggestions par lesquels les citoyens pouvaient exprimer leurs préférences relativement aux festivités du 150e.

Par ailleurs, le comité provisoire en est arrivé à la conclusion que les mandats du Comité culturel Saint-Ulric, enregistré en 2005 mais inactif depuis 2012, étaient tout-à-fait compatibles avec l’organisation des festivités du 150e et qu’il serait avantageux de le faire renaître et de lui permettre de continuer à servir la population.

C’est ainsi que le Comité culturel Saint-Ulric a tenu son assemblée générale annuelle, le 30 septembre 2015, avec comme mandat principal l’organisation des festivités du 150e anniversaire de Saint-Ulric. Sa nouvelle appellation est maintenant Comité culturel Saint-Ulric (Comité du 150e anniversaire de Saint-Ulric). Les administrateurs sont Yves Boulay, président, Julie Galibois, vice-présidente, Andrée Gendron, secrétaire-trésorière, Mélanie Dubé et Lucette Lavoie, administratrices.

Un pas est ainsi franchi dans l’organisation des festivités du 150e. Cependant, il reste beaucoup à faire et l’implication des citoyens de Saint-Ulric est essentielle pour faire de cette célébration une réussite. Saint-Ulric a montré qu’il sait se démarquer par de grandes fêtes entre anciens et nouveaux résidants et qu’il a à cœur son histoire, son patrimoine et ses ancêtres. Le Comité culturel veut donc s’appuyer sur les forces vives des citoyens de Saint-Ulric dans l’organisation des festivités du 150e et se fera un devoir de vous informer de ses activités. Se pointent déjà à l’horizon des consultations sur un slogan, un logo, des produits promotionnels, des éléments distinctifs, etc.

Alors, jeunes, adultes, nouvelles et anciennes familles, aînées et aînés, nous voilà sur la ligne de départ pour faire du 150e de Saint-Ulric la fête que nous souhaitons tous.